Directeur général  QU Dongyu

Rétrospective 2020: L’attention accordée par le Directeur général de la FAO au bien-être du personnel a permis à l’Organisation d’aller de l’avant en 2020

Une année difficile, ponctuée de très belles réussites!


 
©FAO/Alessia Pierdomenico

 

Rome, le 29 décembre 2020 – Dès sa prise de fonctions, en août 2019, le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), M. Qu Dongyu, a affirmé sa profonde conviction que le personnel de la FAO était son plus grand atout et a parlé de l’ensemble de ses membres comme de la «famille de la FAO».

«Comme vous le savez, j’ai passé mes premiers jours en tant que Directeur général de la FAO à me rendre dans chaque bureau du bâtiment, à discuter avec des collègues et à serrer la main de chaque membre du personnel», a-t-il rappelé lors de la dernière session du Conseil de l’Organisation tenue en 2020.

«Faire de la FAO une organisation plus efficace, plus dynamique et plus inclusive reste l’une de mes plus grandes priorités. Pour y parvenir, nous devons donner plus de moyens au personnel et nous efforcer de créer un lieu de travail plus positif et bienveillant», a-t-il ajouté.

De fait, M. Qu Dongyu a régulièrement pris des mesures visant à améliorer le moral et la satisfaction des membres de cette si grande famille, qui compte plus de 14 000 personnes dans plus de 180 pays et territoires à travers le monde, et à promouvoir et protéger le bien-être du personnel, en particulier face à la rude épreuve que représente la covid-19.

Le personnel et la pandémie de covid-19

Au début de la pandémie, l’objectif du Directeur général était sans équivoque: il entendait protéger la santé et la sécurité des membres du personnel, tout en veillant à la continuité des activités. «La santé et la sécurité du personnel sont ma priorité absolue», a-t-il affirmé à maintes reprises.

Alors que la covid-19 se répandait rapidement dans le monde entier, ce qui a entraîné le ralentissement ou l’encadrement de nombreuses activités économiques, des mesures ont immédiatement été élaborées et appliquées à la FAO, conformément aux instructions et aux procédures établies par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et par les autorités du pays hôte.

Dès le mois de janvier, le Directeur général a mis sur pied une équipe de gestion des crises, qui se réunissait chaque jour afin d’évaluer la situation et de mettre au point des mesures de précaution.

Les membres du personnel de la FAO ont été invités à garder leurs distances par rapport aux autres dans les bureaux, les ascenseurs, les espaces de restauration et autres parties communes. Dans le monde entier, les bureaux de la FAO ont reçu des instructions afin que tous les programmes de voyage soient revus et que seulement les voyages essentiels soient maintenus, dans les zones les plus sûres.

Au début du mois de février, de nouvelles directives ont été établies pour que les membres du personnel puissent télétravailler depuis leur domicile pendant une période de 14 jours après leur retour de régions particulièrement exposées (telles que définies par l’OMS et par les autorités italiennes). Au début du mois de mars, avec l’aide de la Croix-Rouge italienne, la FAO a par ailleurs mis en place un relevé de la température de tous les membres du personnel et des visiteurs au Siège.

Début mars, l’Italie a par ailleurs confirmé une explosion du nombre de cas de covid-19 et l’Équipe de gestion des crises est passée à la vitesse supérieure. La FAO a rapidement différé ou annulé la tenue des grands rassemblements prévus au cours des mois suivants.

À la suite de la fermeture des établissements scolaires en Italie, les membres du personnel parents d’élèves ont pu choisir de travailler depuis leur domicile. Cette possibilité a aussi été offerte aux femmes enceintes.

Les représentants du personnel ont toujours participé à la mise au point de toutes les mesures prises. Dans les bureaux régionaux de la FAO, des précautions similaires ont été prises, une nouvelle fois en se conformant aux directives de l’OMS et aux mesures nationales de prévention et de contrôle.

«Les plans de la FAO se fondent sur les principes de prudence, d’adaptabilité et de flexibilité, ainsi que sur un suivi et une observation stricts des mesures en place à chaque stade, afin de permettre des ajustements ou des corrections rapides, le cas échéant», a indiqué M. Qu Dongyu.

Lorsque la pandémie s’est étendue, presque tous les membres du personnel de la FAO dans le monde travaillaient à distance. «Si le virus empêche certains d’entre nous de se rendre sur le lieu de travail, il n’a pas pour autant porté un coup d’arrêt à nos activités», a déclaré le Directeur général.

En novembre, les membres du personnel ont pu effectuer un test antigénique rapide de détection de la covid-19, à partir d’un échantillon prélevé par écouvillonnage, dans un poste de dépistage en voiture installé au Siège. Ce service a été étendu début décembre à tous les collègues des organismes du système des Nations Unies établis en Italie, ainsi qu’à leurs proches et aux délégués des pays membres.

À l’issue d’une année difficile, on peut raisonnablement affirmer que les membres du personnel de la FAO se portent bien, grâce aux mesures décisives qui ont rapidement été prises pour faire face à la pandémie. À la mi-décembre, le taux d’infection à la covid-19 au sein du personnel de l’Organisation demeure inférieur à 1,4 pour cent à l’échelle mondiale et 77 pour cent des personnes touchées étaient complètement guéries.

©FAO ©FAO

Un sentiment de cohésion

L’année 2020 aura aussi été celle pendant laquelle les membres du personnel de la FAO se sont rapprochés dans le monde entier, malgré les restrictions dues à la covid-19 et grâce à l’univers numérique.

Le sentiment de cohésion a été tangible et commenté lorsque les représentants de la FAO des 130 bureaux de pays et d’autres hauts fonctionnaires des bureaux régionaux, des bureaux sous‑régionaux et du Siège se sont réunis à l’occasion d’une réunion en ligne. Pour la première fois depuis la création de l’Organisation, tous ses représentants ont participé ensemble à une réunion.

