FAO.org

Accueil > Agriculture de conservation > Vue d'ensemble > Les principes de l’agriculture de conservation
Agriculture de conservation

Les principes de l’agriculture de conservation

L’agriculture de conservation repose sur trois grands principes qui doivent être adaptés aux réalités et aux besoins locaux:

Une perturbation mécanique des sols minimale (pas de travail du sol) puisque l’ensemencement et/ou l’épandage d’engrais sont effectués directement, ce qui a pour effet de freiner l’érosion des sols et de conserver leur matière organique.

Une couverture organique des sols permanente (d’au moins 30 pour cent) composée de résidus végétaux et/ou de cultures de couverture. Le maintien d’une couche végétale protectrice bloque la croissance des adventices, protège le sol des intempéries, permet de préserver l’humidité édaphique et d’éviter le tassement du sol.

La diversification des espèces cultivées, obtenue en cultivant successivement plusieurs espèces (au moins trois) et en les associant. Lorsqu’elle est bien conçue, la rotation des cultures favorise une bonne structure du sol, entretient dans le sol une gamme diversifiée d’espèces floristiques et fauniques qui aident à l’accomplissement du cycle des éléments nutritifs et à une meilleure nutrition des végétaux, et protège contre les ravageurs et l’apparition de phytopathologies.