FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Bénin > Actualités > Detail
FAO au Bénin

38 formateurs agricoles de 11 pays africains aguerris par la FAO pour vulgariser les notions de l’agro-business

Attestations en mains, les participants à la session de Mars 2018 du programme de formation du Mécanisme d'appui au programme multipartenaires (FMM) de la FAO se sont engagés à partager les connaissances acquises sur l’agro-business au centre Songhaï de Porto-Novo avec leurs communautés
28/03/2018

Trente-huit producteurs et formateurs agricoles dont 15 femmes venus de 11 pays africains ont bouclé ce mercredi 28 Mars 2018 au Centre Songhaï de Porto-Novo une session de renforcement de capacités sur l’entrepreneuriat agricole, initiée par le Bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), avec l’engagement de convertir bon nombre de jeunes et femmes à l’agro-business dans leurs pays respectifs, grâce aux notions et expériences acquises sur les systèmes agricoles intégrés.

La session de formation des formateurs agricoles sur les systèmes agricoles intégrés a réuni pendant trois semaines au Centre Songhaï de Porto-Novo des fermiers-entrepreneurs agricoles de pays où le Mécanisme d'appui au programme multipartenaires (FMM) de la FAO renforce les capacités des agriculteurs, à savoir : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, la République Démocratique du Congo, le Ghana, le Kenya, le Mali, le Nigeria, le Rwanda, le Tchad et la Zambie. Elle a permis de les outiller dans la production intégrée durable prenant en compte les chaînes de valeurs dans les options suivantes : la production végétale, la production animale, la pisciculture, la transformation agro-alimentaire, la nutrition animale, les systèmes d’irrigation, le contrôle biologique, la fertilisation des sols, la transformation des produits agricoles, etc. Les participants ont été également familiarisés à l’élaboration d’un Plan d’affaires, que ce soit sous la forme d’une microentreprise que d’une coopérative, comment adapter les techniques culturales et de transformation aux réalités du monde rural africain et comment elles sont mises en pratique tout en respectant la nature et l’environnement. Elle vise à appuyer les efforts de ces pays bénéficiaires du FMM pour créer un réseau de formateurs pouvant promouvoir la performance de chefs de micro et petites entreprises et de coopératives dans le domaine agricole. «Avec cette formation au Centre régional Songhaï, un centre d’excellence reconnu par les Nations unies, vous avez pu améliorer votre savoir-faire et acquérir les outils nécessaires pour devenir davantage des pionniers, des agents de changement socioéconomique dans vos communautés respectives, où vous aurez l’opportunité de mettre en pratique les riches leçons apprises ici et de les partager avec les autres. Vous êtes véritablement à présent des Champions de la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo pour une croissance accélérée de l’agriculture en Afrique», a souligné à l’adresse des participants le Chargé de Programme à la FAO-Bénin, Jean Adanguidi, lors de la cérémonie de clôture de la formation.

Se réjouissant particulièrement des méthodes et expériences pratiques assimilées dans les différentes unités de production du centre Songhaï, les participants ont témoigné être  maintenant en mesure de développer des aptitudes de producteur-leader pour développer des entreprises agricoles durables et faire bénéficier les connaissances théoriques et pratiques à leurs communautés. «Nous avons vu et appris une autre façon de faire l’agriculture, l’agriculture biologique et écologique où les activités de la ferme, de la pisciculture, de l’élevage et autres sont intégrées pour une meilleure rentabilité. Certains d’entre nous ont appris et appliqué pour la première fois la rédaction et la défense de plans d’affaires. Nous voudrions assurer la FAO de notre détermination à mener à bien la seconde phase de cette session qui est la mise en œuvre de ce que nous avons appris. Nous allons nous attelez dès à présent au devoir que la FAO nous a assigné, qui est de transmettre les connaissances acquises avec ceux qui sont en relation avec nous dans le cadre de nos activités professionnelles pour contribuer au Programme Zéro Faim 2030 faisant partie des priorités de l’Afrique et de la FAO», a déclaré la porte-parole des participants, Mme Hannah Mbua Esue du Cameroun.

Dans le cadre de ce programme de formation de la FAO exécuté par le centre régional Songhaï, deux précédentes sessions s’étaient déjà déroulées au centre à Porto-Novo, la première de mars à avril 2017 avec 24 jeunes fermiers de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Kenya et de la Zambie, et la deuxième en octobre 2017 avec 120 jeunes entrepreneurs agricoles du  Bénin, du Cameroun, du Ghana, du Mozambique,  du Nigeria,  de la République Démocratique du Congo, du Rwanda et du Tchad. Un expert spécialisé dans l’accompagnement professionnel des agro-entrepreneurs est commis par la FAO pour assurer le suivi des participants et évaluer les progrès accomplis.