Concernant le rapport

Les exemples décrits viennent des études de cas présentées dans le récent rapport "Climate-Smart" Agriculture: Policies, Practices and Financing for Food Security, Adaptation and Mitigation (Une agriculture intelligente face au climat: politiques, pratiques et financement pour la sécurité alimentaire, l'adaptation et l'atténuation) préparé pour la Conférence mondiale sur l’agriculture, la sécurité alimentaire et les changements climatiques organisée à La Haie, Pays-Bas, du 31 octobre au 5 novembre 2010.

Le rapport analyse quelques-unes des principales solutions techniques, institutionnelles, politiques et financières nécessaires pour transformer l'agriculture et la rendre intelligente face au climat.

En se fondant sur les études de cas, la première partie du rapport fournit l'aperçu d'un ensemble de pratiques, stratégies et outils pour accroître la résilience et le rendement des systèmes de production agricole tout en réduisant et en éliminant les émissions de GES. La deuxième partie analyse les possibilités institutionnelles et politiques disponibles pouvant encourager les petits exploitants à adopter une agriculture intelligente.

Les différences financières actuelles sont également prises en considération, ainsi que les options de financement innovatrices concernant l'utilisation conjointe de différentes sources, de mécanismes de financement et de systèmes d’attribution. 

Messages clés du rapport

  1. L'agriculture des pays en développement doit subir une transformation importante pour être en mesure de relever les défis de la sécurité alimentaire et du changement climatique.
  2. Les pratiques intelligentes et efficaces face au climat existent déjà et peuvent être mises en place dans les systèmes agricoles des pays en développement.
  3. L'adoption d'une stratégie écosystémique, le travail au niveau du paysage et la coopération ou coordination intersectorielle sont fondamentaux pour réagir de façon efficace aux changements climatiques.
  4. Des investissements importants sont nécessaires pour compléter les données et connaissances manquantes, en matière de recherche et de développement de technologies et de méthodologies, ainsi qu’en matière de conservation et de production de variétés et de races idoines.
  5. L'appui institutionnel et financier est essentiel pour permettre aux petits exploitants de passer à une agriculture intelligente.
  6. Le renforcement des capacités institutionnelles est fondamental pour améliorer la diffusion des informations et coordonner les activités des grandes zones et des nombreux agriculteurs.
  7. Une plus grande cohérence dans l'élaboration de politiques en matière d'agriculture, de sécurité alimentaire et de changement climatique doit exister au niveau national, régional et international.
  8. Les financements disponibles, actuels et prévus, sont insuffisants pour relever le double défi du changement climatique et de la sécurité alimentaire auquel est confronté le secteur agricole.
  9. Regrouper synergétiquement les financements provenant de sources privées et de sources publiques, de même que les financements désignés pour la lutte contre le changement climatique et l'insécurité alimentaire, représente une solution innovatrice pour respecter les besoins d'investissement du secteur agricole.
  10. Pour pouvoir canaliser des financements par voie express vers le secteur agricole, les mécanismes financiers doivent prendre en compte les facteurs sectoriels spécifiques. 
dernière mise à jour:  jeudi 30 juin 2011