FAO.org

Accueil > Region_collector > Amerique > FAO dans la région
La FAO en Amérique latine et aux Caraïbes

L'Amérique latine et les Caraïbes ont été la première région à s'engager en faveur de l'éradication totale de la faim à travers l'Initiative Amérique latine et Caraïbes sans faim 2025. Ce nouvel engagement politique est basé sur l'entière conviction que l'éradication de la faim dans la région est un objectif réalisable.

L'Amérique latine et les Caraïbes sont à l'avant-garde de la lutte mondiale contre la faim. C'est la région qui a réalisé le plus de progrès au cours des vingt dernières années dans la réduction du pourcentage et du nombre total de personnes souffrant de la faim.

Grâce aux politiques publiques fructueuses mises en œuvre par les gouvernements, soutenues par la croissance économique, la faim a chuté de 14,7% en 1990-1993 à 7,9% en 2010-2013. La malnutrition infantile a également été réduite de moitié sur la même période, tandis que le nombre total de personnes souffrant de sous-alimentation a baissé de 59 millions en 1990 à 47 millions en 2013.

La région a été la première à s'engager dans l'éradication totale de la faim à travers l'Initiative Amérique Latine et Caraïbes Sans Faim 2025. Ce nouvel engagement politique est basé sur l'entière conviction que l'éradication de la faim dans la région est un objectif réalisable.

Huit pays sont déjà parvenus à l'éradication totale de la faim, quinze ont atteint le premier Objectif du Millénaire pour le Développement, en réduisant de moitié la proportion de personnes souffrant de la faim, et 11 ont également rempli l'objectif du Sommet Mondial de l'Alimentation, en réduisant non seulement la proportion mais aussi le nombre total de personnes touchées par la sous-alimentation.

Les politiques et programmes pour la sécurité alimentaire et leur rôle en tant qu'un des plus grands producteurs d'aliments au monde placent l'Amérique latine et les Caraïbes à l'avant-garde de la lutte contre la faim. Et nombre de ses initiatives éminentes ont été adaptées à d'autres régions pour renforcer la sécurité alimentaire mondiale.

Le Bureau Régional de la FAO aide les pays en contrôlant la sécurité alimentaire, en soutenant l'élaboration et la mise en œuvre de stratégies, de lois et de programmes en faveur de l'éradication de la faim, en encourageant l'agriculture familiale, le développement agricole et rural et l'adaptation au changement climatique.

La FAO travaille en mettant un accent particulier sur les communautés vulnérables, les femmes, les peuples indigènes et originaires, coude à coude avec les gouvernements de ses pays membres, la société civile et la coopération internationale, en donnant le pouvoir aux acteurs sociaux et aux communautés locales afin qu'ils soient protagonistes de leur propre développement.

Mesoamerica has abundant and diverse natural resources that are strategically located. This represents tremendous opportunities, for example, in comprehensive management of common property, control of transboundary diseases and proximity to key markets.

The family as a unit of agricultural production is a unique resources manager. They have a core potential in human and natural assets that should be strengthened to generate strong physical and social assets.

Besides the above, one favourable aspect for this region is the increase of agricultural consumption rates which represents, together with the promotion of family farming, a possibility to include highly vulnerable populations in the path of development.

Mesoamerica is one of the regions showing greatest progress in the fight against hunger. However, there are still several challenges that are strictly related to the particular features of the region, as its hillside family farming in fragile ecosystems; the limited technological resources and financial knowledge, and therefore its low productivity. The Region still suffers from social, indigenous and gender exclusion. The subregion has a high degradation rate, due to its high exposure to threats and vulnerability in a context of climate change.

Countries in the Caribbean have made progress in reducing undernourishment and towards meeting the global hunger targets.

The number of undernourished persons in the Caribbean declined from 8.1 million in 1990-92, to 7.5 million in 2014-16.

For the same period, the proportion of undernourished persons declined from 27 percent to 19.8 percent. Three Caribbean Community countries - Barbados, Guyana and St Vincent and the Grenadines - have met both global hunger targets, that of the World Food Summit (WFS) set in 1996 and the United Nations Millennium Development Goals (MDGs) in 2000.

Dominica, Bahamas, Belize, Jamaica and Trinidad and Tobago all have undernourishment levels less than 10 percent of their population. The remaining countries have undernourishment levels between 10 and 20 percent, with the exception of Haiti that has extremely high levels of undernourishment at 50 percent of the population.

FAO is supporting all countries in the Caribbean in their fight to reach zero hunger, helping countries reduce obesity, supporting the development of food value chains, improving food access, disaster risk management and the necessary adaptation and mitigation of climate change finding solutions to the region's food related issues through a more holistic, transparent and fully engaged approach.