Biotechnologies Agricoles
Biotechnologies agricoles pour les cultures, les forêts, l'élevage, les pêches et l'agro-industrie  Biotech-banner
 

Les articles de la section Nouvelles traitent des applications biotechnologiques dans l'alimentation et l'agriculture dans les pays en voie de développement et, principalement, des activités de la FAO, des autres agences/organismes des NU et des 15 centres de recherche du GCRAI. Ces articles couvrent tous les secteurs de l'alimentation et l'agriculture (cultures, forêts, pêches/aquaculture, élevage, agro-industrie) et une vaste gamme de biotechnologies (comme l'utilisation des marqueurs moléculaires, l'insémination artificielle, la triploïdisation, les biofertilisants, la micropropagation, la génomique, la modification génétique, etc.). Les nouveaux documents sont inclus dans la section Nouvelles s'ils sont librement disponibles sur Internet. Pour les personnes ne pouvant pas les télécharger ou qui souhaitent de plus amples informations, une adresse électronique est indiquée. Ce service Nouvelles a été lancé en janvier 2002 et toutes les informations postées depuis lors sont disponibles ici (avec 800 articles sur ces 9 premières années). Les articles des sections Nouvelles et Événements de ce site Internet sont aussi diffusés par le biais d'un bulletin électronique, FAO-BiotechNews, publié en six langues: anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe. Pour vous inscrire, il suffit d'envoyer un courriel à FAO-Biotech-News@fao.org indiquant les adresses électroniques à inscrire et les langues de lecture du bulletin pour chacune.

Nouvelles

20/09/2013

Les 25-27 août 2013, une formation en amélioration moléculaire du blé a eu lieu à Karnal, Inde, organisée par le Conseil indien de la recherche agricole (ICAR) et le Centre international d'amélioration du maïs et du blé (CIMMYT). Cette formation était destinée à de jeunes scientifiques de diverses stations de recherche sur le blé en Inde impliqués dans un projet financé par le Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ) pour accroître la productivité du blé dans un contexte d'élévation des températures et de pénurie d'eau en Asie du Sud. Un manuel de laboratoire de 38 pages, édité par S. Dreisigacker, R. Tiwari et S. Sheoran, développé pour cette formation est désormais consultable sur Internet. Voir http://repository.cimmyt.org/xmlui/handle/10883/3221# ou contacter dwr@vsnl.com pour de plus amples informations.

19/09/2013

L'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) vient de publier “Socioeconomic considerations in biosafety decisionmaking: Methods and implementation" (Considérations socio-économiques dans le processus décisionnel en matière de prévention des risques biotechnologiques : méthodes et mise en œuvre), édité par D. Horna, P. Zambrano et J. Falck-Zepeda. L'objectif spécifique de cette étude est de conseiller sur la façon de conduire une évaluation économique ex ante d'une culture génétiquement modifiée (GM) quand une telle évaluation devient partie du processus d'autorisation de la culture. En utilisant le cas du coton GM en Ouganda, les auteurs proposent et développent un cadre méthodologique pour l'intégration des considérations socio-économiques dans les évaluations en matière de prévention des risques biotechnologiques. Voir http://www.ifpri.org/publication/socioeconomic-considerations-biosafety-decisionmaking ou contacter ifpri@cgiar.org pour de plus amples informations.

17/06/2013

Plusieurs ouvrages de la FAO sur les biotechnologies agricoles sont disponibles sur demande. Il s'agit de: «Socio-economic impacts of non-transgenic biotechnologies in developing countries: The case of plant micropropagation in Africa» (Les impacts socio-économiques des biotechnologies non transgéniques dans les pays en voie de développement : le cas de la micropropagation végétale en Afrique); «Marker-assisted selection: Current status and future perspectives in crops, livestock, forestry and fish» (Sélection assistée par marqueurs : statut et perspectives pour les cultures, l'élevage, la foresterie et la pêche); versions du Glossaire de la biotechnologie de la FAO  disponibles en anglais, chinois, français et russe. Il y a aussi "Biotecnología agrícola para países en desarrollo - Resultados de un foro electrónico" (La biotechnologie agricole pour les pays en voie de développement - Résultats d'un forum électronique) et «Results from the FAO Biotechnology Forum: Background and dialogue on selected issues» (Résultats du Forum sur les biotechnologies de la FAO : Contextes et débats sur des questions choisies), deux ouvrages présentant les documents de fond et les synthèses des conférences 1-6 et 7-12 respectivement du Forum sur les biotechnologies de la FAO. Pour toute demande de copie d'une ou plusieurs de ces publications, veuillez indiquer votre adresse postale complète à Sandra.Tardioli@fao.org.

