Ressources génétiques aquatiques - Une réserve précieuse et inexplorée de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture

Ressources génétiques aquatiques pour l’alimentation et l’agriculture

Évolution de la production aquacole et halieutique en regard de la croissance démographique

La production halieutique mondiale totale dépasse les 170 millions de tonnes et devrait atteindre 201 millions de tonnes d’ici à 2030. Les produits aquacoles et halieutiques sont les articles alimentaires les plus échangés dans le monde et l’on estime que le secteur emploie directement plus de 180 millions de personnes et fait vivre 8 pour cent de la population mondiale. L’aquaculture est le secteur de la production alimentaire qui connaît la plus forte croissance et représente aujourd’hui plus de la moitié du poisson destiné à la consommation. On estime que la demande croissante de poisson et autres produits de la mer, due à la croissance démographique et à d’autres facteurs, sera satisfaite en premier lieu par l’aquaculture.

En 2016, plus de 550 espèces étaient exploitées en aquaculture et plus de 1 800 espèces étaient pêchées dans le milieu naturel. Le nombre d'espèces d'élevage ne cesse de croître. Les principales espèces aquacoles sont les algues marines, les carpes, les tilapias, les mollusques, bivalves, les crevettes et les salmonidés.

Avec l'arrivée des technologies moléculaires modernes, on dispose d'un éventail de plus en plus large de technologies qui peuvent être utilisées pour caractériser et améliorer les ressources génétiques aquatiques, mais on constate souvent un manque de connaissance des risques et des avantages de ces approches. Click to enlarge

Le suivi et la déclaration des RGAq sont insuffisantes, en particulier en deçà du niveau des espèces (c.-à-d. pour les organismes d'élevage mis en valeur et les stocks), ce qui peut nuire aux efforts de conservation, de gestion et de développement des ressources. De même, l'harmonisation et la normalisation des procédures ainsi que la terminologie utilisées par les responsables de la collecte des données, du suivi et de l'établissement des rapports sur les RGAq font défaut.

Afin d'assurer la conservation, l'utilisation durable et la mise en valeur des ressources génétiques aquatiques, il faut disposer de systèmes d'information nationaux, régionaux et mondiaux qui permettent de collecter, de valider et de communiquer des informations sur les ressources génétiques aquatiques.

Normalisation de la nomenclature sur les ressources génétiques aquatiques

Il est essentiel d'harmoniser l'utilisation des termes employés. Les définitions suivantes sont en partie inspirées par la nomenclature d'usage dans le domaine de la culture et de l'élevage. En revanche, les définitions de «souche» et «organisme d'élevage» sont nouvelles et s'appliquent spécifiquement aux ressources génétiques aquatiques.

Terme/Expression

Définition

Variété

Ensemble végétal, d'un taxon botanique du rang le plus bas connu, défini par l'expression reproductible de ses caractères distinctifs et autres caractères génétiques.

Organisme d'élevage

Organisme aquatique d'élevage; il peut s'agir d'une souche, d'un hybride, d'un organisme triploïde, d'un groupe monosexe, ou encore d'une forme, d'une variété ou d'un type sauvage génétiquement modifiés.

Souche

Espèce aquatique d'élevage ayant une apparence homogène (phénotype), un comportement homogène et/ou des caractéristiques qui les distinguent d'autres organismes de la même espèce et qui peuvent être conservées par propagation.

Stock

Groupe d'organismes similaires en milieu naturel qui partagent une caractéristique commune qui les distingue d'autres organismes à une échelle de résolution donnée.

Espèce sauvage apparentée

Organisme de la même espèce qu'un organisme d'élevage (conspécifique), présent dans la nature, c'est à dire en dehors d'installations aquacoles.