FAO.org

Accueil > Region_collector > Amerique > Informations > Nouvelles
La FAO en Amérique latine et aux Caraïbes

La faim augmente en Amérique latine et dans les Caraïbes: 42,5 millions de personnes sont sous-alimentées, selon la FAO

La sous-alimentation a augmenté de 2,4 millions de personnes entre 2015 et 2016, bien qu'elle reste faible par rapport à d'autres régions.

La faim augmente en Amérique latine et dans les Caraïbes: 6,6% de la population régionale

15 septembre 2017, Santiago, Chili.-Le nombre de personnes souffrant de la faim en Amérique latine et dans la Caraïbe a augmenté de 2,4 millions de 2015 à 2016, atteignant un total de 42,5 millions, selon l'Etat de la Sécurité Alimentaire et de la Nutrition dans le Monde 2017.

« La faim augmente en Amérique latine et la Caraïbe pour la première fois durant la dernière génération. Ceci est inacceptable et tous les Latino-Américains et Caribéens devraient se sentir personnellement offensés par rapport à ce revers. Nous ne pouvons pas régresser, mettant en danger la santé, le bien-être ainsi que la vie de milliers de personnes », a déclaré le Représentant régional de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, Julio Berdegué.

Les données récentes montrent qu’en 2013, la faim avait touché 39,1 millions de personnes (6,3 % de la population régionale), atteignant 40,1 millions en 2015 (6,3 %) et 42, 5 millions en 2016 (6,6% de la population régionale).

Le rapport note que la prévalence de la sous-alimentation a augmenté à 11 % dans le monde en 2016, ce qui signifie que 815 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. L'augmentation a été observée dans la plupart des régions du monde, mais les plus grands revers ont été observés dans certaines régions d'Afrique et d'Asie.

Alors que les niveaux de faim restent faibles en Amérique latine et la Caraïbe par rapport au reste du monde en développement, il existe des signes évidents que la situation se détériore.

Ce revers est particulièrement important en Amérique du Sud, où la faim est passée de 5% en 2015 à 5,6% en 2016, ce qui explique en grande partie l’augmentation de la faim dans la région.

Bien que la faim n'ait pas augmenté dans la Caraïbe, la sous-région fait toujours face à la plus forte prévalence de la faim dans la région: 17,7%.

«L'Amérique latine et les Caraïbes étaient « leader mondial » dans la réduction de la faim. Présentement, nous suivons l’inquiétante tendance mondiale », a indiqué Berdegué.

Le rapport de cette année est une publication conjointe de la FAO, du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF), de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et du Programme Alimentaire Mondiale (PAM).

Le ralentissement économique touche la région

Selon le Représentant régional de la FAO, le ralentissement économique de la région, occasionné par la baisse des prix des produits de base qu’exportent la région et de la récession économique mondiale, a eu une incidence sur la sécurité alimentaire en Amérique latine et la Caraïbe.

«La récession économique a un impact sur l'emploi et le revenu des personnes. En outre, cela affecte les recettes fiscales, avec des ajustements conséquents, qui réduisent la capacité des gouvernements à maintenir des systèmes de protection des ménages en condition de pauvreté ou de vulnérabilité », a affirmé Berdegué.

L'augmentation du prix des aliments est également un facteur qui pourrait influencer les tendances observées, a-t-il signalé.

À l'échelle mondiale, 19 pays font face à des crises prolongées et plus de la moitié des gens affamés - 489 millions - vivent dans des pays affectés par des conflits.

Les niveaux chroniques de malnutrition infantile s'améliorent dans toute la région 

Une bonne nouvelle, néanmoins, c'est qu’entre 2005 et 2016, la plupart des régions du monde ont réussi à réduire la malnutrition chronique des enfants, avec les plus grands progrès en Asie ainsi qu’en Amérique latine et la Caraïbe.

Au niveau régional, la malnutrition chronique chez les enfants est passée de 15,7% en 2005 à 11% en 2016. Ce progrès considérable a été observé dans toutes les sous-régions au cours de la même période: en Amérique centrale, il est passé de 21,9 à 15, 4%; en Amérique du Sud, de 13,5% à 9,5%; tandis que dans les Caraïbes, il est passé de 8,6% à 5,3%.

À cet égard, Berdegué a affirmé: « C'est un excellent signe par rapport à l'image négative qui séville actuellement. Il est fort probable que certaines politiques publiques destinées aux enfants expliquent ce bon résultat. Je me réfère, par exemple, aux programmes d'alimentation scolaire et à l'expansion dans de nombreux pays de la couverture des systèmes de soins des jeunes filles et garçons mineurs ».

Cependant, il est important de remarquer que les taux de malnutrition infantile aiguë restent excessivement élevés dans certaines régions du monde, bien qu'ils restent très bas en Amérique latine et la Caraïbe, où seulement 1,3% des garçons et filles, de moins de cinq ans en 2016, souffrait d'une malnutrition aiguë.

Ce chiffre est légèrement plus élevé dans les Caraïbes (3 %), mais inférieur à la moyenne régionale en Amérique centrale (0.9 %), alors qu'en Amérique du Sud, il est de 1,3 %. 

Un quart de la population adulte actuelle est obèse dans la région

Selon le rapport, la prévalence mondiale de l'obésité a plus que doublé entre 1980 et 2014. En 2014, plus de 600 millions d'adultes étaient obèses, soit environ 13% de la population adulte mondiale.

Le problème est très grave en Amérique du Nord, en Europe et en Océanie, où 28 % des adultes sont obèses, tandis qu'en Amérique latine et les Caraïbes, environ un quart de la population adulte actuelle est considérée comme étant obèse.

Dans notre région, les enfants en surpoids de moins de 5 ans sont passés de 6,8% en 2005 à 7% en 2016, un taux qui dépasse l'Asie, l'Afrique et la moyenne mondiale (6%).

«En plus de la faim croissante, l'Amérique latine et la Caraïbe connaissent une grave épidémie de surpoids et d'obésité. La tendance régionale est tout simplement une honte, surtout en ce qui concerne les filles et les enfants de moins de cinq ans, dont le développement et l'avenir sont minés par une mauvaise nutrition », a déclaré Berdegué, qui a expliqué que l'obésité affecte près de 4 millions d'enfants en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Berdegué a exhorté à agir contre toutes les formes de malnutrition, tout en faisant la promotion des systèmes alimentaires sains, qui mettent l'accent sur les plus pauvres, qui dépensent déjà la plupart de leurs revenus en alimentation et, qui ont de grandes difficultés à accéder à des aliments sains et nutritifs.

Partagez