FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Bénin > Actualités > Detail
FAO au Bénin

Le Représentant Résident de la FAO visite le centre agroécologique et de formation «Ecolojah» à Pahou

Venue des Antilles, la famille «Jah» milite pour le retour des Afro-descendants en Afrique et le développement du continent par l’agroécologie, une agriculture biologique, respectueuse de l’environnement
24/08/2017

Une délégation de la Représentation au Bénin de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), conduite par le Représentant Résident, Dr Tiémoko YO, s’est rendue ce jeudi 17 Août 2017 sur le site naturel aménagé aux encablures de la forêt sacrée de Pahou, à une trentaine de km de Cotonou, par la famille «Jah» pour des activités agricoles et de l’artisanat ainsi qu’une école primaire (Ecolojah) qui allie l’enseignement de l’agroécologie au programme scolaire classique en faveur des enfants défavorisés issus du milieu rural.

La visite qui rentre dans le cadre des actions de la FAO visant à appuyer les initiatives locales de développement agricole a permis au Représentant de la FAO au Bénin de s’imprégner des conditions de travail et des difficultés rencontrées par les acteurs de ce village écologique ayant pour fondement le développement de l’agriculture biologique, dénommé Centre d’éveil, d’animation et de stimulation pour enfants (CEVASTE), fondé en 1999 par Père et Mère «Jah», un couple originaire des Antilles qui milite pour le retour massif des Afro-descendants sur le continent africain, et le développement de l’Afrique par l’agroécologie (agriculture naturelle, respectueuse de l’environnement) et l’artisanat valorisant les produits de la nature.

L’accent a été particulièrement mis sur les vastes périmètres maraichers de l’école Ecolojah qui a bénéficié en Mai 2017 d’un appui de la FAO en équipements, matériels et intrants agricoles ayant permis l’implantation d’un forage et d’un dispositif d’irrigation afin d’accroître les rendements des champs de céréales (maïs doux et soja), de légumes (laitue, carottes, betteraves, aubergines, choux, tomates, épinards), de tubercules (manioc, patates douces, tarots, ignames) ainsi que des fruits (noix de coco, oranges, citrons, mangues, noix de cajou, avocats).  Les aliments produits dans ce centre servent à la fois à alimenter la cantine de l’école ainsi que les personnes qui y résident. Ils sont également commercialisés, surtout le luffa ou éponge végétale, exporté par le Centre sur les marchés sous-régionaux et internationaux.    

«J’ai été émerveillé par la dimension de tout ce que j’ai vu et cela a renforcé ma conviction qu’il fallait qu’on ait un partenariat et qu’on le renforce pour l’avenir. Nous voudrions encourager vos efforts et faire surtout en sorte que les gens soient au courant de votre initiative, concernant notamment l’apprentissage de l’agroécologie aux jeunes écoliers, et qu’ils y adhèrent», a déclaré le Représentant Résident de la FAO, au terme de la visite, à l’endroit des responsables du CEVASTE. Il a promis les soutenir davantage en matériels et en termes d’assistance technique pour les aider à développer leurs activités.

«Au nom des personnes intervenant au CEVASTE et à Ecolojah, je voudrais vous exprimer notre gratitude pour l’appui que la FAO nous apporte et je voudrais vous assurer qu’avec plus de matériels de travail, notre école qui est une école de la nature, l’école alternative africaine, va insuffler à un nombre plus grand d’enfants béninois et africains la foi en eux et en l’Afrique par l’intermédiaire de l’agriculture et de la valorisation des produits de la nature, et comme ça nos jeunes ne seront plus tentés par les routes de l’émigration, mais vont se tourner vers la Terre pour le développement de ce continent qui est un continent d’avenir», a laissé entendre pour sa part Père Jah.