La FAO en Amérique latine et aux Caraïbes

La faim en Amérique Latine et dans les Caraïbes pourrait augmenter de près de 67 millions de personnes d’ici à 2030, révèle la FAO

Le rapport sur l’état de la Sécurité Alimentaire et la Nutrition prévient que la région n’atteindra pas le deuxième Objectif de Développement Durable (ODD) : faim zéro. Le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté de 47.7 millions en 2019.

13 juillet 2020, Santiago, Chili – La faim en Amérique Latine et dans les Caraïbes a affecté 47.7 millions de personnes en 2019, après 5 ans de hausse continue, selon le nouveau rapport de la FAO, intitulé : « L’état de la Sécurité Alimentaire et de la Nutrition dans le Monde (SOFI) 2020.

Le rapport SOFI est élaboré par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF).

L'étude prévient que la région n'atteindra pas le deuxième Objectif de Développement Durable de l’Agenda 2030 - faim zéro - d'ici à 2030. Les projections du rapport SOFI indiquent que la faim, considérée comme étant une estimation du nombre de personnes qui ne consomment pas suffisamment de calories pour une vie active et saine, touchera près de 67 millions de personnes en 2030, soit environ 20 millions de plus qu'en 2019.

Ces projections ne tiennent pas compte de l'impact de la pandémie COVID-19. Il est prévu que le niveau de prévalence de la faim sera encore plus important lorsque les effets de la pandémie sur la sécurité alimentaire seront pris en compte. "La situation est pire maintenant que lorsque la région s'etait engagée à atteindre les Objectifs de Développement Durable en 2015. La faim a augmenté de 9 millions de personnes depuis lors", a déclaré le Représentant régional de la FAO, Julio Berdegué. La faim touche désormais 7,4% de la population et devrait atteindre 9,5% d'ici à 2030.

Au niveau sous-régional, une hausse de 3% du taux de prévalence de la faim est prévue en Amérique Centrale d'ici à 2030, soit 7,9 millions de personnes supplémentaires. En Amérique du Sud, il est prévu que le niveau de la faim atteingne 7,7%, soit près de 36 millions de personnes. Les Caraïbes, tout en progressant, sont également en retard quant à l’atteinte de l'objectif de réduction de la faim des ODDs d’ici à 2030 : le rapport SOFI estime qu’en 2030, 6,6 millions de personnes souffriront de la faim dans cette sous-région.

« Les statistiques portant sur la situation de la faim en 2019 sont alarmantes, tout comme les prévisions pour l'année 2030. Avec l'impact de la pandémie COVID-19, la réalité sera encore pire que ce que nous projetons dans cette étude. Nous avons besoin d'une réponse extraordinaire des gouvernements, du secteur privé, de la société civile et des organisations multilatérales », a déclaré Berdegué, exhortant les pays et tous les secteurs de la société à mettre en œuvre des mesures à grande échelle pour lutter contre l'augmentation de la faim, l'insécurité alimentaire, la pauvreté et la malnutrition.

Le coût prohibitif d'une alimentation saine

Le rapport SOFI met également en garde contre l'augmentation de l'obésité laquelle constitue un grave problème de santé, car elle augmente le risque de maladies non transmissibles, tant chez l'enfant que chez l'adulte. 7,5% des enfants de moins de 5 ans dans la région sont en surpoids, ce qui est nettement supérieur à la moyenne mondiale qui est de 5,6%.

Un fait particulièrement inquiétant est que, parmi toutes les régions du monde, l'Amérique Latine et les Caraïbes ont le coût le plus élevé pour une alimentation qui répond aux besoins énergétiques minimaux: 1,06 USD par personne et par jour. C'est 34% plus cher que la moyenne mondiale.

Dans la région, le coût d'une alimentation équilibrée (qui fournit tous les nutriments et l'énergie essentiels et l’énergie dont chaque personne a besoin pour rester en bonne santé) est également le plus élevé au monde, avec une valeur moyenne de 3,98 USD par jour et par personne. Cette valeur est 3,3 fois plus chère que ce qu'une personne en dessous du seuil de pauvreté pourrait dépenser en nourriture. Sur la base des revenus moyens estimés, plus de 104 millions de personnes, n’ont pas accès à une alimentation saine et adéquate.

L’insecurité alimentaire affecte un tiers de la population

Bien que l'Afrique soit la région où les niveaux d'insécurité alimentaire totale sont les plus élevés, c'est en Amérique Latine et dans les Caraïbes que l'insécurité alimentaire augmente le plus rapidement: elle est passée de 22,9% en 2014 à 31,7% en 2019, en raison d'une forte augmentation en Amérique du Sud. 9% de la population régionale souffre d'une insécurité alimentaire grave, ce qui signifie que les gens sont à court de nourriture et, dans le pire des cas, passent un ou plusieurs jours sans assouvir leur faim.

De même, près d'un tiers des habitants de la région, soit 205 millions de personnes, vivent dans des conditions d'insécurité alimentaire modérée, ce qui arrive quand les gens font face à une incertitude quant à leur capacité à se procurer de la nourriture et sont contraints de réduire la quantité ou la qualité des aliments qu'ils consomment. 

Vers l’atteinte de l’objectif relatif à la nutrition de l’agenda 2030

Selon le rapport SOFI, la région de l'Amérique Latine et des Caraïbes sera très proche d'atteindre l’objectif de réduction du retard de croissance chez les enfants des Objectifs de Développement Durable. La région ratera cet objectif pendant seulement une année. Cependant, il convient de noter que dans la région, la prévalence du retard de croissance des enfants vivant dans les ménages les plus pauvres est  presque trois fois plus élevée que celle des enfants vivant dans les ménages les plus riches.

L'Amérique Latine et les Caraïbes sont la seule région en développement où la prévalence de l'émaciation (garçons et filles dont le poids est insuffisant par rapport à leur taille) est inférieure aux objectifs de l'Organisation Mondiale de la Santé et des Objectifs de Développement Durable: 1,3%.

Partagez