FAO.org

Accueil > Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture > Thèmes > Ressources zoogénétiques

Ressources zoogénétiques

Les ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture constituent le principal capital biologique du développement de l’élevage et sont vitales du point de vue de la sécurité alimentaire et du développement rural durable. Beaucoup de ruraux pauvres de par le monde - 70 pour cent d’après les estimations - pratiquent l’élevage et en vivent. Les animaux domestiqués contribuent également aux écosystèmes dans lesquels ils vivent, assurant des services comme la dissémination des graines et le recyclage des éléments nutritifs.

Malgré leur contribution potentielle considérable au développement durable et à la réduction de la faim et de la pauvreté, les ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture sont sous-utilisées et insuffisamment conservées, d’où une forte érosion de la diversité génétique. Il est probable que la tendance s’accentue du fait des changements rapides qui s’opèrent dans le secteur de l’élevage en réaction à la montée en flèche de la demande de produits de l’élevage. L’érosion de ces ressources au niveau mondial, et en particulier dans nombre de pays en développement, s’est accélérée ces dernières années en raison de la transformation rapide des systèmes de production animale (intensification et industrialisation) face à la hausse importante de la demande mondiale de produits d’origine animale. Les flambées épidémiques, les autres catastrophes et situations d’urgence (conflits armés, sécheresses, etc.) et la dégradation des pâturages sont autant d’autres menaces.

Les travaux de la FAO sur les ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture englobent des questions techniques, stratégiques et institutionnelles et tiennent compte des interactions avec d’autres aspects de la gestion des ressources naturelles, de la dynamique des systèmes de production et du développement socio-économique en général. Cependant, la responsabilité de la mise en œuvre incombe principalement aux gouvernements.

En 1997, la Commission a créé le Groupe de travail technique intergouvernemental sur les ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture. Celui-ci a pour mandat de se pencher sur la situation de la biodiversité agricole dans le domaine des ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture et sur les questions connexes, de donner des avis et de formuler des recommandations à l’intention de la Commission à ce sujet, et d’examiner les progrès découlant des interventions proposées. La Commission joue un rôle fondamental dans l’élaboration des rapports sur l’état des ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde. Le Deuxième rapport sur l’état des ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde, publié en 2015, s’appuie sur 129 rapports de pays. Cette mise à jour du Premier Rapport, qui se fondait sur 169 rapports de pays, décrit les changements les plus importants qui se sont produits entre 2007, date de la première édition, et 2014. La rédaction du Premier Rapport a permis de définir les priorités qui apparaissent dans le Plan d’action mondial pour les ressources zoogénétiques, adopté en 2007. Le Plan d’action mondial contient des priorités stratégiques en vue de l’utilisation durable, du développement et de la conservation des ressources zoogénétiques, ainsi que des dispositions relatives au financement et à la mise en œuvre.

La Commission supervise, contrôle et évalue la mise en œuvre du Plan d’action mondial. Un ensemble de directives techniques et d’orientation a été élaboré afin d’aider les pays dans la mise en œuvre du Plan d’action mondial pour les ressources zoogénétiques au niveau national. 

En outre, la Commission guide le Système d’information sur la diversité des animaux domestiques (DAD-IS) et prête un appui à ce centre d’échange international sur les ressources zoogénétiques, qui permet aux pays d’actualiser régulièrement leurs données nationales, y compris les informations sur les ressources zoogénétiques tant in situ qu’ex situ, et de fournir des renseignements sur la classification des espèces. Les données du DAD-IS sur la taille des populations de différentes espèces et les programmes de conservation servent au suivi des indicateurs 2.5.1 et 2.5.1 des objectifs de développement durable.