Biotechnologies Agricoles
Biotechnologies agricoles pour les cultures, les forêts, l'élevage, les pêches et l'agro-industrie  Biotech-banner
 

Le conseil

©FAO/J. Spaull

S'appuyant sur ses réseaux étendus d'information ainsi que sur les compétences et l'expérience de son personnel technique, la FAO propose, de manière indépendante, des conseils en matière de politique et de planification agricoles ainsi que sur les structures administratives et juridiques nécessaires à leur développement. L'Organisation conseille également en matière de stratégie nationale pour le développement rural, la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté. Concernant la biotechnologie, la FAO peut prodiguer des conseils juridiques et techniques aux gouvernements dans des domaines tels ceux du développement de stratégies nationales en matière de biotechnologie, des droits de propriété intellectuelle et de la prévention des risques biotechnologiques :

1. Stratégies nationales en matière de biotechnologie

La FAO peut aider les Etats membres à établir des priorités en matière de biotechnologie dans le contexte élargi de leurs besoins et politiques de recherche agricole ou en identifiant les biotechnologies appropriées, tenant compte de tous les impacts négatifs éventuels et proposant des recommandations sur leur utilisation. L'aide de la FAO pour le développement de politique en matière de biotechnologie a été demandée par plusieurs pays et, depuis fin 2006, des Projets de coopération techniques (PCT) s'y rapportant ont été achevés ou mis en oeuvre dans certains d'entre eux : Bangladesh, Nicaragua, Paraguay et Swaziland, tandis que la formulation d'autres projets avance. Les stratégies nationales en matière de biotechnologie incluent des éléments de politique sur la prévention des risques biotechnologiques. La FAO encourage les pays à utiliser une approche participative dans le développement d'une stratégie nationale en matière de biotechnologie.

2. Droits de propriété intellectuelle

Les droits de propriété intellectuelle (DPI) sur des produits biotechnologiques (comme les variétés végétales) et des processus (comme les techniques utilisées en création variétale ou en sélection animale) peuvent influer sur l'application des biotechnologies à l'alimentation et l'agriculture, par exemple en influant sur la recherche agricole. On reconnaît l'importance cruciale des DPI pour la croissance de l'industrie des biotechnologies en tant que facteur favorisant l'investissement. Il s'avère que le manque de protection des DPI dans un pays peut restreindre l'accès de résultats biotechnologiques d'origine étrangère. D'autre part, la détention de nombreuses nouvelles technologies par le secteur privé soulève le problème de l'impact des régimes actuels de DPI sur la livraison de biens publics dans la recherche agricole. En outre, devant le flou des frontières entre découverte et invention, la protection des DPI est devenue particulièrement controversée pour l'utilisation des ressources génétiques ainsi que pour le partage juste et équitable des avantages issus de leur utilisation. La FAO propose une aide technique et des conseils relatifs aux options existantes sur la protection des DPI afin de satisfaire aux besoins et aux priorités nationaux.

3. Prévention des risques biotechnologiques

La prévention des risques biotechnologiques s'emploie pour décrire des cadres englobant politique, réglementation et gestion afin de contrôler les risques potentiels associés à la diffusion, l'utilisation et le mouvement transfrontière des OGM. Pour les secteurs de l'alimentation et de l'agriculture, les risques potentiels devant être considérés dans ce contexte ont trait à la santé humaine par la consommation de produits alimentaires ou l'exposition aux produits agricoles; aux impacts sur la vie et la santé de la faune et de la flore; et aux impacts environnementaux comme des effets potentiellement nocifs sur la préservation et l'utilisation durable de la diversité biologique, y compris les ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture. La FAO soutient que la prévention des risques biotechnologiques, en tant que contribution à l'agriculture et à une production alimentaire durables, peut être traitée de manière pertinente et efficace par une approche holistique de Biosécurité. Ce concept développé par la FAO permet l'analyse et la gestion des risques biologiques pour la sécurité alimentaire, la vie et la santé de la flore, la vie et la santé de la faune, ainsi que celles des impacts sur la diversité biologique. Dans ce contexte, la FAO encourage une approche participative, impliquant toutes les parties prenantes pertinentes via les diverses composantes du cadre de la prévention des risques biotechnologiques.

Dernière mise à jour : mai 2007

Conférence sur les Biotechnologies Agricoles dans les Pays en Voie de Développement (ABDC-10)