FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO en Côte d'Ivoire > Actualités > Detail
FAO en Côte d'Ivoire

Afrique de l’Ouest et centrale, pour l’analyse des chaines de valeurs et des comportements associés aux maladies émergentes

Cérémonie d'ouverture de l'Atelier Régional
26/10/2016

Mieux comprendre les chaînes d'approvisionnement, les pratiques à risque ainsi que les comportements humains dans le cadre de la lutte contre les maladies animales transfrontières et zoonotiques, c’était l’objectif d’une quinzaine de pays d’Afrique de l’Ouest et centrale rassemblée pour un atelier régional, organisé par la FAO du 26 au 28 octobre 2016 en Côte d’Ivoire.

Les maladies émergentes, en l’occurrence la grippe aviaire et Ebola, bien que d’origine animale, apparaissent, se propagent et persistent parfois à la faveur des activités et comportements humains, notamment les activités agricoles, de chasse, d’élevage et de commerce. Ces maladies menacent la sécurité sanitaire mondiale en raison de leur potentiel à devenir des pandémies humaines mondiales.

Pour le Gouvernement ivoirien, les pays ont tout intérêt à prendre une part active à cet important atelier, car ils partagent des frontières communes et disposent tous de systèmes de sécurité et de contrôle sanitaire moyennement efficaces.

Pour l’USAID, les programmes des Pandémies émergentes et Sécurité sanitaire mondiale présentent une opportunité pour lutter contre les maladies zoonotiques selon l’approche « Une Santé ».

Le Représentant de la FAO en Côte d'Ivoire, Germain Dasylva " La lutte contre ces maladies émergentes exigent d’éradiquer celles-ci dès leur sources animales. Pour cela, il parait important d’analyser les chaines de valeurs des animaux et des produits d’origine animale et de comprendre les comportements humains afin d’évaluer les risques, mieux les prévenir ou en réduire l’impact".  

Une quarantaine de participants discuteront notamment d’une approche commune sur l'analyse des chaines de valeurs et des comportements associés liés aux maladies animales transfrontières et zoonotiques, de l'approche méthodologique selon les pays et les espèces cibles, ainsi que des défis dans la mise en œuvre des études de chaines de valeurs dans les pays et au niveau transfrontalier.

L’atelier réunit des spécialistes des productions animales, des chaines de valeurs, de la santé animale, de la FAO, de l'Agence pour le Développement International des États-Unis (USAID), du Centre d’urgence pour la lutte contre les maladies animales transfrontalières et des experts des pays francophones d'Afrique de l’Ouest et centrale en particulier le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Mali, la RDC, le Sénégal, le Bénin, le Togo, le Niger et le Tchad.

 

Le programme EPT-2

Cette réunion intervient six mois après le lancement régional à Abidjan en février 2016 du programme de « Menaces de Pandémie émergente – Phase 2 (EPT-2) » et du programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale.

Financé par l'Agence pour le Développement International des États-Unis (USAID) et mis en œuvre par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), ce programme doit permettre d’impulser une dynamique d’élargissement du dialogue continu multisectoriel, technique et des politiques. La FAO et l’USAID apporteront leurs appuis techniques et financiers quant à l’état d’avancement et les orientations stratégiques au niveau des pays.

Dans ce cadre, la FAO procédera à l’étude des chaînes de valeurs et des comportements dans quatre régions géographiques, notamment en Afrique de l’Ouest et centrale, en Afrique de l'Est, au Proche-Orient et en Asie, pour appuyer la surveillance basée sur le risque, l'évaluation et la gestion des risques et contribuer à l'élaboration des politiques de gestion de risque dans le cadre des maladies à virus apparentés aux fièvres hémorragiques.