FAO.org

Accueil > Renforcement des capacités > News list > Detail
Renforcement des capacités

Donner aux jeunes les moyens d’investir dans le secteur agricole est essentiel pour stimuler la croissance économique de la CDAA

Les jeunes sont des acteurs indispensables pour un investissement responsable dans l’agriculture et les systèmes alimentaires
17/04/2018

Des mesures doivent être prises pour renforcer les investissements agricoles réalisés par et avec les jeunes agri-entrepreneurs. Renforcer les capacités des jeunes à investir dans le secteur agricole est fondamental pour créer des opportunités, assurer la sécurité alimentaire et stimuler la croissance économique dans les pays de la Communauté de développement de l'Afrique australe (CDAA).

À cet égard, la FAO et l’ITOCA (Information Training and Outreach Centre for Africa) ont organisé un atelier multi-acteurs. L’objectif principal était d’identifier les capacités des jeunes à investir et à bénéficier des investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires dans la région de la CDAA.

En ouvrant officiellement l’atelier, M. Lewis Hove, représentant de la FAO ad interim en Afrique du Sud, a rappelé que l’agriculture et le développement rural sont essentiels pour atteindre certains des objectifs de développement durable (ODD).

“L’atteinte des deux premiers objectifs de développement durable, l’élimination de la faim et de la pauvreté d’ici 2030, nécessitera des investissements annuels supplémentaires de 98 milliards d’USD dans la région de la CDAA, dont 55 pour cent devront cibler l’agriculture et le développement rural”, a ajouté M. Hove.

Cet atelier s’efforce de répondre au besoin d’agir qui est “largement reconnu aux niveaux régional et mondial”, a souligné M. Hove.

Les représentants des organisations de jeunes, des pouvoirs publics, de la société civile et du secteur privé du Malawi, du Mozambique, de la Namibie et de l’Afrique du Sud qui participaient à l’atelier ont identifié les politiques, les lois et les capacités organisationnelles et individuelles qui sont nécessaires pour accroitre les investissements réalisés par et pour les jeunes dans le secteur agricole.

“C'est en comprenant mieux les problèmes spécifiques auxquels sont confrontés les jeunes au Malawi, au Mozambique, en Namibie et en Afrique du Sud, que la FAO pourra fournir un appui approprié pour accroitre l’investissement responsable dans l’agriculture dont la région a un besoin urgent,” a indiqué M. Hove.

Action régionale et mondiale visant à autonomiser les jeunes agri-entrepreneurs

En Afrique, la plupart des États reconnaissent le rôle des jeunes dans l’agriculture. En particulier, les membres de l’Union africaine se sont engagés à créer des emplois pour au moins 30 pour cent des jeunes dans les chaînes de valeur agricoles dans la Déclaration de Malabo (Malabo Declaration).

Au niveau mondial, le quatrième principe pour un investissement responsable dans l'agriculture et  les systèmes alimentaires du Comité de la sécurité alimentaire mondiale vise à “faire participer les jeunes et renforcer leur autonomie”.

Perfectionner des outils novateurs

Cet atelier en Afrique australe fait partie d’une série d’évènements co-organisés par la FAO en Afrique, visant à utiliser et améliorer un outil d'évaluation rapide des capacités en matière de jeunes et d’investissements responsables.

L’outil, dont l’élaboration est appuyée par le Gouvernement suisse, sera disponible accompagné de notes d’orientation à la fin 2018, le but étant d’aider les acteurs impliqués à effectuer leurs propres évaluations des capacités en vue d’un investissement accru par et pour les jeunes dans l’agriculture.

Twitter: #FAOCapDev et #CFSRAI

Publié initialement sur le site du Bureau régional de la FAO pour l’Afrique

Partagez