languages
english
español
Département de l’Agriculture
INFLUENZA AVIAIRE
Acceuil
Sante Animale
Strategies et Polítiques
Socio-économie
Systeme d’exploitation agricole
Ressources
redbar
Ressources Systeme d’exploitation agricole Sante Animale Strategies et Polítiques Socio-économie Acceuil dept ag english spanish

Approche de la FAO




>>  >>  >>
Depuis fin 2003 / début 2004, période pendant laquelle plusieurs pays d'Asie du Sud-Est ont signalé presque simultanément des cas d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), la FAO a aidé les pays touchés et menacés d'Asie, d'Afrique, d'Europe de l'Est, du Caucase, du Moyen-Orient, de l'Amérique latine et des Caraïbes à renforcer leurs capacités, à mettre en commun l'information et à établir des réseaux. Pour cela, l'Organisation a utilisé ses propres fonds, puis a de plus en plus bénéficié de contributions financières extra budgétaires consenties par des donateurs multi- et bilatéraux.

Les principaux objectifs des interventions de la FAO ont été, et sont aujourd'hui encore, de renforcer la surveillance de la maladie et des interventions en cas de crise, d'étudier le rôle des oiseaux migrateurs dans la propagation de la maladie, d'appuyer les actions de sensibilisation et de communication des risques, d'analyser les retombées sociales et économiques tant de l'épizootie elle-même que des mesures de lutte et de fournir des conseils en la matière, de consolider la surveillance sur le terrain et les capacités des laboratoires ainsi que de renforcer les capacités de surveillance et de détection rapide de la grippe aviaire à l'échelle mondiale.

En 2004 et 2005 respectivement, la FAO a dépêché 106 et 166 missions dans les pays victimes de l'influenza aviaire ou menacés dans le cadre, souvent, d'une collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Banque mondiale et la Communauté européenne (CE).

Au cours du premier semestre 2006, 159 missions supplémentaires ont été réalisées pour aider à mettre en place et soutenir diverses mesures à l'échelle locale, nationale, régionale et internationale. à la mi-2006, la FAO avait mobilisé 120 millions de dollars E.U. pour appuyer les activités engagées dans le contexte de la lutte contre la grippe aviaire.

à ce jour, la FAO a aidé 95 pays à prévenir et maîtriser la maladie en leur fournissant des services et/ou du matériel.
>>  >>  >>
En 2004, la FAO a créé le Centre d'urgence pour la lutte contre les maladies animales transfrontières (ECTAD, Emergency Centre for Transboundary Animal Diseases), plate-forme collective utilisant toutes les ressources du programme élevage de l'Organisation relatives aux crises de santé animale, dont la grippe aviaire. Ce mécanisme utilise à la fois les ressources techniques de la Division Santé et production animales (AGAH) ayant trait à la conception des programmes de santé animale, sous la responsabilité du vétérinaire en chef de la FAO, et l'expertise et les capacités opérationnelles du Service des opérations d'urgence (TCEO) de la FAO.
>>  >>  >>
La FAO a aidé les pays dans plusieurs domaines: conception et exécution de stratégies d'intervention et de contrôle à moyen et long terme, développement des compétences, des infrastructures et des politiques nécessaires à la surveillance, à la détection et à la maîtrise de la grippe aviaire, évaluation des conséquences socio-économiques de la crise, des coûts et des incidences des mesures de lutte ainsi qu'élaboration de divers projets de réhabilitation et de restructuration à long terme du secteur avicole. La FAO a également créé un service d'information afin de suivre l'évolution de la crise et de prendre connaissance des mesures prises à l'échelle mondiale.
>>  >>  >>
La FAO et l'OIE ont élaboré un plan mondial de maîtrise progressive de la grippe aviaire et créé le Réseau OIE-FAO sur la grippe aviaire (OFFLU) dans l'objectif de coordonner les recherches, confirmer les diagnostics, apporter un soutien aux pays par le biais de la fourniture de conseils d'experts et d'une interface avec l'OMS pour toutes les questions liées à l'analyse des souches des virus.
>>  >>  >>
Les activités de détection rapide de la grippe aviaire à l'échelle mondiale concernent à la fois la FAO, l'OIE et l'OMS qui agissent ensemble dans le cadre du Système mondial d'alerte précoce et d'action pour les maladies animales et les zoonoses émergentes (GLEWS, Global Early Warning (and Response) System), basé à la FAO à Rome.
>>  >>  >>
La FAO a été chargée de diriger la Coordination du Système des Nations Unies pour la grippe aviaire (UNSIC) créée par son Secrétaire général, Kofi Anna, en septembre 2005 en tant qu'organisation spécialisée de l'ONU ayant pour mandat d'aider les états membres à lutter contre la maladie à la source, chez les animaux.