Innovations pour la transition agro-écologique

Agricultural innovation

La France promeut la transition agro-écologique de ses exploitations agricoles.

Les activités liées à la transition écologique et énergétique démontrent tous les jours une rentabilité économique croissante sur des marchés de plus en plus nombreux. Dans le cadre du «volet agricole du « grand plan d'investissement », une action « démonstrateurs et territoires d’innovation de grande ambition » a ainsi été lancée pour stimuler l'innovation dans les entreprises et les filières, en soutenant des entreprises agricoles dans un objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050. Dans ce cadre, trois appels à projets dédiés à la bioéconomie et à la protection de l’environnement, à l’économie circulaire et aux systèmes énergétiques ont été lancés.

Le plan Écophyto vise à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires (communément appelés pesticides) en France tout en maintenant une agriculture économiquement performante. Ce plan a pour objectifs d'accélérer le retrait des substances les plus préoccupantes et d'accompagner la sortie du glyphosate, de promouvoir la reconnaissance et la diffusion des produits de biocontrôle et des préparations naturelles peu préoccupantes, de renforcer la prévention de l’exposition de la population aux pesticides, de soutenir la recherche et l’innovation, et d’accompagner les agriculteurs dans la transition et de mobiliser et responsabiliser l’ensemble des acteurs, depuis les agriculteurs jusqu'à la grande distribution.

La France encourage par ailleurs la certification environnementale des exploitations agricoles, qui répond au besoin de reconnaître les exploitations engagées dans des démarches particulièrement respectueuses de l’environnement et aux attentes de la société. Il s'agit d'une démarche volontaire, accessible à toutes les filières et conçue selon trois niveaux de progression environnementale. 

La France entend également développer l'agriculture biologique à travers le programme ambition bio 2022 qui vise notamment à développer la production pour atteindre d'ici 2022 15 % de la SAU en agriculture biologique.

La France est enfin très active pour promouvoir l’agroécologie avec les autres pays intéressés par ces démarches : elle a été à l’origine de l’initiative 4 pour 100, des sols pour la sécurité alimentaire et le climat, a contribué activement aux 2 symposiums organisés par la FAO et au groupe des amis de l’agroécologie à Rome. Les organismes de recherche français (INRAE, CIRAD, IRD) sont également mobilisés en faveur de l’innovation agro-écologique et de la coopération internationale sur ce sujet, aux côtés de l’agence française de développement (AFD).