Deux réunions-débats entre les membres du personnel et le Directeur général ont aussi été organisées. La première, en juin, a réuni 2 200 collègues en poste à Rome et a eu lieu au moment où l’Italie était encore l’épicentre de la pandémie. La seconde était destinée à tous les collègues en poste à travers le monde. Y ont pris part plus de 4 300 personnes, qui se trouvaient dans des fuseaux horaires différents. «Ces événements m’ont permis de donner le ton pour la suite à la FAO: réunions-débats, échanges de vue ouverts et dialogues sincères», a déclaré M. Qu Dongyu.

Durant ces réunions, le Directeur général a de nouveau salué chaleureusement les collègues, a souligné comment tous les membres du personnel «se renforçaient mutuellement, s’inspiraient les uns les autres et se serraient les coudes» et leur a dit: «Nous sommes tous dans la même situation et nous nous en sortirons ensemble, en faisant preuve de solidarité comme les frères et sœurs d’une grande famille!»

Satisfaction du personnel

«Ma porte est toujours ouverte», a déclaré le Directeur général en juillet, lors de l’ouverture de la cent soixante-quatrième session du Conseil de la FAO, avant d’ajouter: «Je suis du peuple, par le peuple et pour le peuple.»

Sous sa direction, l’Organisation a lancé fin 2019 une enquête de satisfaction auprès du personnel, dont les résultats ont été communiqués aux collègues en juin 2020. Au vu des résultats de l’enquête, M. Qu Dongyu a nommé «champion du changement» l’un des trois directeurs généraux adjoints, qui a été chargé de mener une initiative à l’échelle de l’Organisation aux fins de l’élaboration de plans d’action concrets.

Des consultations des bureaux de la FAO dans le monde entier sont menées au moyen de séances de libre expression d’idées et d’écoute auxquelles participent les membres du personnel à tous les niveaux, afin de proposer à la Direction des mesures propres à remédier aux préoccupations relatives au lieu de travail mises en relief dans l’enquête.

«Notre capacité d’agir, dans notre intérêt commun et en vue d’un meilleur impact collectif, n’a jamais été aussi importante», a déclaré le Directeur général.

Sous la direction de M. Qu Dongyu, la FAO a aussi renforcé les mesures de lutte contre toutes les formes de harcèlement, d’exploitation sexuelle, de discrimination et d’abus de pouvoir. Le Directeur général a créé une équipe spéciale chargée de la prévention du harcèlement sexuel et de la prévention de l’exploitation et des atteintes sexuelles, qui est présidée par le Directeur général adjoint, avec l’aide de la Directrice des ressources humaines, de la Médiatrice et de l’Inspecteur général.

Nouvelles initiatives

Lors de sa prise de fonctions, le nouveau Directeur général a créé divers mécanismes visant à renforcer le sentiment d’avoir une mission commune. Il a mis en place deux comités: le Comité de la jeunesse et le Comité des femmes.

Ces deux comités reposent sur le volontariat et sont composés de collègues de la FAO issus des bureaux du monde entier. Ils se sont imposés cette année en jouant un rôle déterminant pendant la période de confinement et ont notamment permis de mettre en relation et de motiver les membres du personnel de l’Organisation.

Le Comité de la jeunesse a élaboré des programmes et des initiatives comme les rendez-vous du mercredi consacrés à l’innovation, dont l’objectif est d’encourager les acteurs de la FAO à échanger des idées nouvelles et à en débattre. Le Directeur général a participé plusieurs fois en personne aux thés organisés à distance par le Comité des femmes, qui ont réuni des collègues aux parcours et horizons divers et placé l’autonomisation des femmes au cœur des préoccupations de la FAO.

Ces deux comités ont joué un rôle crucial en permettant aux membres du personnel de se rapprocher pendant le confinement. «Tous deux ont contribué de façon exemplaire à renforcer la solidarité et l’esprit d’équipe entre les membres du personnel ces derniers mois», a déclaré M. Qu Dongyu.

En juin, le Directeur général a par ailleurs réuni plus de 400 jeunes membres du personnel pour qu’ils puissent apprendre de l’expérience de cinq retraités de l’Organisation lors d’une manifestation organisée à distance et destinée à promouvoir l’échange de connaissances et d’idées entre générations.

©FAO ©FAO

Reconnaissance du mérite des membres du personnel

Le 17 décembre, la FAO a organisé pour la deuxième fois la cérémonie annuelle de remise des prix de reconnaissance du mérite, cette fois à distance.

Dans le cadre de cette initiative du Directeur général, 200 membres du personnel, 100 jeunes et 100 personnes plus expérimentées mais encore jeunes d’esprit, ont été sélectionnés au moyen d’un sondage à l’échelle de la FAO et récompensés pour leurs résultats obtenus dans les domaines de l’innovation, du partage des connaissances, de l’efficacité et de l’efficience opérationnelles, du travail d’équipe et de la collaboration, ainsi qu’en faveur de la diversité et de l’inclusion. Dix équipes de la FAO, notamment plusieurs équipes intersectorielles, ont aussi été récompensées pour leur travail exceptionnel en 2020.

Afin d’exprimer ses félicitations personnelles aux lauréats, le Directeur général leur a présenté sa propre calligraphie chinoise écrite à la main.

«Notre personnel est notre plus grand atout et une nouvelle mine d’or. Les jeunes représentent le futur et les collègues plus expérimentés offrent un cadre et donnent des conseils», a déclaré M. Qu Dongyu, avant de préciser: «Ensemble, nous pouvons réaliser tout ce qui est imaginable et même l’impensable!»

Send
Print