FAO.org

Accueil > Agriculture de conservation > Dans la pratique > Perturbation minimale de la structure du sol
Agriculture de conservation

Perturbation minimale de la structure du sol

Le semis direct

Le semis direct est un système dans lequel il n’y a pas de préparation mécanique du sol et dans lequel le travail du sol se fait à minima entre la récolte de la culture précédente et le semis.  Dans le cadre de l'agriculture de conservation, le terme de semis direct est compris comme synonyme d'agriculture sans labour. Planter consiste à disposer la semence, lorsqu’elle se présente sous forme de grosses graines (maïs et haricot, par exemple) de façon précise (poquet) tandis que semer consiste à envoyer un flux continu de semences, comme dans le cas des céréales à petites graines (blé et orge par exemple).  Le matériel utilisé pour le semis pénètre le couvert.  L’importance des entailles et l'impact créé au niveau du sol doivent être les plus faibles possibles. Dans l’idéal, la fente de semis est encore recouverte par le mulch (paillis) de telle manière qu’on ne puisse percevoir en surface que la terre a été remuée.

Dans les systèmes sans labour, la préparation des terres pour le semis comprend le fauchage du couvert végétal (adventices, résidus de la culture précédente ou culture de couverture), le passage du rouleau ou l'utilisation d’herbicides contre les adventices. Le semis est fait directement dans le mulch.  Les résidus de récolte sont conservés en totalité ou du moins en quantité suffisante pour assurer une bonne couverture du sol. Les engrais et autres amendements sont épandus en surface, enfouis ou appliqués au moment du semis.