FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO en République du Congo > Actualités > Detail
FAO en République du Congo

Faim Zéro à l’horizon 2030 : Les deux chambres du Parlement de la République du Congo s’engagent à soutenir les actions de l’Alliance Parlementaire Congolaise pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (APCSAN).

Etiquette du Front Parlemenaire pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle
12/12/2018

 

Brazzaville - L’Alliance Parlementaire Congolaise pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (APCSAN) vient d’adopter sa Stratégie de lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, assortie d’un plan d’actions 2019-2020 et son règlement intérieur, à l’issue d’un atelier consultatif sanctionné par une Assemblée Générale de l’APCSAN organisés les 11 et 12 décembre 2019 dans la Salle des Conférences Internationales du Palais des Congrès.   

Ouvrant les travaux de l’Assemblée Générale, Isidore Mvouba, Président de l’Assemblée Nationale et Président Actif de l’APCSAN a salué la contribution des agences du Système des Nations Unies, en l’occurrence l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) partenaire stratégique, pour l’accompagnement dans l’opérationnalisation de cette Alliance lancée officiellement le 12 avril 2018.

Pour lui, « cette aspiration devra se faire de manière pragmatique avec le Gouvernement et les partenaires au développement qui ont exprimé de manière solennelle leur volonté de soutenir les parlementaires dans cette noble initiative entonnant ainsi l’hymne contre la faim et la malnutrition ».

Affirmant que l’APCSAN est un des outils qui place la République du Congo sur la bonne voie pour l’atteinte de l’Objectif #FaimZéro d’ici 2030, Suze Percy Filippini, Représentante de la FAO a rappelé que « les parlementaires sont un maillon essentiel dans la lutte contre la faim et la malnutrition ». Elle a également souligné les dix idées reconnues par la FAO constituant la contribution des parlementaires à l’objectif #Faim Zéro notamment : (1) Etablir les principes qui guident la politique visant à éliminer la faim et la malnutrition ; (2) Définir les règles du jeu pour superviser les lois et organiser leur mise en œuvre ;(3) Rédiger des lois qui intègrent la sécurité alimentaire et nutritionnelle, tout en prenant en compte les besoins de tous les secteurs ; (4) Exploiter les connaissances des institutions académiques ; (5) Entretenir le dialogue avec la société civile, les entreprises et les membres du gouvernement ; (6) Suivre une formation spécialisée ;(7) Partager les connaissances et l'expérience ; (8) Sensibiliser et informer le public ; (9) Former des alliances inclusives ; (10) Poursuivre un objectif commun en construisant une alliance mondiale pour la #FaimZéro.

Il sied de noter qu’en se fondant sur l’analyse du contexte et de l’acuité des problèmes à résoudre, l’Assemblée Générale a validé et adopté quatre (4) axes stratégiques qui s’articulent de la manière suivante :  

-       Appui à la promotion des politiques et programmes de sécurité alimentaire et nutritionnelle. 

-       Etablissement d’un cadre législatif approprié en faveur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

-       Sensibilisation à tous les niveaux sur l’importance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

-       Promotion d’un espace multi-acteurs d’échanges et de concertation pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Aussi pour soutenir les actions de leur association, les deux Chambres du Parlement (l’Assemblée Nationale et le Senat) se sont engagées à contribuer à hauteur de 0,5% de leur budget annuel au fonctionnement de l’APCSAN.

« Comme un oiseau, l’APCSAN peut désormais voler avec ses supports fonctionnels qui lui permettront de se fixer des objectifs clairs en symbiose avec le Gouvernement, d’améliorer sa visibilité dans le pays et d’afficher une nouvelle carte internationale de performances auprès des autres fronts parlementaires de lutte contre la faim et la malnutrition » a déclaré Isidore Mvouba à la clôture des travaux.