Changement climatique

Fonds vert pour le climat

Depuis plus d’une décennie, la FAO s’emploie avec les pays à intensifier les investissements axés sur le climat en faveur des secteurs agricoles, au moyen de partenariats noués avec le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et, plus récemment, avec le Fonds vert pour le climat (FVC), l’objectif étant d’ouvrir la voie à un développement résilient face au changement climatique.

La FAO, qui est l’une des organisations agréées par le Fonds vert pour le climat – dont l’enveloppe de financement de l’action climatique est la plus importante au niveau mondial –, dispose de la capacité et du savoirfaire technique nécessaires pour mobiliser, sur la base de propositions de financement, des flux importants de ressources au profit de mesures d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses effets, mais aussi pour agir en tant que partenaire d’exécution de projets financés par des dons dans le cadre du programme d’appui et de préparation du Fonds vert pour le climat. Le portefeuille d’activités menées par la FAO au titre du Fonds ne cesse de s’étoffer et l’Organisation est prête à aider les pays à l’heure où ils ambitionnent d’agir davantage pour le climat.

Sous l’égide du Fonds vert pour le climat, la FAO exécute des projets de petite ou moyenne envergure financés par des dons (avec un budget maximal de 250 millions d’USD) dans des contextes présentant un niveau de risque environnemental et social faible ou intermédiaire; elle aide les États Membres à élaborer et mettre en œuvre des projets dont ils ont la maîtrise (développement de l’agriculture résiliente face au changement climatique, mise à profit de pratiques viables de gestion des terres et des ressources en eau, accroissement de la quantité de carbone fixée dans les forêts et les parcours).

L’accélération des efforts déployés par les pays en développement pour limiter ou réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux incidences du changement climatique dépend de l’accès à des moyens de financement de l’action pour le climat.

Le Fonds vert pour le climat a été établi en 2010 en tant que mécanisme de financement pour la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), l’objectif étant d’appuyer les pays en développement et en transition à mesure qu’ils transposent à plus grande échelle les activités qu’ils mènent pour contenir l’élévation de la température de la planète en dessous de 2 degrés Celsius, cible énoncée dans l'Accord de Paris.

 

La FAO et le Fonds vert pour le climat, en chiffres

  • 17 000 familles vulnérables bénéficieront du projet PROEZA conçu par la FAO au Paraguay pour lutter contre la déforestation, la faim et la pauvreté, et renforcer la résilience des populations locales face au changement climatique. 
  • 291 800 personnes vulnérables bénéficieront du projet IRES – renforcement de l’adaptation des communautés rurales de Cuba au changement climatique.   
  • 430 000 personnes bénéficieront de l’accroissement de la couverture forestière et de la productivité des terrains de parcours au Kirghizistan
  • Une réduction de 1,1 million de tonnes des émissions de CO2 est visée sur la base de la proposition de financement par paiements liés aux résultats du système REDD+ au Chili
  • 200 000 ménages ruraux de la région des collines du Churia au Népal se constitueront des moyens de subsistance résistant aux aléas climatiques grâce à la remise en état des écosystèmes et à des pratiques durables d’utilisation des terres. 
  • 1,3 million de ruraux bénéficieront directement du projet mis en œuvre sous l’égide de la FAO dans le bassin de l’Indus au Pakistan, axé sur l’amélioration de la gestion des ressources en eau et des pratiques agricoles et sur le renforcement de la résistance aux aléas climatiques.
  • 17 000 hectares de terres dégradées seront restaurés dans le couloir sec d’El Salvador
    • 207 communautés rurales dépendantes des forêts pour le bois de chauffage dans les provinces Lori et Syunik de l’Arménie bénéficieront d’un projet mis en œuvre sous l’égide de la FAO pour promouvoir l’utilisation de poêles à bois de chauffage, économes en énergie.
    • 7 550 petits exploitants agricoles bénéficieront directement, et 600 000 autres indirectement, du projet PROMIRE, visant à réduire les émissions en encourageant la production de cacao sans déforestation en Côte d'Ivoire.
    • 60 000 hectares de forêt dans la région amazonienne de la Colombie seront gérés de manière durable, avec la participation active des peuples autochtones, à travers la proposition de financement par paiements liés aux résultats du système REDD+.
Full proposal projects Dec 2020 (click to enlarge)
Readiness projects Dec 2020 (click to enlarge)

Contact us

For more information about our GCF-funded projects contact: [email protected]