Biodiversity
 

Biodiversity @ FAO

Pollinisateurs

Les pollinisateurs fournissent un service écosystémique essentiel. En effet, environ 80 pour cent des espèces de plantes à fleurs sont pollinisées par des animaux – notamment des vertébrés et des mammifères, mais essentiellement des insectes. Grâce à la pollinisation, nous disposons d’une grande variété de denrées alimentaires, principalement des cultures horticoles. Les pollinisateurs comme les abeilles, les oiseaux et les chauves-souris interviennent dans 35 pour cent de la production végétale mondiale, accroissant celle de 87 des principales cultures vivrières à l’échelle du globe, ainsi que de nombreuses plantes médicinales.

Au moins un tiers des cultures agricoles du monde dépendent de la pollinisation effectuée par des insectes et d’autres animaux.

La pollinisation est un processus clé dans les écosystèmes terrestres, qu’ils soient naturels ou gérés par l’homme. Ce service essentiel dépend dans une large mesure de la symbiose entre deux espèces: l’espèce pollinisée et l’espèce pollinisatrice. Dans de nombreux cas, elle est le résultat de relations complexes entre des végétaux et des animaux. C’est pourquoi le recul ou la disparition des uns ou des autres influera sur la survie de ces deux catégories. La pollinisation est essentielle à la production alimentaire et aux moyens de subsistance; elle établit un lien direct entre les écosystèmes sauvages et les systèmes de production agricole.

L’activité humaine, qui se fonde sur la supposition que la pollinisation est un service écologique gratuit et disponible en abondance, exerce une forte pression sur les pollinisateurs en accroissant la demande tout en détruisant leurs habitats. L’horticulture s’est rapidement développée au cours des dernières décennies et le paysage s’est peu à peu uniformisé en raison de l’agriculture intensive. La pollinisation insuffisante a mis en lumière la valeur et les exigences de gestion de ce service. Une pollinisation efficace nécessite des ressources, comme des refuges de végétation naturelle vierge. Lorsque ceux-ci sont réduits ou n’existent plus, les pollinisateurs deviennent rares et il est alors nécessaire d’adopter des pratiques de gestion pour maintenir la production alimentaire.

L’Initiative internationale pour la conservation et l’utilisation durable des pollinisateurs a été créée par la cinquième Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique comme un instrument transversal dans le cadre de ses activités relatives à la biodiversité agricole. La FAO a été invitée par le Secrétaire exécutif à « faciliter et coordonner l’initiative en coopération avec d’autres organisations compétentes qui ont été invitées à appuyer les actions dans les pays connaissant un recul des pollinisateurs ».

L’Action mondiale en faveur des services de pollinisation pour une agriculture durable, lancée par la FAO, fournit des orientations aux États Membres et des outils pertinents pour utiliser et conserver les services de pollinisation qui sous-tendent les fonctions des écosystèmes agricoles.

©FAO/Dino Martins