FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Burundi > Programmes et projets
FAO au Burundi

Programmes au Burundi

Le Gouvernement du Burundi et la FAO se sont convenus que le CPP couvrira la période de 2012 – 2016 en alignement avec le CSLP II 2012 – 2015, le PNIA 2012-2016 et l’UNDAF 2012 – 2016, aussi bien dans leurs cycles de programmation que dans leurs axes prioritaires.

Au terme d’une analyse approfondie de la situation du secteur agricole et rural, de la politique nationale pour relever les défis du secteur, des interventions de la FAO et autres partenaires techniques et financiers, ainsi que sur base des avantages comparatifs de la FAO, de ses capacités de mobilisation de ressources et des possibilités de mise en œuvre des interventions retenues, le Burundi et la FAO se conviennent d’orienter et concentrer leur coopération autour des quatre axes stratégiques prioritaires suivants:

Professionnalisation et intensification du secteur agricole

Le gouvernement du Burundi et ses partenaires, y compris la FAO, reconnaissent qu’il faut viser l’augmentation de la production durable et de la productivité dans le secteur. Les options prises par le Burundi pour y parvenir est essentiellement de promouvoir dans l’équité genre, la professionnalisation, la structuration des producteurs en associations et coopératives autour des chaînes de valeurs rentables économiquement, et compétitives sur le marché national et régional. L’accès sera mis sur la promotion de bonnes pratiques adaptées pour la production et la consommation des produits agricoles, d’élevage et halieutiques dans le respect du genre et la minimisation des risques affectant l’alimentation, la nutrition et les secteurs agricoles.

Gestion durable des ressources naturelles

L’Organisation va continuer à appuyer le Gouvernement dans la mise en place d’un environnement législatif propice à la gestion durable des ressources naturelles et dans l’introduction et l’appropriation par la population des innovations techniques et technologiques pour améliorer la production et la productivité du secteur, sans hypothéquer le potentiel de production future. L’objectif de la FAO étant de contribuer au renforcement des capacités techniques, de planification, de coordination et de gestion des ressources naturelles au niveau institutionnel et des communautés locales.

Gestion et utilisation de l’information et des statistiques agricoles pour la prise de décision des acteurs du secteur et la prévention et gestion efficace des risques et catastrophes

La gestion de l’information et des statistiques agricoles constitue de façon transversale un outil important de planification et de mise en œuvre des interventions projetées dans les autres axes du CPP. La FAO va appuyer dans la mise en place d’une base de données fiables, désagrégées par sexe, régulièrement actualisées et accessibles aux différents acteurs du secteur et aux producteurs et les Organisations des producteurs pour la prise de décisions.

Appui à la planification stratégique et coordination du secteur

L’objectif de la FAO sera d’appuyer le développement ou la consolidation d’un cadre légal, le renforcement des capacités de coordination des secteurs agricoles, environnementaux, ainsi que l’harmonisation des politiques sous-régionales.

Les quatre axes du CPP s'inscrivent dans la droite ligne des axes prioritaires numéros deux et quatre du CSLP II qui visent respectivement la "Transformation de l'Economie burundaise pour une croissance soutenue et créatrice de l'emploi " et la "Gestion de l'Espace et de l'Environnement pour un Développement Durable". Ils concourent par ailleurs à la mise en œuvre de l'axe prioritaire numéro deux de l'UNDAF: " Transformation de l'économie burundaise pour une croissance soutenue et créatrice d'emplois".