FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO en Côte d'Ivoire > Actualités > Detail
FAO en Côte d'Ivoire

La FAO Côte d'Ivoire lance les résultats obtenus par les membres du service vétérinaire national en épidémiologie sur le terrain

Les vétérinaires sont en première ligne dans la lutte contre les maladies animales endémiques, émergentes et transfrontalières (Photo: ©FAO)
18/07/2019

70% des maladies de l’homme proviennent des animaux. Il apparaît primordial que les vétérinaires, en première ligne pour lutter contre les maladies qui ont un impact sur les animaux et les humains à l'échelle mondiale, soient bien outillés pour résoudre les problèmes sur le terrain. En soutien à leurs actions de lutte contre les maladies animales endémiques, émergentes et transfrontalières (MIE et MAT), l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Institut des maladies infectieuses animales (IIAD) ont lancé depuis octobre 2018 un programme de formation des professionnels vétérinaires en épidémiologie de terrain (ISAVET). La formation est lancée dans 14 pays de l'Afrique du Centre, de l'Est et de l'Ouest, y compris la Côte d'Ivoire, et est mise en œuvre dans le cadre du Programme d’Action pour la Sécurité Sanitaire mondiale de sécurité sanitaire (PASSM) financé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

En Afrique de l’Ouest, la formation régionale ISAVET a été lancée le 21 novembre 2018 à Thiès (Sénégal). Elle vise à renforcer les capacités des pays africains, et à se préparer à la détection des maladies infectieuses émergentes et ré-émergentes.

«ISAVET est une formation étendue à tous les vétérinaires et acteurs du secteur, afin de leur permettre d’agir de façon pratique sur le terrain et  de combattre les maladies zoonotiques », explique Professeur Bakou Niangoran Serges, Docteur vétérinaire et professeur de médecine vétérinaire, à l’Université Nangui Abrogoua, en Côte d’Ivoire.

En Côte d’Ivoire, trois stagiaires ayant bénéficié de cette formation ont achevé le module de terrain d'une durée de 3 mois sous la supervision des mentors institutionnel et académique identifiés dans le pays. Ces stagiaires, également experts au Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, ont présenté aujourd’hui, dans un débat interactif au cours d’une journée d’atelier, les résultats de leur recherche sur le terrain. La supervision des phases de développement et de mise en œuvre du programme dans le pays est réalisée par le Centre d'urgence de la FAO pour la lutte contre les maladies animales transfrontalières (ECTAD) et l'IIAD, en collaboration avec les partenaires spécialisés en santé animale et publique.

«A travers ECTAD, la FAO planifie et fournit une assistance vétérinaire aux pays ; elle renforce également les capacités nécessaires en matière de santé animale afin de prévenir, détecter et réagir rapidement aux épizooties de maladies zoonotiques et non zoonotiques» a expliqué Samy Gaiji, Représentant de la FAO en Côte d’Ivoire.

Les sujets de recherche sur le terrain qui ont été présentés par les stagiaires portaient sur (i) la surveillance épidémiologique de la rage, (ii) la séroprévalence de la brucellose bovine et des facteurs de risque de transmission et (iii) l’analyse de risque de l’influenza aviaire hautement pathogène à travers la commercialisation des fientes de volaille en Côte d’Ivoire. Les échanges ont eu pour objectif de discuter et de critiquer les résultats des recherches terrain et de recevoir des commentaires techniques constructif liés aux aptitudes d'épidémiologie vétérinaire de terrain.

À terme, la formation aboutira à la mise en place d'un réseau de diplômés en Afrique formés en épidémiologie de terrain de base et également au développement d'un réseau d'acteurs pour améliorer les activités de prévention, de détection et de réponse aux maladies infectieuses émergentes et maladies animales transfrontalières en Afrique. Au total, ce sont plus de 180 stagiaires qui seront diplômés suite aux formations reçues dans les 14 pays entre 2018 et 2019.