16/06/2013

Les 4-24 mars 2013, le Forum sur les biotechnologies de la FAO a accueilli la conférence électronique modérée "Impacts of genomics and other 'omics' for the crop, forestry, livestock, fishery and agro-industry sectors in developing countries" (Les impacts de la génomique et autres 'omiques' pour les secteurs des cultures, de la foresterie, de l'élevage, de la pêche et de l'agro-industrie dans les pays en voie de développement). En amont de cette conférence, avait été publié un document de fond de 10 pages, qui présentait une synthèse lisible du statut actuel de la génomique dans l'alimentation et l'agriculture et discutait brièvement de certaines des principales possibilités d'usage des connaissances issues de la génomique. Environ 520 personnes se sont inscrites à cette conférence, postant un total de 61 messages dont 57 % sont parvenus de personnes vivant dans des pays en voie de développement. Les discussions durant cette conférence étalée sur 3 semaines se sont concentrées sur les défis et les opportunités de la génomique, particulièrement pour les cultures, mais aussi l'élevage. S'il semble que la génomique soit porteuse de grandes promesses, on constate que c'est encore largement un domaine naissant pour les pays en voie de développement. Durant cette conférence, l'opinion générale était favorable à l'établissement d'une plateforme modérée pour la communauté mondiale sur l'échange informel d'expériences, de données, de connaissances et d'expertises sur la génomique et d'autres aspects de sélection. Voir le document de fond et tous les messages postés à http://www.fao.org/biotech/biotech-forum/en/. Pour de plus amples informations, contacter Biotech-Admin@fao.org. C'était la 19e conférence électronique accueillie par le Forum sur les biotechnologies de la FAO depuis son lancement en 2000.

15/06/2013

La 36e Session de la Commission du Codex Alimentarius aura lieu à Rome, Italie, les 1-5 juillet 2013. Les documents préparés pour cette réunion incluent un document d'information de 2 pages (CAC/36/INF/8) sur la Plateforme FAO des aliments génétiquement modifiés (http://fao.org/gm-platform), une nouvelle plateforme en ligne de partage de l'information sur l'évaluation sanitaire des produits alimentaires issus de plantes à ADN recombiné autorisées conformément à la Directive du Codex intitulée «Directive régissant la conduite de l'évaluation de la sécurité sanitaire des aliments dérivés de plantes à ADN recombiné» (Directive CAC/GL 45-2003, annexe III adoptée en 2008). Voir ftp://ftp.fao.org/codex/meetings/cac/cac36/if36_08e.pdf ou contacter Masami.Takeuchi@fao.org pour de plus amples informations. La Commission mixte FAO/OMS du Codex Alimentarius est un organe intergouvernemental qui établit des normes internationales quant à la sécurité et la qualité des aliments afin de promouvoir une alimentation plus sûre et plus nutritive pour les consommateurs dans le monde entier.

14/06/2013

Avec le soutien de la FAO et la division mixte FAO/AIEA, l'Institut suisse de bioinformatique (SIB) développe une formation en ligne en anglais de bioinformatique accessible au public sur les pathogènes viraux animaux. Le premier module de ce cours, intitulé "Phylogenetics of animal pathogens: Basic principles and applications" (Phylogenetique des pathogènes animaux : principes de base et applications) est déjà consultable sur Internet. Ce cours a été conçu sous la forme d'un module d'auto-apprentissage destiné aux personnels de laboratoire de santé animale et est organisé en quatre chapitres : notions de base sur les arbres phylogéniques; comment construire des arbres phylogéniques; comment interpréter les arbres phylogéniques; et exercices. Voir http://www.fao.org/ag/againfo/programmes/en/empres/news_010313b.html ou contacter Gwenaelle.Dauphin@fao.org pour de plus amples informations.

