Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
Bonnes Pratiques
 

Maladies et ravageurs des animaux et des plantes

  1. Lutte biologique antiparasitaire - l’exemple des herbes aquatiques
  2. Planification des mesures d’urgence pour lutter contre les ravageurs et les maladies
  3. Développement des capacités: capacité d’évaluation phytosanitaire
  4. Éradication, dans une zone ciblée, des insectes nuisibles à l’aide du lâcher d’insectes stériles
  5. Détection précoce des maladies au niveau communautaire
  6. Réseaux de surveillance et de contrôle épidémiologiques


Traitement des plantes adventices aquatiques à travers des perspectives basées sur le contrôle biologique au lieu du contrôle chimique

Quel problème est abordé, et où?

Des demandes ont été reçues provenant de gouvernements membres à propos du traitement des plantes adventices aquatiques qui bloquent les canaux d'eau utilisés pour l'irrigation, la navigation, la pêche et la combinaison de systèmes d'aquaculture riz-poisson - les espèces problématiques incluent surtout la hyacinthe d'eau, la laitue aquatique et la fougère aquatique. Ce problème est plus aigu dans les lacs de l'intérieur de l'Amérique Latine, l'Afrique Sub-Saharienne et l'Egypte, où ce problème a mis en question la sécurité alimentaire locale, et dans les rivières en Asie où se manifeste un problème différent (le manque excessif de nutriments). Affronter les problèmes associés aux plantes adventices aquatiques ne peut pas se baser exclusivement sur des méthodes chimiques puisque les résidus peuvent polluer les ressources aquatiques. Une approche biologique - identifier et fournir les agents de contrôle adéquats pour enlever les espèces invasives - est une approche complémentaire importante.

Comment?

Le contrôle biologique des pestes a été mis en pratique de façon réussie dans un certain nombre de cas au cours des années. Cela demande l'identification d'agents de contrôle appropriés, tout en assurant une connaissance locale des risques (pour éviter que les agents de contrôle deviennent eux-mêmes une peste), reproduire pour pouvoir doser dans des quantités suffisantes et libérer. L'approche fonctionne bien quand les niveaux d'infestation ne sont pas très élevés (dans le cas contraire il peut être nécessaire d'abord une extraction mécanique ou l'utilisation de méthodes chimiques); généralement les agents de contrôle biologique sont spécifiques de plantes adventices particulières et ont été adoptés par d'autres pays (réduisant le risque d'effets secondaires non désirés). L'approche demande une inversion relativement limitée, même si pour que le programme soit effectif il faut qu'il soit mis en pratique pendant un certain nombre d'années (chose qui demande plutôt un support politique que financier).

Et maintenant où?

Le contrôle biologique de ces mêmes plantes adventices aquatiques peut être utilisé dans de nouveaux emplacements qui subissent des infestations, ou bien cette approche peut être utilisée (avec attention) sure des espèces de plantes adventices aquatiques nouvelles.

Contactez notre équipe