Production animale

Rôle de la FAO dans la production animale

Dans plusieurs pays du monde, la demande croissante de produits d'origine animale est largement satisfaite par la production animale à grande échelle et les filières associées. Néanmoins, des centaines de millions de petits producteurs et d'éleveurs dépendent de l'élevage pour leur subsistance. Au-delà de la production alimentaire, les animaux d'élevage jouent d'autres rôles économiques, culturels et sociaux importants et fournissent de multiples fonctions et services. Ils constituent une partie essentielle des agro-écosystèmes.

La FAO s'efforce de renforcer la contribution de l'élevage aux Objectifs de développement durable (ODD) en soutenant la transformation des systèmes de production animale - petits et grands - de manière à ce qu'ils soient durables sur les plans économique, social et environnemental.

L'Organisation joue un rôle de conseil politique et de sensibilisation, elle fournit un soutien technique, des activités de plaidoyer, des informations, des connaissances et des conseils pour une production animale  de haute qualité, sûre, efficace et responsable, tout en améliorant les moyens de subsistance des producteurs le moins favorisés et en répondant aux besoins des consommateurs. La FAO collabore aussi avec les gouvernements et les agriculteurs, en intervenant pendant et après les crises et catastrophes naturelles affectant le secteur de l’élevage. Elle encourage le dialogue entre les partenaires des secteurs public et privé et de la société civile, dont l’objectif est d’obtenir une production animale responsable et durable.

Le programme de la FAO porte notamment sur la génétique animale, l'élevage, la nutrition et l'alimentation des animaux, la résistance aux antimicrobiens, la santé et le bien-être des animaux, le pastoralisme et l'agroécologie.

Faits marquants

L'élevage contribue à près de 40 pour cent de la production agricole totale dans les pays développés et à 20 pour cent dans les pays en développement, soutenant les moyens de subsistance d'au moins 1,3 milliard de personnes dans le monde.
Trente-quatre pour cent de l'approvisionnement mondial en protéines alimentaires provient du bétail.
Le bétail consomme chaque année environ 6 milliards de tonnes de matière sèche en aliments et fourrages, dont la moitié environ est constituée d'herbe. Quatre-vingt-six pour cent de la consommation mondiale d'aliments pour le bétail est constituée de ressources qui ne sont pas comestibles par l'homme. Les céréales représentent environ 13 pour cent de l’alimentation des animaux, pour environ un tiers de la production céréalière mondiale.
Les pastoralistes favorisent la santé des prairies en améliorant la fertilité des sols, en conservant la biodiversité, en contrôlant les incendies et en accélérant les cycles des nutriments.

Domaines de travail

L'Organisation soutient les pays membres sur différentes questions qui se recoupent, notamment:

Gestion des ressources zoogénétiques
  • mettre en œuvre du plan d'action mondial pour les ressources zoogénétiques;
  • assurer le suivi des populations de races nationales et la mesure des progrès réalisés par rapport aux indicateurs 2.5.1 et 2.5.2 des ODD;
Systèmes de production animale durables
  • planifier et mettre en œuvre le développement durable du secteur de l'élevage en soutenant, par exemple, la préparation de plans stratégiques pour l'élevage afin d'orienter et de mettre en œuvre les investissements et les politiques;
  • améliorer les systèmes d'alimentation du bétail, par exemple en élargissant la base de ressources alimentaires, en augmentant la sécurité des aliments pour animaux, en promouvant l'utilisation de nouvelles sources d'aliments pour animaux et de technologies connexes, et en réduisant la concurrence entre les aliments pour animaux et les denrées à destination de la consommation humaine;
  • fournir des conseils et une assistance technique sur les bonnes pratiques d'élevage et le bien-être des animaux;
  • réduire l'utilisation d'antimicrobiens dans la production animale;
  •  faciliter la mise en œuvre de l'identification et de la traçabilité des animaux, le développement de la chaîne de valeur, les programmes d'élevage et les écoles pratiques d'élevage;
Élevage, changement climatique et utilisation des ressources naturelles
  • renforcer le rôle de l'élevage dans les agroécosystèmes et évaluer la performance des systèmes agroécologiques;
  •  prendre en compte les effets du changement climatique sur le secteur, réduire l'empreinte environnementale des chaînes d'approvisionnement animales et évaluer l'impact des projets et des investissements sur les émissions de gaz à effet de serre;
Pastoralisme
  • soutenir les politiques et les règlements favorables aux pasteurs et la prise de décision participative;
  •  aider les communautés pastorales à renforcer leur résilience en les aidant à maintenir les équilibres socio-économiques, écologiques et techniques à court et moyen terme, au sein et autour des systèmes pastoraux.

Points essentiels

Partagez