Biodiversity
 

Biodiversity @ FAO

Biosécurite

La biosécurité englobe les cadres politiques et réglementaires permettant de gérer les risques associés à la production agricole et vivrière. Il s’agit, par exemple, de l’introduction et du lâcher d’organismes vivants modifiés (OVM), d’organismes génétiquement modifiés (OGM) et de produits qui en sont issus, l’introduction et la dissémination d’espèces exotiques envahissantes, de génotypes exotiques et d’organismes nuisibles, de parasites et de maladies touchant les animaux, et de zoonoses (pathologies pouvant être transmises des animaux à l’homme).

Des réponses politiques et réglementaires adaptées doivent être élaborées afin d’éliminer certains des risques associés à la production agricole et alimentaire.

Au vu d’un certain nombre d’évolutions, notamment la mondialisation, l’essor rapide des transports et du commerce et le progrès technologique, des cadres et normes nationaux et internationaux doivent être élaborés et renforcés afin de réglementer, gérer et contrôler la biosécurité.
Les pays adoptent de plus en plus un point de vue global et associent ces activités réglementaires. Cette évolution devrait se poursuivre et la FAO devrait y faire face en s’appuyant sur la gamme déjà importante de ses activités et produits qui traitent de la biosécurité, notamment les instruments internationaux, la sécurité sanitaire des OVM et des OGM, les espèces envahissantes étrangères et les problèmes connexes pour l’alimentation, l’agriculture, la pêche et les forêts.

La FAO joue un rôle important dans la biosécurité par le biais de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV). Elle fournit un appui technique grâce au Secrétariat de la CIPV pour la mise en œuvre nationale de la Convention elle-même ainsi que des Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMP) – qui visent à prévenir l’introduction et la diffusion d’organismes nuisibles et de produits végétaux, et à promouvoir les mesures phytosanitaires permettant de les contrôler.

©FAO