Biodiversity
 

Biodiversity @ FAO

Socioéconomie

Les méthodes de gestion des systèmes de production agricole sont l’un des facteurs ayant le plus d’incidence, à l’échelle mondiale, sur la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité – ou sur leur absence. Les décisions portant sur ces méthodes sont, quant à elles, sous-tendues par des facteurs socioéconomiques comme les avantages et les coûts pour les agriculteurs et les gestionnaires de terres qui adoptent différentes approches. Les institutions et les politiques ont également une influence sur les éléments incitatifs et les contraintes dont les agriculteurs doivent tenir compte lorsqu’ils prennent leurs décisions de gestion. Au cours des prochaines décennies, les systèmes agricoles subiront des pressions énormes car ils devront se transformer pour satisfaire les besoins de populations croissantes quant aux moyens de subsistance et à l’alimentation, en particulier dans les zones où l’insécurité alimentaire se concentre actuellement. Comment peut-on réaliser ces transformations tout en améliorant la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité? Il s’agit d’une question clé.

Comment peut-on réaliser des transformations agricoles tout en améliorant la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité? Il s’agit d’une question clé.

Pour fournir un aperçu de la réponse à cette question, la FAO a élaboré plusieurs programmes de travail évaluant les avantages et les coûts de différentes formes de biodiversité dans les systèmes agricoles ainsi que la manière dont les institutions et les politiques influent sur les éléments incitatifs à l’échelle des exploitations en matière de conservation et d’utilisation durable de la biodiversité. Dans la mesure où les agriculteurs et les agricultrices sont des gestionnaires et des utilisateurs actifs de la biodiversité, l’Organisation examine également les rôles et les éléments incitatifs concernant les personnes elles-mêmes. La FAO a notamment mis en place le programme Utiliser les marchés pour promouvoir l’utilisation durable des ressources génétiques agricoles, qui consiste en des études de cas portant sur cinq pays. Celles-ci permettent d’évaluer en quoi l’approvisionnement en semences influe sur les stimulants à l’échelle de l’exploitation pour la gestion de la diversité génétique des cultures. Le paiement des services environnementaux dans les paysages agricoles en est un autre exemple. Ce projet vise à approfondir les connaissances et à renforcer les capacités afin d’utiliser les paiements de services écosystémiques pour améliorer les avantages environnementaux générés par les systèmes agricoles.

©FAO/J. Spaull