Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
Bonnes Pratiques
 

Définitions et critères

  1. Définitions
  2. Critères de sélection des bonnes pratiques
  3. Pourquoi et pour qui identifier, saisir, partager et appliquer les bonnes pratiques?


Critères de sélection des bonnes pratiques

  • Ayant fait ses preuves et obtenu de bons résultats : Une « bonne pratique » a prouvé sa pertinence stratégique comme le moyen le plus efficace pour atteindre un objectif spécifique, elle a été adoptée avec succès et a eu un impact positif sur les individus et/ou les communautés.
  • Durable aux niveaux environnemental, économique et social : Une «bonne pratique» répond aux besoins actuels, en particulier aux besoins essentiels des plus démunis de la planète, sans pour autant compromettre la capacité de répondre aux besoins futurs.
  • Sensible au genre : Une description de la pratique doit montrer de quelle manière les acteurs, hommes et femmes, impliqués dans le processus, ont pu améliorer leurs moyens d’existence.
  • Techniquement réalisable : La faisabilité technique constitue la base d’une «bonne pratique» : elle est simple à apprendre et à mettre en œuvre.
  • Résultant d’un processus participatif : Les approches participatives sont essentielles en ce qu’elles permettent de générer un sentiment d’appropriation des décisions et des actions.
  • Reproductible et adaptable : Une «bonne pratique» doit avoir un potentiel de reproductibilité et doit donc pouvoir être adaptée à des objectifs similaires dans des contextes différents.
  • Réduit les risques de catastrophes/crises, si applicable : Une « bonne pratique » contribue à la réduction des risques de catastrophes/crises pour renforcer la résilience.

Contactez notre équipe