Biodiversity
 

Biodiversity @ FAO

Microbes et Invertébrés

Les microorganismes et les invertébrés constituent le groupe d’espèces le plus nombreux de la planète. Les invertébrés, qui sont des animaux dépourvus de colonne vertébrale, représentent plus de 95 pour cent de l’ensemble des animaux et comprennent de nombreux sous-groupes d’espèces diverses, des insectes minuscules aux calamars géants. Les microorganismes sont invisibles à l’œil nu mais, en dépit de leur petite taille, ils sont très importants. La production alimentaire et agricole dépend de cette biodiversité « cachée ».

Les microorganismes forment des symbioses mutuellement bénéfiques avec des racines de plantes cultivées et certains champignons, ou avec des ruminants d’élevage – comme les bovins, les ovins et les caprins – dont ils peuplent les intestins. Par ailleurs, les microorganismes fournissent des services bénéfiques en matière de transformation des aliments, notamment les levures, les bactéries et les champignons pour la fermentation. Les invertébrés, comme les abeilles, les papillons et d’autres insectes, sont importants pour la pollinisation des fruits et légumes. En outre, les microorganismes et les invertébrés jouent un rôle prépondérant en tant qu’agents de lutte biologique et sont indispensables à la dégradation et au recyclage de la matière organique dans les sols.

Les microorganismes et les invertébrés fournissent des services écosystémiques essentiels et présentent de nombreuses applications essentielles en matière de transformation des aliments. Ils peuvent néanmoins causer des maladies qui touchent les végétaux, les animaux et l’homme.

Certes, les microorganismes et les invertébrés sont des organismes bénéfiques, mais ils peuvent aussi se comporter comme des espèces nuisibles pour les animaux et les végétaux, auxquels ils peuvent transmettre des maladies. Dans ce cas, il est crucial de mieux comprendre ces espèces néfastes, notamment leur variabilité génétique, afin de trouver des moyens de prévenir et de traiter les maladies qu’elles causent.

Dans le domaine des microorganismes et des nombreuses espèces d’invertébrés, le travail de la FAO est axé sur la conservation et l’utilisation durable des pollinisateurs et des organismes édaphiques ou de leur emploi comme agents de lutte biologique par le biais de la protection intégrée (PI). Les activités de la FAO concernent également la prévention de la dissémination des espèces nuisibles et des maladies provoquées par les microorganismes et les invertébrés.

Grace à la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture, les États Membres disposent d’une plateforme pour planifier de manière intersectorielle les activités futures liées aux microorganismes et aux invertébrés, y compris leurs fonctions et services divers en matière d’agriculture et de production alimentaire durables.

Photo by Eric Erbe, digital colorization by Christopher Pooley