FAO.org

Accueil > L'agriculture intelligente face au climat > Connaissances > Pratiques
L'agriculture intelligente face au climat

Pratiques

Pratiques intégrées
Les pratiques holistiques et intégrées dans lesquelles différentes parties prenantes sont impliquées assurent une utilisation plus efficace des ressources et une gestion plus durable des processus naturels et d'origine anthropique à l'échelle du paysage. L'intégration peut réduire considérablement la pression sur les ressources naturelles et diminuer le besoin d'intrants externes (énergie, engrais chimiques et pesticides par exemple).

Production agricole
Pour faire face aux défis du changement climatique, la production agricole doit s'adapter (par exemple, sélection variétale des cultures, sélection végétale, modes de culture et approches de gestion des écosystèmes) et devenir résiliente aux changements (fréquence et intensité).


Elevage
L'élevage peut apporter une grande contribution aux systèmes d'approvisionnements alimentaires intelligents face au climat. Les options pour réduire les émissions de gaz à effet de serre sont disponibles tout au long de la chaîne d'approvisionnement et sont liées à la gestion d'aliments pour animaux, à la fermentation entérique et à la gestion du fumier.

Foresterie
Le changement climatique met en péril la fourniture de biens et de services écosystèmiques issus des forêts et des arbres qui sont essentiels aux moyens de subsistance et à la sécurité alimentaire, à la durabilité environnementale et au développement national. 


Agriculture urbaine et périurbaine
La croissance rapide des villes dans le monde en développement met à rude épreuve les systèmes d'approvisionnement alimentaire urbains. L'agriculture - qui comprend l'horticulture, l'élevage, la pêche, la sylviculture, et la production fourragère et laitière - s'étend de plus en plus aux villes.


Ressources génétiques et biodiversité
L'agriculture, incluant l'élevage, la sylviculture, l'aquaculture et les pêches, dépend des trois composantes de la biodiversité: la diversité des espèces, la diversité au sein de chaque espèce et la diversité des écosystèmes.


Pêches et aquaculture
Les pêches et l'aquaculture fournissent des éléments nutritifs essentiels, soutiennent les moyens de subsistance et contribuent au développement national. Cependant, le secteur est confronté à des défis majeurs en ce qui concerne la contribution cruciale à tous ces domaines.


La Gestion des terres et de l'eau
La gestion des terres et de l'eau est un élément essentiel de l'AIC. Une agriculture plus productive et plus résiliente exige un changement majeur dans la manière de gérer l'eau et les terres afin de garantir une utilisation plus efficace des ressources.


Gestion proactive de la sécheresse
La sécheresse est un phénomène naturel et complexe qui affecte tous les climats. Les impacts socio-économiques de la sécheresse varient en fonction de plusieurs facteurs et conditions. La sécheresse touche le secteur agricole en première ligne et plus fortement. Les impacts directs de la sécheresse comprennent:

Energie
Les producteurs agricoles peuvent utiliser l'énergie de façon plus efficace tout en réduisant leur dépendance aux sources d'énergie non renouvelables. Les systèmes agricoles bien planifiés peuvent aussi produire de l'énergie durable, sans compromettre la sécurité alimentaire, contribuant ainsi à la transition vers une agriculture intelligente face au climat.

Les pertes et gaspillages alimentaires
Les pertes et gaspillages alimentaires représentent des quantités importantes de ressources perdues, incluant l'eau, la terre, l'énergie, le travail et le capital, et conduisent à des émissions de gaz à effet de serre qui contribuent au changement climatique.


Les techniques nucléaires
FAO, à travers sa Division mixte FAO/AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) et les laboratoires pour l’agriculture et les biotechnologies, utilisent des techniques isotopiques et nucléaires pour soutenir l'agriculture intelligente face au climat.