languages
english
español
Département de l’Agriculture
INFLUENZA AVIAIRE
Acceuil
Sante Animale
Strategies et Polítiques
Socio-économie
Systeme d’exploitation agricole
Ressources
redbar
Ressources Systeme d’exploitation agricole Sante Animale Strategies et Polítiques Socio-économie Acceuil dept ag english spanish

Socio-économie




L'influenza aviaire n'est pas une nouvelle maladie mais l'on craint que les retombées économiques et sanitaires soient aujourd'hui catastrophiques:

  • des centaines, voire des milliers, de poulets et autres volailles pourraient mourir de la maladie ou être abattus;
  • les aviculteurs risquent de perdre leur principale, et parfois unique, source de revenus, ce qui constitue une grave menace à leur survie économique;
  • enfin, les conséquences de la crise pourraient être extrêmement lourdes sur le plan de la sécurité sanitaire des aliments, les économies nationales et le commerce international.

Dans l'immédiat la mort ou l'abattage des oiseaux contaminés, ou soupçonnés d'être des vecteurs de la maladie, se traduit par une perte de revenus immédiate pour des centaines de milliers de petits éleveurs. À l'heure actuelle, la quasi totalité des éleveurs touchés vivent principalement dans les pays asiatiques, mais aussi en Afrique et en Europe. La grippe aviaire a déjà provoqué la mort de plusieurs personnes et la consommation de viande et de produits de la volaille a chuté par peur d'une pandémie, ce qui a durement éprouvé aussi bien les petits que les grands aviculteurs et créé un effet papillon sur le commerce régional et international.

La crise se répercute de manière différente selon les pays et les systèmes de production, mais touche tous les secteurs de la production avicole. Les marchés de la volaille sont perturbés, même dans les pays indemnes de la maladie. Depuis la phase de prévention jusqu'à l'intervention, il est indispensable de tenir compte des dimensions sociales et économiques lors de la planification et de l'exécution de politiques et de programmes détaillés pour lutter contre la grippe aviaire au niveau de pays ou de régions. Les décisions politiques prises à chaque étape du dispositif mis en place pour circonscrire la maladie ont une incidence sur les moyens d'existence de tous les membres de la société, des plus pauvres aux plus riches, et sur la durabilité du secteur avicole à long terme.

À l'instar des autres maladies animales transfrontières (TADs), l'influenza aviaire aura des effets généralisés sur les modes de subsistance des petits aviculteurs, les échanges régionaux et internationaux, la sécurité sanitaire des aliments, la santé publique, les voyages internationaux et le tourisme. Le défi consistera à maintenir un équilibre entre la nécessité d'une part, de protéger les oiseaux (volailles, essentiellement), ce qui permettra de préserver la santé publique, et d'autre part, de réduire la désorganisation des moyens d'existence de millions de personnes intervenant dans la production, la transformation et la vente de la volaille.