FAO.org
Food and Agriculture Organization of the United Nations

Accueil > Directeur général José Graziano da Silva > Mes allocutions > detail
Directeur général  José Graziano da Silva
Allocutions du directeur général de la FAO José Graziano da Silva
 Vérification à l’écoute

4 avril 2017


Réunion avec le Caucus mondial des jeunes autochtones

Je voudrais souhaiter la bienvenue aux représentants des jeunes autochtones des peuples autochtones des sept régions socio-culturelles du monde. Je suis heureux d’avoir cette brève réunion avec le Caucus mondial des jeunes autochtones et je suis ravi que vous vous réunissiez à la FAO, une organisation née après la seconde guerre mondiale pour assurer la paix dans le monde à travers l’éradication de la faim et de la pauvreté.

Cette maison est la vôtre.

Dans un monde où le changement climatique amène de nouveaux défis et des incertitudes, nous ne pouvons éliminer la faim sans la participation des jeunes. Ils doivent participer à ces enjeux qui auront des incidences sur leurs enfants et les enfants de leurs enfants. Travaillons ensemble et faisons le maintenant.

Les Objectifs de développement durable offrent une opportunité pour les pays, les organisations autochtones et les Nations Unies de travailler ensemble pour avoir un impact dès maintenant, jusqu’en 2030.

Depuis la création de l’équipe Peuples Autochtones en 2014, la FAO renforce son travail avec les organisations autochtones en le basant sur une double approche :

D’un côté, nous considérons les peuples autochtones comme des alliés fondamentaux dans la lutte contre la faim, l’insécurité alimentaire et la pauvreté grâce à leur richesse de savoirs ancestraux et leurs bonnes pratiques.

De l’autre côté, nous sommes conscients que le manque de reconnaissance de leurs droits dans la gestion des ressources naturelles et la marginalisation dont ils souffrent, les placent dans une position vulnérable. Je me réfère surtout à vos droits ancestraux et droits fonciers. À cet égard, les peuples autochtones jouent un rôle important dans la mise en œuvre des Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts. C’est avec cette double approche que nous avons élaboré, avec les représentants autochtones, un plan de travail conjoint autour de six piliers principaux. Permettez-moi de vous en présenter deux ou trois que je crois méritent votre collaboration et votre engagement.

Les systèmes alimentaires autochtones sont un domaine de grand intérêt à la FAO. Le savoir traditionnel autochtone et la diversité des systèmes alimentaires autochtones peuvent fournir des solutions pour des régimes alimentaires sains, et plusieurs domaines comme la nutrition, le changement climatique et la gestion des écosystèmes.

 

Travailler avec les écoles de leadership des femmes autochtones a permis à d’autres femmes autochtones d’accéder aux formations sur les droits, la sécurité alimentaire et autres domaines d’intérêt comme l’utilisation de semences locales, directives volontaires sur les régimes fonciers, guides sur la pêche artisanale, etc. Pour la FAO, il est fondamental d’intégrer la problématique de l’égalité des sexes dans ses programmes pour l’amélioration de la sécurité alimentaire et la nutrition.

Il est essentiel pour la FAO d’avoir des activités conjointes avec les jeunes autochtones dans vos régions. Au début, cela pourrait n’être qu’une ou deux, mais avec le temps nous nous assurerons que les jeunes soient pris en compte dans les différents programmes.

Nous apprenons de vous la manière d’unir le savoir traditionnel avec les nouvelles technologies. Le savoir autochtone et ses techniques peuvent contribuer à accroître la résilience aux incertitudes dues au changement climatique.

Votre combat pour la terre et pour la sécurité alimentaire de vos peuples ainsi que votre quête pour le développement durable représentent le combat pour la survie de tous.

Je vous félicite, encore une fois, pour cette réunion. Je vous souhaite beaucoup de succès et vous répète que la FAO est votre maison, la maison des jeunes qui veulent éradiquer la faim et l’insécurité alimentaire dans le monde.

Merci. Je vous souhaite une réunion très fructueuse.

Send
Print