FAO.org

Home > Commission de lutte contre le Criquet pèlerin dans la région occidentale > Nouvelles > Detail
Commission de lutte contre le Criquet pèlerin dans la région occidentale

Réunion conjointe de la 9ème session de la Commission de lutte contre le Criquet pèlerin dans la région occidentale et 13ème réunion de son Comité exécutif, N'Djamena, Tchad, du 18 au 22 juin 2018

22/06/2018

Les dix pays membres de la Commission de lutte contre le Criquet pèlerin dans la région occidentale (CLCPRO), se sont réunis à N’Djamena pour la tenue de la 9ème session de la CLCPRO et de la 13ème réunion de son Comité exécutif, étant une réunion statutaire convoquée en vertu de l’article XIV de l’acte constitutif de la FAO, ouverte à tous les pays membres de la Commission et les observateurs.

 

Au programme de cette rencontre de haut niveau, un ordre du jour qui visait , entre autre, à faire    (i) un état des lieux de la situation du Criquet pèlerin dans la région occidentale et des dispositifs de surveillance et de lutte dans la région, (ii) le bilan des activités accomplies  notamment dans la gouvernance de la lutte antiacridienne, les plans de gestion du risque, les volets de renforcement des capacités, de l’environnement, de la recherche.et du suivi évaluation., (iii) un examen des comptes annuels pour 2016, 2017 et 2018 et iv) l’élaboration d’un plan d'action 2019 2020 y compris son budget.

 

Suite à cela, plusieurs recommandations ont été formulées sur différents aspects, telle que celle relative au Fonds régional de gestion du risque acridien (FRGRA), ou les pays devront prendre les dispositions nécessaires pour honorer leur engagement à abonder ce dernier, il était également question de la Force d’intervention de la région occidentale (FIRO), ou il a été recommandé à la CLCPRO de procéder à l’acquisition de deux véhicules par an à positionner au Tchad et préparer en conséquence un protocole d’accord avec le gouvernement de ce pays, une autre recommandation a été faite quant aux contributions des états membres leur demandant de s’acquitter dans les meilleurs délais de leur contributions annuelle 2018 au fond fiduciaire de la Commission et poursuivre l’apurement des arriérés le cas échéant.