Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
Bonnes Pratiques
 

Maladies et ravageurs des animaux et des plantes

  1. Lutte biologique antiparasitaire - l’exemple des herbes aquatiques
  2. Planification des mesures d’urgence pour lutter contre les ravageurs et les maladies
  3. Développement des capacités: capacité d’évaluation phytosanitaire
  4. Éradication, dans une zone ciblée, des insectes nuisibles à l’aide du lâcher d’insectes stériles
  5. Détection précoce des maladies au niveau communautaire
  6. Réseaux de surveillance et de contrôle épidémiologiques


Utilisation de non spécialistes pour l'identification et information sur la potentielle apparition de maladies animales pour prévenir et/ou contrôler des foyers épidémiques

Quel problème est abordé, et où?

De l’information précise et à temps sur des possibles foyers épidémiques de maladies animales au niveau local est notablement difficile d'obtenir, même si cela est de vitale importance se les pays veulent développer une recherche à temps sur les maladies et pousser pour des mesures de contrôle adéquates. Les ressources vétérinaires professionnelles sont limitées surtout sur le terrain, dans beaucoup de pays en voie de développement, il est donc nécessaire de pouvoir prioriser d'un certaine façon les efforts d'inspection/ recherche. La participation de la communauté locale sur l'information d'un soupçon de maladie a déjà été utilisé de façon extensive dans le Sud du Soudan et au Pakistan (dans de campagnes contre la Peste Bovine) .

Comment?

Le travail a demandé la formation de groupes dans les communautés pour observer les possibles signes et informer (pour la recherche et possible traitement). Les "para vétérinaires" basés au niveau de la communauté peuvent après établir une manière de maintenir leurs moyens de vie en donnant des conseils et des services simples en relation à l'élevage. Il est important pour la crédibilité des ces travailleurs au niveau de la communauté d'établir un système de compensation au cas où les animaux doivent être détruits (sinon leur position devient socialement instable et le cours de l'information est perturbé). Pour cela il est nécessaire consulter le ministère des finances - la FAO peu jouer un rôle important pour faciliter ce dialogue. Les approches participatives fonctionnent mieux dans le cas de maladies qui sont faciles à diagnostiquer de par les signes cliniques ou à travers des outils simples; ces approches sont aussi basés sur les connaissances de la langue locale et des connaissances locales de la part de ceux qui font les formations des travailleurs au niveau de la communauté.

Et maintenant où?

Ce modèle d'observation en groupe de maladies locales pourrait être adopté à plus grande échelle dans d'autres pays et `pour d'autres maladies (comme par exemple la Peste Porcine Classique en Amérique Latine). Le travail pourrait être étendu grâce à l'utilisation de Nouvelles Technologies d’Information pour communiquer les observations aux unités épidémiologiques, avec l'intégration de logiciels pour des cartes comme TADinfo.

Contactez notre équipe