13/06/2013

Dans la poursuite d'un développement agricole inclusif et durable, les partenariats public-privé (PPP) deviennent un mécanisme institutionnel important et encouragé permettant d'accéder à des ressources financières supplémentaires, de partager des risques et de répondre à d'autres contraintes. En 2010, la Division des infrastructures rurales et des agro-industries de la FAO a lancé une collection portant sur les évaluations des PPP mis en œuvre dans certains pays d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie. L'objectif principal était de tirer les enseignements exploitables permettant de conseiller les États membres de la FAO dans l'établissement de partenariats efficaces avec le secteur privé pour mobiliser les soutiens au développement du secteur agroalimentaire. Douze rapports nationaux sont désormais consultables et certaines des études de cas des PPP qu'ils contiennent impliquent l'utilisation de biotechnologies agricoles. Celles-ci incluent la production d'anticorps monoclonaux et le développement d'un test rapide pour détecter la chlorose de la canne à sucre en Thaïlande; l'adoption d'une technologie énergétique du biogaz intégrée à des abattoirs de volailles en Thaïlande; et la livraison d'inoculant de Rhizobium comme engrais biologique au Kenya. Voir http://www.fao.org/ag/ags/ags-division/publications/country-case-studies/fr/ ou contacter Pilar.Santacoloma@fao.org pour de plus amples informations.

12/06/2013

La production animale est une source importante d'émission de gaz à effet de serre (GES) dans le monde entier. Dans le cadre de ses activités visant à identifier les moyens de réduire les émissions de GES pour le secteur de l'élevage, la FAO vient de publier "Mitigation of greenhouse gas emissions in livestock production: A review of technical options for non-CO2 emissions" (Réduction des émissions de gaz de serre dans l'élevage : examen des options techniques pour les émissions non CO2) écrit par A.N. Hristov, J. Oh, C. Lee et al. et édité par P. Gerber, B. Henderson et H.P.S. Makkar. Cet ouvrage de 206 pages évalue le potentiel de la fermentation entérique (i.e. la fermentation alimentaire dans le rumen faisant partie des processus digestifs normaux du bétail), les fumiers et la gestion des fumiers et, troisièmement, les pratiques saines de gestion animale pour réduire les émissions de GES de méthane et d'oxyde nitreux, i.e. les dioxydes non carbonique (non CO2), dans la production animale. La section sur la gestion animale saine couvre aussi l'utilisation de la somatotropine recombinante ainsi que l'insémination artificielle et d'autres technologies de la reproduction. Voir http://www.fao.org/docrep/018/i3288e/i3288e00.htm ou contacter Harinder.Makkar@fao.org pour de plus amples informations.

11/06/2013

Dans sa série Animal Production and Health Paper, la FAO a récemment publié “Lessons from HPAI: A technical stocktaking of outputs, outcomes, best practices and lessons learned from the fight against highly pathogenic avian influenza in Asia 2005−2011" (Enseignements sur la HPAI : un inventaire technique des conclusions, résultats, meilleures pratiques et enseignements de la lutte contre la grippe aviaire hautement pathogène en Asie 2005−2011). Depuis 2004, la FAO a été au premier rang de l'effort mondial de lutte contre la grippe aviaire hautement pathogène H5N1 (HPAI), apparue en Asie du Sud-est en 2003. Cet ouvrage de 95 pages présente les résultats d'une initiative du Bureau régional pour l'Asie et le Pacifique du Centre d'urgence de la FAO pour les maladies animales transfrontières (ECTAD) afin de réfléchir sur le travail fait jusqu'ici pour contrôler la HPAI en Asie et identifier son impact, les accomplissements, les succès, les défis et les enseignements. Plusieurs chapitres sont consacrés à la coordination, la surveillance, les capacités de laboratoire, la vaccination, la prévention des risques, la socio-économie, la faune sauvage, la communication et la promotion et, finalement, les enseignements. Voir http://www.fao.org/docrep/017/i3183e/i3183e00.htm ou contacter Subhash.Morzaria@fao.org pour de plus amples informations.

