Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
Bonnes Pratiques
 

Parité hommes-femmes et équité dans les sociétés rurales

  1. Développement des capacités en matière de données non regroupées relatives au genre dans le cadre du développement rural et agricole
  2. Intégration des questions de parité hommes-femmes dans la planification agricole
  3. Mise en commun des connaissance et développement des capacités en vue de l’autonomisation des hommes et des femmes en zone rurale - le projet Dimitra
  4. Stages pratiques et école de terrain pour jeunes agriculteurs
  5. SEAGA - Analyse socio-économique selon le genre
  6. Concours de semences communautaires
  7. Yasarekomo: une expérience de la communication auprès des populations autochtones de la Bolivie sur la question du développement


Sensibiliser et créer des capacités pour obtenir des statistiques agricoles ventilées par sexe comme condition préalable à la compréhension et à la solution des problèmes liés au parti pris contre les femmes

Quel problème est abordé, et où?

Pendant plus de deux décennies, de nombreux mandats internationaux ont mis en lumière la nécessité de disposer de statistiques ventilées par sexe précises et pertinentes et ont constaté qu’il existait des lacunes dans les données. Durant la Phase I du Programme pour le support intégré au développement durable et à la sécurité alimentaire (IP), la Namibie, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe ont désigné les données ventilées par sexe pour le développement agricole et rural comme thème prioritaire du programme et ont préconisé une formation, une sensibilisation et un renforcement des capacités des producteurs et des utilisateurs de données statistiques ventilées par sexe dans leurs pays respectifs. Le même intérêt pour ces données et la même demande de données ont ensuite été exprimés par de nombreux pays d’Europe centrale et orientale, d’Amérique latine et par des pays lusophones en Afrique subsaharienne.

Comment?

Ce programme de renforcement des capacités en matière de données ventilées par sexe comprend: production de matériels didactiques sur les données ventilées par sexe en anglais, français, espagnol, portugais, russe et arabe à l’appui de la production et de l’utilisation des données; sensibilisation/formation des producteurs et des utilisateurs (réels et potentiels) aux questions de parité hommes-femmes, concepts et outils pour la production, l’analyse et l’utilisation des données ventilées par sexe et retabulation des données existantes dans le but d’obtenir des séries de données ventilées par sexe. À l’aide de ces matériels, des ateliers nationaux de sensibilisation/formation aux données ventilées par sexe s’adressant aux statisticiens, aux utilisateurs de données et aux chercheurs en agronomie ont été organisés en Namibie, en Ouganda, en Zambie et au Zimbabwe. Des ateliers régionaux se sont déroulés en Roumanie, en République tchèque, au Mozambique, en Équateur et au Kirghizistan. Comme activité de suivi, une retabulation des données agricoles tenant mieux compte des sexospécificités a été entreprise en Namibie, en Zambie et en Hongrie pour produire des données ventilées par sexe devant servir à la formulation de politiques agricole et rurale.

Et maintenant où?

Sur la base de ces expériences, il devrait être possible de répéter dans d’autres pays les activités de renforcement des capacités en matière de données ventilées par sexe et d’intégrer les questions de parité hommes-femmes dans les statistiques agricoles. Outre la sensibilisation à l’égalité des sexes, ces ateliers mettront l’accent surtout sur le renforcement des liens entre utilisateurs et producteurs, la clarification des concepts et des définitions et l’amélioration des capacités analytiques.

Contactez notre équipe