Potentiel d'atténuation 

En générant et en partageant les données sur le gaz à effet de serre, le Programme MICCA contribue à une meilleure compréhension du potentiel de réduction ou d‘absorption des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de l'agriculture, la foresterie et les autres (AFAT). Le travail de MICCA dans ce domaine sert à:

  • identifier les pratiques économiquement viables et durables et les méthodes pour atténuer le changement climatique tout en augmentant la résilience des systèmes agricoles;
  • faciliter l'intégration de l'atténuation du changement climatique dans les pratiques et les politiques de gestion dans le secteur AFAT; et
  • indiquer comment les investissements rationnels peuvent améliorer les technologies et les pratiques agricoles.

Analyse des possibilités et les coûts d'atténuation au niveau mondial

MICCA cherche à identifier les pratiques les plus économiques pour réduire les émissions à effet de serre provenant de l'agriculture au niveau mondial et régional, ainsi que par des produits de base. MICCA fait des recherches se concentrent principalement sur ​​les pratiques avec un grand potentiel pour accroître les stocks de carbone dans les sols et en surface, notamment le travail réduit du sol, la conservation des résidus de récolte et l’integration des cultures de légumineuses dans les rotations des cultures et l'intégration des arbres dans les systèmes agricoles. Jusqu'à présent, seule une attention limitée a été consacrée à ces pratiques dans les systèmes de modelation mondiaux d'atténuation. L'amélioration de ces systèmes est cruciale, car ce sont des outils fondamentaux pour comprendre les choix politiques et techniques nécessaires pour s'orienter vers une agriculture intelligente face au climat.

Dans cette activité, les pratiques visant à accroître les stocks de carbone dans le sol sont évaluées à l'aide DayCent, un système de modélisation biophysique qui simule les flux de carbone et d'azote dans l'atmosphère, la végétation et le sol. Ce travail de modélisation est mené en collaboration avec l'Université du Colorado. Les résultats de cette modélisation biophysique seront combinés avec des informations économiques pour élaborer un ensemble global de ‘courbes de coût marginal de réduction’ pour l'agriculture. Les membres de l'équipe MICCA travaillent avec l’Environmental Protection Agency des États-Unis pour coordonner les données sur les options d'atténuation pour le méthane et l'oxyde nitreux avec les données sur la fixation du carbone dans le sol.

dernière mise à jour:  jeudi 4 juillet 2013