Biodiversity
 

Biodiversity @ FAO

Instruments

Les accords internationaux, les plans d’action mondiaux et d’autres instruments jouent un rôle important dans la réglementation de l’utilisation, du transfert, de la protection, de la gestion et du commerce de la diversité biologique aux niveaux national, régional et international. En voici quelques exemples:

Traité International sur les Ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture

Ce traité juridiquement contraignant couvre l’ensemble des ressources phytogénétiques intéressant l’alimentation et l’agriculture. Il a pour buts la conservation et l’utilisation durable des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture, et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation, en harmonie avec la Convention sur la diversité biologique.

Convention Internationale pour la Protection des Végétaux

Cette convention vise à protéger l’ensemble des végétaux contre les organismes nuisibles (notamment les espèces exotiques envahissantes). Elle est axée sur la prévention de la dissémination des ravageurs qui menacent l’environnement et la diversité biologique, y compris ceux qui touchent des plantes non cultivées ou non gérées, la flore sauvage, les habitats et les écosystèmes. Elle permet de fournir aux organismes et aux responsables compétents une liste de plantes, de produits végétaux, d’autres articles réglementés et de routes commerciales pouvant permettre la diffusion des organismes nuisibles. Elle tient compte des dommages à la fois directs et indirects causés par ces organismes. À ce titre, elle inclut aussi les plantes nuisibles.

Code de Conduite pour une Pêche Responsable

Le Code de conduite pour une pêche responsable reconnaît que la pêche et l’aquaculture constituent une importante source de nourriture, d’emplois, de revenus et de loisirs pour les populations du monde entier. Les principes, objectifs et éléments d’action ont été adoptés par plus de 170 États Membres de l’Organisation. Des représentants des Membres de la FAO, d’organisations intergouvernementales, des secteurs de la pêche et de l’aquaculture ainsi que d’organisations non gouvernementales ont participé à l’élaboration du document, qui est un consensus ou accord mondial sur un large éventail de questions relatives à la pêche et à l’aquaculture. Les gouvernements, en coopération avec leurs secteurs d’activités et leurs communautés, ont la responsabilité de mettre ce texte en application.

Plan d’Action Mondial pour les Ressources Zoogénétiques

Le Plan d’action mondial pour les ressources zoogénétiques est le résultat d’un processus d’établissement de rapports, d’analyse et de débat à l’initiative des États. Il englobe 23 priorités d’action stratégiques visant à promouvoir la gestion avisée de ces ressources vitales. Il a été négocié par la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture, et adopté par la Conférence technique internationale sur les ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture, qui s’est tenue en 2007 à Interlaken, avant d’être approuvé par la Conférence de la FAO. La Déclaration d’Interlaken sur les ressources zoogénétiques affirme l’engagement des États de mettre en œuvre le Plan d’action mondial et de veiller à ce que la biodiversité des animaux d’élevage serve à promouvoir la sécurité alimentaire mondiale et reste disponible pour les générations futures.

Plan d’Action Mondial pour la Conserv a tion et l’utilisa tion Durable des Ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture

S’appuyant sur les conclusions établies et les besoins identifiés grâce au premier rapport sur l’État des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde, le Plan d’action mondial pour la conservation et l’utilisation durable des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture a été adopté à la quatrième Conférence technique internationale sur les ressources phytogénétiques, qui s’est tenue en 1996 à Leipzig. Ce document, en constante évolution, est un cadre, un guide et un catalyseur de l’action en matière de ressources phytogénétiques aux niveaux communautaire, national, régional et international. Il vise à mettre en place un système efficace pour la conservation et l’utilisation durable de ces ressources en misant sur l’amélioration de la coopération, de la coordination et de la planification et sur le renforcement des capacités. La Conférence de Leipzig, qui a adopté le Plan d’action mondial, a affirmé l’engagement des gouvernements de mettre en œuvre ce plan dans le contexte des efforts nationaux contribuant au renforcement de la sécurité alimentaire mondiale.
Le Plan d’action mondial est en cours d’examen. La Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture devrait adopter sa version actualisée à sa treizième session, en 2011.

Code International de Conduite pour la Collecte et le Transfert de Matériel Génétique

Ce code a pour objet de promouvoir la collecte rationnelle et l’utilisation durable des ressources génétiques, de prévenir l’érosion génétique et de protéger les intérêts tant des donateurs que des collecteurs de matériel génétique. Entre autres, il définit les seuils de responsabilité des agents de collecte, des commanditaires de leurs missions, des conservateurs de banques de gènes et des exploitants du matériel génétique recueilli, en portant à la fois sur les collectes et les transferts de matériel phytogénétique. Le Code est essentiellement destiné aux gouvernements et doit être mis en œuvre en harmonie avec la Convention sur la diversité biologique et d’autres instruments juridiques assurant une protection intégrale ou partielle de la diversité biologique. Il a été adopté par la Conférence de la FAO en 1993, et négocié par le biais de la Commission, qui est également chargée de superviser sa mise en œuvre et son examen.

Normes Applicables aux Banques de Gènes

Les normes applicables aux banques de gènes comportent une description des conditions de stockage des semences et régissent l’échange et la distribution de semences de collections actives. En 2009, la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture a demandé à la FAO de réviser ces normes en collaboration avec les organisations internationales compétentes en vue d’assurer une conservation moderne des ressources phytogénétiques, pour examen à sa treizième session ordinaire.



Animaux Vegetaux Forêts Organismes aquatiques
Sols Microbes et invertébrés Pollinisateurs Nutrition
Aires protégées Biodiversité́ et patrimoine agricole Approche écosystémique Socioéconomie
Parité hommes-femmes Peuples autochtones Enfants et jeunes Biosécurité