FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Cameroun > Programmes et projets
FAO au Cameroun

Programmes au Cameroun

Le Cadre de Programmation Pays offre à la FAO l’opportunité d’optimiser ses interventions au Cameroun, s’assurant que celles-ci (i) appuient les priorités nationales en matière de développement rural durable, (ii) sont complémentaires et en parfaite synergie avec les interventions des autres partenaires, (iii) sont complétées dans le même esprit et, (iv) permettent de mobiliser les ressources. Le Gouvernement et la FAO s’engagent à ne ménager aucun effort pour la mise en oeuvre effective de ce Cadre de Programmation Pays qui contribuera à n’en point douter au développement économique et social du Cameroun.

La FAO entend accompagner et appuyer les efforts du Gouvernement à travers les trois domaines prioritaires résumés ci-dessous.

Ce domaine prioritaire est crucial non seulement pour le secteur rural mais pour le Cameroun tout entier. La croissance, la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la souveraineté alimentaire du pays en dépendent. L’intérêt considérable qu’il représente est au centre des préoccupations du DSCE et de la SDSR. Toutes les catégories de producteurs sont concernées, à un titre ou à un autre.

Occupant environ 63% de la population active du pays, le secteur rural est le plus grand pourvoyeur d’emploi au Cameroun. Toutefois, comme l’emploi dans le pays en général, celui en milieu rural est profondément marqué par son ampleur mais également par son caractère informel.

Dans l’ensemble, le sous-emploi touche environ 75,8% des actifs au niveau national, soit entre 7 et 8 actifs sur dix. Son ampleur est plus marquée en milieu rural (78,8%) qu’en milieu urbain (57,4%). Cette situation s’est développée de manière concomitamment avec un accroissement important du secteur informel qui emploie environ 90% de la population active.

Pour vivre, des millions de Camerounais dépendent des produits agricoles, pastoraux, halieutiques et forestiers et d’autres ressources naturelles. Chaque année, ces moyens de vie sont confrontés à de multiples menaces qui pèsent sur l’agriculture, la nutrition, la sécurité alimentaire et l’existence même des populations. Ces menaces sont de plusieurs ordres : (i) les catastrophes naturelles (sécheresses, inondations, incendies, éboulements, éruptions volcaniques, tornades et autres phénomènes naturels souvent imprévisibles) ; (ii) les ravageurs et maladies transfrontaliers; (iii) les crises socio-économiques (flambée des prix des produits alimentaire, chocs financiers, etc.); (iv) les conflits violents (troubles civiles, conflits frontaliers ; (v) les crises qui perdurent et dont les effets s’additionnent.