Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
Bonnes Pratiques
 

Gestion et conservation des pêches et de l’aquaculture

  1. Réduction de l’incidence de la pêche des crevettes au chalut sur l’environnement en zone tropicale
  2. Transformation des produits après récolte: le four Chorkor
  3. Promotion de l’approche écosystémique à la pêche
  4. FishCode : Des partenariats mondiaux pour une pêche responsable
  5. Promotion du microcrédit dans les communautés de pêcheurs
  6. Programme pour des moyens d’existence durables dans la pêche


Soutenir et renforcer les mécanismes qui influent tant sur l’exploitation des ressources que sur les moyens d’existence des communautés de petits pêcheurs à l’aide d’une approche globale

Quel problème est abordé, et où?

Le principal enjeu concernant le développement des pêches dans les communautés de petits pêcheurs consiste à réduire la pauvreté, la vulnérabilité et la marginalisation de ceux qui pratiquent la pêche artisanale, tout en maintenant la productivité des ressources halieutiques.

Le premier objectif du Programme pour des moyens d’existence durables dans la pêche (SFLP) est d’aider les communautés de pêcheurs à améliorer leurs moyens d’existence en renforçant le capital humain et social par une utilisation durable des ressources aquatiques et la création d’un environnement politique et institutionnel approprié, qui tienne compte des aspirations des communautés.

Les activités du SFLP ont renforcé tant les systèmes de gestion des ressources que les systèmes de moyens d’existence des pêcheurs en encourageant des stratégies pour la réduction de la pauvreté qui améliorent les capacités existantes des populations, sont participatives, rendent autonomes et tiennent compte des limitations quant à la possibilité des ressources de se renouveler.

Le SFLP a réussi à:

  • Aider les gouvernements à préparer des plans d’action qui englobent quelques-unes des dispositions du Code de conduite pour une pêche responsable (CCPR) et à les intégrer par la suite dans des programmes de grande envergure comme les programmes nationaux pour la réduction de la pauvreté;
  • Aider les communautés à se donner les moyens de participer plus activement à la planification et à la gestion des pêches et ainsi de créer des liens avec les structures locales telles que les institutions décentralisées, les ONG et les partenaires pour le développement ;
  • Établir et exploiter des structures d’information et de communication régionales pour partager les informations, les réalisations et les leçons tirées des projets de développement financés par le SFLP.

Comment?

Activités du SFLP:

  • Aide à une meilleure intégration des pêches dans les DSRP (Documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté). En 2005, le secteur des pêches est intégré dans le DSRP final de 5 autres pays (Cameroun, Congo, Gabon, Ghana, Mali, Niger).
  • Les projets pilotes d’aménagement des pêches fondés sur des partenariats entre des gouvernements locaux et nationaux et des organisations du secteur des pêches et d’autres groupes d’intérêt. Des projets pilotes de co-aménagement sont en cours d’exécution dans huit pays. Ils sont appuyés par une réforme institutionnelle plus large qui crée un environnement porteur à l’appui des mécanismes de co-aménagement allant au-delà de la durée de vie de ces projets. Parmi les résultats obtenus, il faut citer la mise en place de moyens durables pour financer la participation des parties intéressées. Au Ghana, par exemple, le niveau et l’utilisation de la taxation des activités des pêches sont négociés entre les communautés de pêcheurs, le gouvernement local et l’administration des pêches.
  • Le SFLP a discuté avec les dirigeants des stations radiophoniques et certains membres de leur auditoire pour trouver des moyens pour les stations de mieux servir les communautés de pêcheurs et d’appuyer la mise en oeuvre des plans de co-aménagement des lacs Bagré, Sélingué et Volta. À cette fin, de petits projets ont été lancés afin de rendre les stations FM plus utiles aux communautés de pêcheurs en les encourageant à choisir des thèmes appropriés dans leurs programmes et à offrir aux pêcheurs eux-mêmes un temps d’antenne. Cela a permis aux communautés d’examiner des thèmes directement liés à la pêche (la situation actuelle d’une ressource, les engins de pêche interdits, la pêche responsable, la co-gestion des ressources, etc.). D’autres thèmes prioritaires tels que la réduction de la pauvreté, le développement local, les questions sociales liées à l’éducation, à la santé et à la problématique hommes-femmes pourraient aussi être examinés par des stations radiophoniques communautaires.

Et maintenant où?

  • L’ancrage institutionnel au siège de la FAO à Rome permet d’apporter des contributions et des réponses aux programmes d’action mondiaux et offre un accès aux compétences techniques exceptionnelles disponibles tant au sein de la FAO que dans le réseau mondial de ses collaborateurs.
  • L’unité de soutien technique régional déjà en place à Cotonou, Bénin, contribue au développement de nouveaux domaines de compétences et de connaissances et appuie l’harmonisation des politiques. Elle fournit également une banque régionale de données et un service de recherche sur les politiques.
  • Les unités de coordination nationales travaillent dans le cadre des structures gouvernementales existantes et font tout leur possible pour que les questions d’importance nationale figurent en bonne place dans les programmes régionaux pour examen. Enfin, le SFLP a donné à une large gamme d’agents de développement les moyens de travailler directement, ou par l’intermédiaire du gouvernement local, avec les organisations de pêcheurs aux niveaux tant national que local et avec des organisations communautaires et des programmes de donateurs et d’ONG sur le terrain, dont beaucoup n’avaient jamais travaillé dans le secteur des pêches. Ces réseaux sont très bien placés pour entreprendre les actions judicieuses indispensables à la croissance et au développement futurs de l’Afrique.

Contactez notre équipe