10/06/2013

Les agents microbiologiques font partie des polluants les plus importants de l'alimentation animale. La détection et l'énumération de bactéries, levures, moisissures et parasites nuisibles sont impératives pour la santé des animaux et la sûreté des produits animaux consommés par l'Homme. Dans sa collection Animal Production and Health Manual, la FAO vient de publier «Quality assurance for microbiology in feed analysis laboratories» (Assurance qualité en microbiologie dans les laboratoires danalyse des aliments pour animaux) qui complémente une publication précédente de la FAO intitulée «Quality assurance for animal feed laboratories» (Assurance qualité pour les laboratoires en alimentation animale) et décrit des procédures complémentaires pour la détection et l'isolement des agents microbiologiques qu'on peut retrouver dans les aliments pour animaux. Écrit par R.A. Cowie et édité par H.P.S. Makkar, cet ouvrage de 196 pages est organisé en trois sections : le système de gestion qualité dans un laboratoire de microbiologie; l'assurance qualité et les procédures générales de laboratoire; et les procédures de microbiologie. Voir http://www.fao.org/docrep/018/i3287e/i3287e.pdf (800 KO) ou contacter Harinder.Makkar@fao.org pour toute demande de copie, en indiquant votre adresse postale complète.

09/06/2013

Conformément au Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques, un Comité chargé du respect des obligations a été établi pour promouvoir l’application des dispositions, traiter des cas de non respect et apporter aide ou conseils. Le rapport de la 10e réunion du Comité ayant eu lieu les 29-31 mai 2013 à Montréal, Canada, est désormais disponible. Voir le rapport de 9 pages, avec les autres documents de la réunion, à http://www.cbd.int/doc/default.shtml?mtg=BSCC-10 ou contacter bch@cbd.int pour de plus amples informations.

08/06/2013

Le dernier numéro (juin 2013) de Biotechnology Update de l'OCDE, préparé par le Groupe de coordination interne pour la biotechnologie de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), est désormais consultable. Ce bulletin de 35 pages actualise les informations concernant les activités de l'OCDE liées à la biotechnologie. Voir http://www.oecd.org/env/ehs/biotrack/Biotech_Update_No25_6June2013.pdf (1,4 MO) ou contacter icgb@oecd.org pour de plus amples informations.

28/02/2013

Du 4 au 24 mars 2013, le Forum sur les biotechnologies de la FAO accueillera la prochaine conférence électronique en anglais dont le titre provisoire est "Impacts of genomics and other 'omics' for the crop, forestry, livestock, fishery and agro-industry sectors in developing countries". Cette conférence est ouverte à tous, gratuite et sera modérée. Pour s'inscrire à la conférence, veuillez envoyer un courriel à listserv@listserv.fao.org en laissant en blanc l'intitulé de l'objet et en écrivant la ligne suivante dans le corps du message:
subscribe biotech-room3-L Prénom Nom
 
Avec prénom et nom se référant respectivement au prénom et au nom du participant. Ainsi, si le participant s'appelle John Smith, on écrira:
subscribe biotech-room3-L John Smith
 
Un document  de fond a été envoyé aux membres du Forum avant le début de la conférence et déposé sur le site Internet du Forum à http://www.fao.org/biotech/biotech-forum/fr/. Pour de plus amples informations, veuillez contacter biotech-mod3@fao.org

