Systèmes alimentaires et nutrition

La lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes, y compris la dénutrition, les carences en micronutriments, l’excès pondéral et l’obésité, est l’un des défis les plus importants auquel les pays sont confrontés à l’heure actuelle. La malnutrition sévit, sous une ou plusieurs de ses formes, dans tous les pays et constitue un obstacle considérable à la réalisation à l’échelle mondiale de la sécurité alimentaire, d’une nutrition adéquate et du développement durable. C’est pourquoi la nutrition se trouve aujourd’hui au centre des préoccupations mondiales, qu’il s’agisse des politiques ou du développement, en particulier depuis la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) en 2014 et la proclamation de la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition (2016-2025).

Il est essentiel de déterminer les changements à opérer pour réorganiser les systèmes alimentaires dans une optique d’amélioration de la nutrition et de promotion d’une alimentation saine, tout en tenant compte de la nécessité d’améliorer la durabilité économique, sociale et environnementale des systèmes alimentaires.

À sa quarante-quatrième session, en 2017, le CSA a décidé de s’engager dans un processus multipartite de convergence des politiques, dont l’objectif est l’élaboration de directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition, qui seront présentées au Comité en octobre 2020 pour approbation. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la Stratégie 2016 du CSA en matière de nutrition, adoptée par le Comité à sa quarante-troisième session, et du mandat, approuvé par le Comité à sa quarante-cinquième session et qui définit les paramètres du processus de convergence.

Les directives volontaires du CSA visent à remédier à la fragmentation actuelle des politiques entre les secteurs (alimentation, agriculture et santé) tout en intégrant la question des moyens d’existence et de la durabilité. Elles doivent également contribuer à améliorer la prise en compte de la nutrition dans les systèmes alimentaires et à assurer à tous un accès sûr à une alimentation diversifiée, sans danger pour la santé et de qualité.

Le processus de convergence des politiques est étayé par les données scientifiques fournies dans le rapport du HLPE sur la nutrition et les systèmes alimentaires, publié en 2017.

Les directives volontaires seront le résultat d’un processus consultatif véritablement ouvert. Cinq consultations régionales se tiendront de juin à octobre 2019 afin de recueillir des contributions, des commentaires et des suggestions sur la meilleure façon d’aligner les directives sur les besoins et les priorités aux niveaux régional et national. Une consultation électronique aura lieu en 2019 et servira de point d’entrée supplémentaire pour les parties prenantes intéressées. Le plan de travail du processus fournit tous les détails nécessaires.

Le processus bénéficiera aussi des résultats des trois manifestations du CSA organisées en 2017: des investissements en faveur de systèmes alimentaires sains, évaluation de l’impact des politiques, et investir dans les systèmes alimentaires en vue de prévenir le retard de croissance. Des colloques régionaux portant sur la nutrition, organisés conjointement par la FAO et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 2017, ont aussi permis au CSA de recueillir davantage d’informations sur les priorités régionales, ce qui l’aidera à orienter ses travaux futurs.