Le travail des enfants dans l'agriculture

Dans le monde, le travail des enfants se déroule surtout dans le secteur agricole (71%). Aujourd'hui, 108 millions de garçons et de filles travaillent dans la production agricole, l'élevage, la sylviculture, la pêche ou l'aquaculture, souvent pendant de longues heures et en étant exposés à des risques professionnels. Le travail des enfants constitue une violation des droits de l'enfant. En mettant en danger la santé et l'éducation des jeunes, il constitue également un obstacle au développement agricole durable et à la sécurité alimentaire. Pour y remédier, la FAO s’efforce de s’attaquer aux causes profondes, telles que la pauvreté rurale et l'absence de protection sociale.

Le rôle de la FAO dans la prévention et la réduction du travail des enfants dans l'agriculture

Par travail des enfants, on entend tout travail inadapté à l'âge des enfants, qui nuit à leur éducation ou risque de nuire à leur santé, leur sécurité ou leur morale.  Il convient de souligner que les travaux effectués par des enfants ne sont pas tous considérés comme du travail infantile. Certaines activités peuvent aider les enfants à acquérir des compétences pratiques importantes et contribuer à leur survie et leur sécurité alimentaire. Cependant, la plupart des tâches agricoles effectuées par les enfants ne sont pas adaptés à leur âge, les mettent souvent en danger ou sont incompatibles avec leur éducation. Par exemple, on parlera de travail des enfants dans le cas d'un enfant qui s'occupe du bétail alors qu'il n'a pas l'âge minimum requis pour travailler, d'un enfant qui épand des pesticides ou encore d'un enfant qui ne peut pas aller à l'école parce qu'il a travaillé toute la nuit sur un bateau de pêche.

Le travail des enfants perpétue le cycle de la pauvreté pour les enfants concernés, leurs familles et leurs communautés. Sans instruction, ces filles et ces garçons seront probablement condamnés à la pauvreté. Le travail des enfants dans le secteur agricole est contraire aux principes du travail décent. En perpétuant la pauvreté, il nuit aux efforts engagés pour parvenir à une sécurité alimentaire durable et en finir avec la faim.

Faits marquants

On estime à 108 millions le nombre de garçons et de filles âgés de 5 à 17 ans qui travaillent dans l'agriculture
À l'échelle mondiale, près de 70.9 % de la main-d'œuvre infantile est employée dans le secteur agricole
L'agriculture est l'un des secteurs les plus dangereux en termes de décès liés au travail, d’accidents non mortels et de maladies professionnelles
La plupart des travaux agricoles des enfants ne sont pas rémunérés et ont lieu au sein de la cellule familiale

 

La FAO travaille avec ses partenaires pour s'attaquer aux causes profondes du travail infantile. Il s'agit notamment de l'OIT, du FIDA, de l'UITA et de l'IFPRI/CGIAR par le biais du Partenariat international pour la coopération sur le travail des enfants dans l'agriculture et d'un large éventail d'acteurs différents dans le secteur agricole. La FAO est également membre du groupe de coordination mondiale de l'Alliance 8.7.

Actions de prévention du travail des enfants dans l'agriculture:

  • Mettre en œuvre divers programmes nationaux et aider les gouvernements à élaborer et à mettre en œuvre des politiques et des programmes agricoles visant à lutter contre le travail des enfants dans l'agriculture.
  • Renforcer les capacités des acteurs de l'agriculture et du travail et leur collaboration.
  • Sensibiliser et informer à tous les niveaux, des communautés aux campagnes nationales, aux interventions régionales et à l'action mondiale.
  • Garantir de meilleures options de moyens d’existence pour les ménages ruraux et permettre une productivité accrue.
  • Identifier et fournir des pratiques et des technologies agricoles alternatives et sûres pour réduire la dépendance économique et fonctionnelle des ménages vis-à-vis du travail des enfants dans la production agricole, la pêche et l’aquaculture, la sylviculture et l’élevage.
  • Conseiller les acteurs agricoles et les programmes d’investissement sur la manière de tenir compte du travail des enfants et d’intégrer la prévention du travail des enfants dans leurs domaines de travail.
  • Travailler avec les acteurs agricoles pour réduire les obstacles à la préparation et à l’accès à un travail décent pour les jeunes ruraux de 14 à 17 ans ; qui ont moins de 18 ans mais qui sont plus âgés que l’âge minimum légal pour travailler.
  • Promouvoir une action mondiale : La FAO participe à de grandes initiatives internationales, notamment la Journée mondiale contre le travail des enfants, visant à sensibiliser sur les domaines d'action qui sont prioritaires pour lutter contre le travail des enfants dans le secteur de l'agriculture. Dans l'ensemble de ses domaines de travail, la FAO accorde une attention croissante aux questions relatives au travail infantile et s'assure qu'elles sont prises en compte dans les mécanismes mondiaux. Par exemple, en 2013, une version révisée de la gestion des pesticides a été approuvée lors de la trente-huitième session de la Conférence de la FAO pour encourager les États et les producteurs de pesticides à adopter des mesures destinées à réduire la vulnérabilité des enfants aux risques.

Vidéos

Partagez