La FAO en Amérique latine et aux Caraïbes

11 Organisations internationales s’unissent pour garantir le fonctionnement des systèmes alimentaires, l’agriculture et le commerce durant la pandémie COVID-19

Les responsables d’Organisations Internationales spécialisées dans l’alimentation et l’agriculture en Amérique Latine et dans les Caraïbes sont convenus d’appuyer conjointement l’agriculture et les systèmes alimentaires.

Santiago, 15 avril 2020.- Onze Organisations Internationales d’Amérique Latine et des Caraïbes sont convenues d’unir leurs efforts afin d’aider les pays de la région à garantir le fonctionnement des systèmes alimentaires, de l’agriculture et du commerce des aliments durant la pandémie actuelle du COVID-19.

L’Agence de Santé Agricole et Sécurité Alimentaire des Caraïbes (CAHFSA), l’Institut de Recherche et de Développement Agricoles des Caraïbes (CARDI), le Marché Commun des Caraïbes (CARICOM), la Commission Économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (CEPAL), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Banque Interaméricaine de Développement (BID), le Fonds International de Développement Agricole (FIDA), l’Institut Interaméricain de Coopération pour l’Agriculture (IICA), l’Organisme International Régional de Santé Végétale et Animale (OIRSA), l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) ainsi que le Programme Alimentaire Mondial (WFP), se sont mis d’accord sur les points suivants :

Actions conjointes : pour coordonner leurs actions et mieux appuyer les gouvernements, les 11 Agences ont mis en place une plateforme virtuelle de communication et d’information. Elles ont pris la disposition de se réunir toutes les deux semaines afin de réviser leur travail et planifier les actions futures.

Plaidoyer : les actions conjointes entre les 11 Agences se proposent d’assurer le fonctionnement du commerce agroalimentaire, l’expansion des mesures de protection sociale pour garantir la sécurité alimentaire des pauvres et vulnérables, le respect des normes sanitaires et phytosanitaires communes basées sur la science, ainsi que le renforcement du commerce intrarégional.

Analyse et assistance technique : les Agences coordonneront leur analyse et assistance technique afin d’appuyer l’élaboration et la mise en œuvre de mesures pour atténuer l’impact du COVID-19 sur l’alimentation et l’agriculture. Ce travail inclut des options visant à accélérer la récupération des systèmes agricoles et alimentaires quand la pandémie commencera à disparaître.

Suivi : les agences s’accordent à partager et coordonner les efforts de suivi que chacune d’elles entreprend sur les différents aspects liés aux effets du COVID-19 sur l’alimentation et l’agriculture. Cela comprend les domaines tels que : la logistique (ports, marchés de grossistes, chaînes de distribution), production de matières premières, sécurité alimentaire, disponibilité et prix des aliments, et d’autres variables socio-économiques clés (insécurité alimentaire et pauvreté rurale).

Dialogue : les Agences travailleront ensemble afin de promouvoir le dialogue public et l’échange de bonnes pratiques entre les pays et différents secteurs à travers notamment des séminaires en ligne. 

Partagez