Conférence Commémorative McDougall
 

            La vingt-neuvième     session   du   Conseil   de   la   FAO   a institué la Conférence McDougall en 1958   pour     honorer   mémoire   de Frank   Lidgett   McDougall,   éminente personnalité australienne, l’un des Pères fondateurs de l’Organisation. 

            Lorsque le Conseil examina la proposition du Directeur général concernant l’institution d’une telle Conférence commémorative, il fut convenu que celle-ci devrait avoir lieu à l’occasion de chaque session de la Conférence générale de l’Organisation. Le Conseil précisa à ce sujet:

            ‘‘Le Conférencier, qui devrait être une personnalité de réputation mondiale sans considération de nationalité, serait choisi par un comité restreint composé du Directeur général, de l’Ambassadeur d’Australie en Italie, et du Président du Comité du Programme. Il devrait disposer d’une grande liberté dans le choix du sujet, mais sa conférence se rapporterait, directement ou indirectement, aux problèmes mondiaux de l’alimentation et de l’agriculture et à celui de la population et des disponibilités alimentaires’’.

            De très hautes personnalités ont accepté, au cours des cinquante dernières années, d’en être le Conférencier et de s’adresser ainsi aux États Membres de l’Organisation réunis en séance plénière (voir la liste des orateurs qui ont prononcé les conférences précédentes, ainsi que les thèmes choisis).

            Chaque Conférence McDougall traite de l’un des grands problèmes mondiaux de l’alimentation et de l’agriculture, au choix du Conférencier. Dans le contexte de la FAO, ceci recouvre également les questions d’environnement, de développement, de coopération et de solidarité internationale, etc…

            L’orateur peut prononcer son discours dans l’une des langues officielles de l’Organisation, en anglais, arabe, chinois, espagnol, français ou russe.            

            Le discours est prononcé dans la Salle plénière du Siège de la FAO à Rome, en présence de hautes personnalités, dont plus de cent Ministres responsables de l’agriculture et de la politique agricole de leur pays, de membres de leur délégation et d'observateurs d’un grand nombre d’institutions des Nations Unies et autres organisations internationales. L’événement bénéficie d'une bonne couverture médiatique mondiale à travers la presse écrite et télévisée, et les médias sociaux. Le discours est traduit, reproduit et distribué dans les six langues officielles de l’Organisation.

Information supplémentaire