FAO.org

Accueil > Archives > Du terrain > Nouvelles

Les ministres de la CEDEAO adoptent un Plan de convergence forestier pour l'Afrique de l’Ouest

17/09/2013 1:00 - 

Les ministres en charge des forêts et de la faune des pays membres de la Communauté Economique des États de l'Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont adopté le Plan de convergence pour la gestion et l'utilisation durables des écosystèmes forestiers en Afrique de l'Ouest et le Programme d’action sous-régional de lutte contre la désertification en Afrique de l'Ouest lors d'une réunion qui s'est tenue à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

Le Premier Ministre de la Côte d'Ivoire et Ministre de l'économie et des finances, dans son discours prononcé par M. Charles Koffi Diby, Ministre d'État et Ministre des affaires étrangères, a salué l'adoption de ces deux plans. "Les deux plans doivent servir de cadre de référence pour les actions nationales et régionales en vue de réaliser la gestion durable des forêts, de la faune et des terres", a-t-il dit aux délégués lors de la séance d'ouverture de la réunion ministérielle.

Les forêts reculent à un rythme alarmant

Les forêts et les terres boisées de l’Afrique de l'Ouest couvrent une superficie totale d'environ 72,1 millions d'hectares (soit 14% de la superficie des terres en Afrique de l'Ouest) dont 4,2 millions d'hectares de forêts primaires, 66,2 millions de forêts secondaires, 1,7 million d'hectares de plantations forestières et de nombreux parcs agro-forestiers. Les aires protégées couvrent 27,7 millions d' hectares qui offrent un large éventail de biens et de services, y compris le bois et les produits forestiers non ligneux nécessaires à la satisfaction des besoins domestiques et commerciaux.

Selon des données statistiques de la FAO, les forêts d'Afrique de l’Ouest ont reculé à un rythme alarmant de 19 % sur dix ans, une perte d'environ 870.000 hectares par an entre 2000 et 2010. Les principaux facteurs causant la déforestation dans la sous-région ne se limitent pas à l'exploitation forestière incontrôlée, aux feux de brousse, à l'élevage extensif, aux conflits d'utilisation des terres mais aussi à des contraintes d’ordre politique, juridique, institutionnel, technique et économique.

Le Commissaire de la CEDEAO chargé de l'agriculture, de l'environnement et des ressources en eau, M. Lapodini Marc Atouga, a reconnu les menaces qui pèsent sur les forêts et la faune sauvage en Afrique de l'Ouest. «Notre sous-région est sans aucun doute l'une des plus menacées au monde par les effets néfastes de la destruction de notre couvert végétal et la dégradation des terres, qui ont un impact négatif sur la santé humaine, la sécurité alimentaire, économique et les efforts qui entravent la réduction de la pauvreté dans nos pays qui dépendent de l'agriculture", a-t-il dit.

Objectifs du Plan de convergence forestier

Ce Plan de convergence permettra de renforcer la coopération sous-régionale dans les domaines de la foresterie et de la faune tout en mobilisant un soutien politique, institutionnel, financier et technique, et aidera à aborder des questions clés d'intérêt commun ou à caractère transfrontalier telles que:

  • l'harmonisation des politiques, des lois et des règlements forestiers en tenant compte des particularités agro-écologiques et des différents cadres institutionnels;
  • la participation dans les efforts de lutte contre la désertification et la dégradation des terres à travers la réhabilitation des écosystèmes fragiles et dégradés (mangroves, zones humides et arides), le contrôle des feux de brousse et l'exploitation anarchique des ressources pastorales transfrontalières et/ou partagées;
  • la facilitation du rôle des acteurs au niveau local/sous-national (administrations régionales et locales, organisations paysannes ou autres organisations des parties prenantes, départements techniques) dans la gestion décentralisée des ressources forestières et fauniques et par l'amélioration des méthodes de gouvernance - tout en impliquant les femmes et les jeunes;
  • l’amélioration des services essentiels rendus par les différents écosystèmes forestiers, y compris leur contribution à la sécurité alimentaire et aux moyens de subsistance des populations, et l’optimisation de l'utilisation des possibilités liées à l'adaptation, à l'atténuation et à la vulnérabilité aux changements climatiques et la façon dont elles affectent les écosystèmes forestiers de la sous-région.


Le processus du Dialogue sur les forêts en Afrique de l'Ouest

Les institutions sous-régionales des secteurs de la foresterie et de la faune, avec l'appui d'institutions et d'organisations intergouvernementales et non gouvernementales internationales, a lancé le processus de Dialogue sur les forêts en Afrique de l'Ouest conduisant à l'élaboration de ce Plan de convergence. Le processus était une réponse au besoin ressenti dans la sous-région par rapport au manque de coopération entre les pays de l'Afrique de l'Ouest dans le domaine de la gestion des forêts et de la faune. La FAO a fourni un appui technique au processus à travers un projet de son Programme de coopération technique Appui à la préparation du Plan de convergence pour la gestion et l'utilisation durables des écosystèmes forestiers en Afrique de l'Ouest, qui a été réalisé en collaboration avec la CEDEAO.

Lors de la réunion, la FAO a promis un soutien continu à ces initiatives. "La FAO continuera à fournir une expertise technique dans ses domaines de compétence, notamment en matière de foresterie et de gestion de la faune et de lutte contre la désertification", a déclaré M. Luc Pierre Genot, Représentant de la FAO en Côte d' Ivoire.

Submitted by: Fernando Salinas
FAO Office: FAO sub regional office for West Africa
Country: Ghana