FAO.org

Accueil > Agriculture de conservation > Dans la pratique > Diversification des espèces
Agriculture de conservation

Diversification des espèces

Rotation des cultures

La rotation des cultures n'est pas seulement nécessaire pour couvrir les besoins des microorganismes du sol en éléments nutritifs. En effet, les plantes cultivées s'enracinent à différentes profondeurs et peuvent ainsi explorer différentes strates pour trouver les nutriments dont elles ont besoin. Les nutriments qui ont été entraînés vers des couches plus profondes et qui ne sont plus disponibles pour la culture de rente peuvent être «recyclés» par les cultures en rotation. La rotation culturale fonctionne ainsi comme une pompe biologique. Par ailleurs, la rotation de diverses espèces végétales permet de diversifier la flore et la faune du sol, car les racines sécrètent des substances organiques qui attirent tout un ensemble de bactéries et de champignons. Ces microorganismes vont à leur tour jouer un rôle important dans la transformation de ces substances en éléments nutritifs qui seront absorbés par la plante.  Les rotations culturales sont importantes pour la lutte phytosanitaire dans la mesure où elles permettent de casser la chaîne de transmission des ravageurs et pathologies spécifiques à certaines espèces végétales, qui passent d’une récolte à l’autre par l’intermédiaire des résidus de culture.

Les effets des rotations culturales sont les suivants:

  • une diversification plus grande de la production agricole, et donc de l'alimentation de l'homme et du bétail;
  • une réduction des risques d'invasion de ravageurs et de mauvaises herbes;
  • une meilleure distribution des canaux ou biopores créés par les racines (diverses formes, tailles et profondeurs);
  • une meilleure distribution de l'eau et des nutriments dans le sol;
  • une meilleure valorisation des ressources en eau et en éléments nutritifs du sol du fait de la diversité des appareils racinaires des différentes plantes; 
  • une augmentation de la fixation de l'azote (N) au travers des relations symbiotiques entre la plante et certains biotes du sol, et une amélioration de l'équilibre N/P/K aussi bien d'origine organique que minérale;
  • une augmentation de la formation d'humus.

Moyens et techniques:

  • Concevoir et mettre en œuvre un plan de rotation qui permette d’atteindre les différents objectifs: production d'aliments et de fourrage (graines, feuilles, tiges); production de biomasse; lutte contre les ravageurs et les adventices; prélèvement des éléments nutritifs et activité biologique dans le sol, etc.
  • En fonction du climat et du type de sol, utiliser des semences adaptées/améliorées pour obtenir des rendements élevés ainsi qu’une bonne production de biomasse aussi bien au niveau de la partie aérienne que de la partie souterraine.