FAO.org

Accueil > Renforcement des capacités > News list > Detail
Renforcement des capacités

Les législateurs du Front parlementaire contre la faim en Amérique latine et les Caraïbes reçoivent une formation sur les investissements responsables dans l’agriculture

26/07/2018

Nous pouvons éliminer la pauvreté et la faim! Nous devons seulement mobiliser davantage de ressources, et les utiliser de manière responsable. Les ressources devraient être canalisées en faveur de l’éradication de la faim, associer les investissements dans la protection sociale et dans la production, et privilégier les zones rurales, en particulier le secteur agricole. L’Amérique latine et les Caraïbes ont besoin d’un montant supplémentaire de 7,6 milliards de dollars par an, chiffre qui peut paraître élevé mais qui est à portée de main[1].

Dans ce contexte, les parlementaires et leurs conseillers ont été formés aux Principes pour un investissement responsable dans l'agriculture et les systèmes alimentaires. La session a eu lieu en marge de la VI Réunion de planification du Front parlementaire contre la faim en Amérique latine et dans les Caraïbes, qui s’est tenue au Centre de formation de la coopération espagnole à Antigua (Guatemala) du 11 au 13 juillet.

Cette formation, organisée par la FAO et PROCASUR, a réuni des conseillers parlementaires de secteurs différents (agriculture, environnement, nutrition, aliments sains, etc.) pour qu’ils puissent s’informer et réfléchir sur ce qui rend un investissement responsable, déterminer les obstacles majeurs à la mise en œuvre, et élaborer des feuilles de route avec des actions concrètes à entreprendre aux niveaux régional et national.

Le Front parlementaire contre la faim en Amérique latine et dans les Caraïbes

Le Front parlementaire contre la faim en Amérique latine et dans les Caraïbes est une plateforme qui rassemble les législateurs régionaux, sous-régionaux et nationaux attachés à la concrétisation progressive du droit à l'alimentation et à la lutte contre la faim. Son principal objectif est de renforcer les processus législatifs et institutionnels au sein des assemblées législatives de la région, en déployant des ressources humaines et financières suffisantes.

Depuis 2009, la FAO et l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement appuient ses efforts dans le cadre du Projet régional de Soutien à l'initiative «L’Amérique latine et les Caraïbes libérées de la faim en 2025». Les réunions de planification et plusieurs activités de formation constituent les éléments fondamentaux de cette initiative, et ont donné l’occasion à la FAO d’identifier les conseillers parlementaires comme des agents stratégiques du changement.

Renforcer les contrôles pour passer à l’action!

Il existe déjà de nombreuses lois en Amérique latine et Caraïbes pertinentes pour les investissements agricoles responsables, comme par exemple celles qui ont trait à la sécurité alimentaire et la nutrition, l’alimentation scolaire, l’agriculture familiale ou l’étiquetage alimentaire. Cependant, leur mise en œuvre est encore très souvent déficiente faute de budgets suffisants, et leur efficacité inconnue en l’absence de processus de vérification.

Tout en réfléchissant à la manière de favoriser l’application des principes du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) pour un investissement responsable dans l’agriculture et les systèmes alimentaires dans les pays, les conseillers parlementaires ont souligné la nécessité de connecter chaque principe à des cibles spécifiques des objectifs de développement durable (ODD) et ainsi d’effectuer un suivi et d’établir des rapports conjointement.

Nous devons parler des régimes fonciers et de leur gouvernance responsable

À maintes occasions, les participants se sont demandés s’il était possible de parler d’investissement responsable, d’agriculture familiale, de protection de la biodiversité et de ressources génétiques sans parler de régime foncier. L’investissement responsable fait référence à la faim et la malnutrition, à l’économie, à l’environnement, à la culture, éléments qui sont tous indissociables du régime foncier. Les participants ont donc été particulièrement intéressés par le principe 5 du CSA pour un investissement responsable, qui fait directement référence aux Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale. Ils ont estimé qu’ils devaient être mieux armés pour comprendre et analyser les régimes fonciers qui constituent l’un des piliers de l’investissement responsable.

Prochaines étapes

Les participants ont partagé les engagements concrets pris pour les prochains mois, notamment les différents sujets auxquels ils vont s’attaquer comme la corruption, l’alimentation scolaire et le commerce équitable. La nécessité d’améliorer l’accès à l’information des populations vivant dans les zones rurales, en particulier dans les territoires les plus vulnérables, a été également soulignée, pour ce qui concerne surtout les lois et les perspectives offertes par les marchés. L’investissement dans l’éducation, la formation et la communication est donc fondamental. Par ailleurs, les participants ont suggéré de reproduire ces initiatives de formation sur l’investissement responsable afin que d’autres puissent en bénéficier. Par exemple, en novembre de cette année, une formation spécifique se tiendra au Guatemala à l’intention des parlementaires et de leurs conseillers respectifs.

L’investissement responsable dans l’agriculture et les systèmes alimentaires concerne tous les acteurs et, s’ils ont tous leurs propres rôles et responsabilités, le fait de travailler en synergie peut accroître les avantages réciproques. À cet égard, les parlementaires sont prêts à œuvrer aux côtés d’autres acteurs clés au niveau national, comme les fronts de jeunes, les universités, les organismes de développement, l’observatoire du droit à l’alimentation en Amérique latine et Caraïbes. Par ailleurs, la création et le renforcement d’alliances stratégiques entre parlementaires de différents pays, ainsi que dans d’autres espaces internationaux, sont essentiels. Le premier «Sommet mondial des parlementaires contre la malnutrition», qui doit se tenir en Espagne en octobre 2018, présente donc pour le Front parlementaire contre la faim une occasion unique de faire valoir son engagement à l’égard du nouveau Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Pour de plus amples informations:

Principes du CSA pour un investissement responsable dans l'agriculture et les systèmes alimentaires: www.fao.org/3/a-au866f.pdf

Vue d’ensemble du Programme cadre de la FAO «Soutenir les investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires»: www.fao.org/3/a-i6820f.pdf

Cours d’apprentissage numérique sur l’investissement responsable dans l’agriculture et les systèmes alimentaires: www.fao.org/elearning/#/elc/fr/courses/RAI

Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale. www.fao.org/docrep/016/i2801f/i2801f.pdf

Le Front parlementaire contre la faim en Amérique latine et dans les Caraïbes http://parlamentarioscontraelhambre.org/en/about-us/

Articles d’information sur le site de la FAO en Amérique latine et aux Caraïbes: www.fao.org/americas/noticias/ver/fr/c/1145322/

Stratégie de l’Organisation en matière de renforcement des capacités www.fao.org/3/a-k8908f.pdf

Objectifs de développement durable (ODD): https://www.un.org/sustainabledevelopment/sustainable-development-goals/

Point de contact: 

Responsible-Investment@fao.org

Partagez