21/01/2013

La conférence électronique de la FAO "GMOs in the pipeline: Looking to the next five years in the crop, forestry, livestock, aquaculture and agro-industry sectors in developing countries" (Les OGM en chantier : un regard sur les cinq ans à venir dans les secteurs des cultures, de la foresterie, de l'élevage, de l'aquaculture et de l'agro-industrie dans les pays en voie de développement) s'est déroulée du 5 novembre au 2 décembre 2012. Un résumé de 11 pages est désormais disponible, intitulé “An FAO e-mail conference on GMOs in the pipeline in developing countries: The moderator’s summary”, de J. Ruane. Ce document résume, sur la base des 109 messages postés, les principales questions abordées par les participants pendant les quatre semaines de cette conférence. Il en est ressorti que les OGM en cours sont représentés par une grande quantité et diversité des produits, et que les futurs OGM susceptibles d'être libérés dans les pays en voie de développement dans les cinq ans à venir le seront encore principalement dans le secteur agronomique, avec de nombreuses nouvelles cultures combinant plusieurs caractères. Toutefois, d'autres domaines, comme les poissons, les arbres et les insectes GM, pourront voir aussi leur intérêt augmenter. Voir http://www.fao.org/docrep/017/ap998e/ap998e.pdf (90 KO) ou contacter biotech-admin@fao.org pour toute demande de copie. Tous les messages électroniques postés à la conférence sont consultables à http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/biotech/docs/conf18msgs.pdf (0,9 MO).

20/01/2013

Les 22-25 septembre 2010, la Conférence mondiale sur l'aquaculture 2010 s'est déroulée à Phuket, Thaïlande, organisée conjointement par la FAO, le Réseau de centres d'aquaculture pour la région Asie et Pacifique (NACA) et le Ministère royal thaï des pêches. Elle a rassemblé de nombreux experts et acteurs importants qui ont passé en revue les progrès de l'aquaculture et son futur potentiel, afin de jeter la base visant l'amélioration du positionnement du secteur et son mandat envers la communauté mondiale. Les actes de la conférence sont désormais consultables sur internet, sous l'intitulé "Farming the waters for people and food”, édités par R.P. Subasinghe et al. L'essentiel des 896 pages de l'ouvrage est consacré à une série de 19 revues de jury d'experts, dont trois se penchent en détails sur l'utilisation des biotechnologies dans l'aquaculture, à savoir la revue du jury d'experts 1.2 intitulée "Novel and emerging technologies: Can they contribute to improving aquaculture sustainability?" (de C.L. Browdy et al.); la revue 3.1 intitulée "Promoting responsible use and conservation of aquatic biodiversity for sustainable aquaculture development" (J.A.H. Benzie et al.); et la revue 3.3 intitulée "Improving biosecurity: A necessity for aquaculture sustainability" (M. Hine et al.). Voir http://www.fao.org/docrep/015/i2734e/i2734e00.htm ou contacter rohana.subasinghe@fao.org pour de plus amples informations.

19/01/2013

En 2008, la FAO a approuvé un projet de Programme de coopération technique (TCP) de deux ans au Proche-Orient et en Afrique du Nord intitulé "Strengthening capacities towards the establishment of a regional platform for the detection of genetically modified organisms" (Renforcer les capacités vers l'établissement d'une plate-forme régionale pour la détection des organismes génétiquement modifiés), les Émirats arabes unis, la Jordanie, le Liban, le Soudan, la Syrie et le Yémen étant les six pays participants. Ce projet de TCP comprenait une formation avancée intitulée "Detection of genetically modified organisms and biosafety for food and agriculture” (Détection des organismes génétiquement modifiés et prévention des risques biotechnologiques pour l'alimentation et l'agriculture) qui a eu lieu à Alep, Syrie, les 19-24 juin 2010, organisée conjointement par la FAO, le Centre international de recherches agricoles dans les régions sèches (ICARDA) et la General Commission for Scientific and Agricultural Research (GCSAR). Dans le contexte de cette formation, un manuel de laboratoire sur la détection des OGM a été préparé, édité par A.M. Abdul Kader et al., désormais consultable sur Internet. Cette publication de 322 pages est bipartite anglais-arabe. Voir le manuel (10,5 MO) ou contacter alessia.laurenza@fao.org pour de plus amples informations.

Rechercher des articles dans la section Nouvelles

Texte libre
mois
année