Directeur général  QU Dongyu

La FAO et l’Argentine s’unissent pour combattre la faim et renforcer la sécurité alimentaire partout dans le monde

Rome/Buenos Aires, le 26 novembre 2020 – Le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, et le Président de l’Argentine, M. Alberto Fernández, ont signé aujourd’hui un protocole d’accord pour intensifier l’action concertée qu’ils mènent pour éliminer la faim et assurer la sécurité alimentaire en Argentine et ailleurs dans le monde.

Évoquant sa dernière réunion avec le Président argentin, en février 2020, Qu Dongyu a réaffirmé la volonté de la FAO de continuer à appuyer la mise en œuvre du projet «Argentine sans faim», notamment en réalisant des analyses et en prêtant une assistance technique dans le domaine de la protection sociale et en favorisant la participation des petits agriculteurs. 

Il a insisté sur les grandes capacités de l’Argentine, dont la production est de nature non seulement à alimenter l’ensemble de sa population, mais aussi à contribuer sensiblement à la sécurité alimentaire mondiale puisque l’on estime qu’elle pourrait nourrir pas moins de 400 millions de personnes. 

M. Fernández a remercié le Directeur général de l’aide apportée par la FAO au cours de ces derniers mois et salué les progrès déjà accomplis dans la lutte contre la faim, la pauvreté et les inégalités en Argentine, et ce, en dépit des effets de la pandémie de covid-19. 

Il a également souligné que ce partenariat renforcé avec l’Organisation pouvait grandement faciliter le travail entrepris par l’Argentine pour mettre en place les conditions nécessaires à la sécurité alimentaire et à une bonne nutrition, à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières.

COVID-19

Le Directeur général a expliqué que les répercussions de la covid-19 avaient mis en évidence la nécessité de transformer les systèmes agroalimentaires et de les rendre plus novateurs, plus productifs et plus compétitifs, mais aussi plus inclusifs, plus viables au plan écologique et plus respectueux de l’environnement. 

M. Fernández a quant à lui reconnu que la pandémie avait fait davantage ressortir les inégalités qui existent partout dans le monde et affirmé qu’il importait de mener une action mondiale et de conclure un pacte de solidarité pour parvenir à un monde plus équitable, où personne ne serait laissé pour compte. 

Changement climatique et ressources naturelles

Le Directeur général a mentionné les efforts déployés conjointement par la FAO et le Gouvernement argentin pour obtenir une subvention du Fonds vert pour le climat d’un montant de 82 millions de dollars des États-Unis, laquelle servira à l’exécution d’un projet visant à atténuer le changement climatique en assurant la protection, la régénération et l’utilisation durable des forêts en Argentine, ainsi qu’à préserver les moyens de subsistance de milliers d’agriculteurs et d’éleveurs.

Il a ajouté qu’un nouveau projet financé par le Fonds pour l’environnement mondial et destiné à freiner la désertification des sols était en cours d’exécution et a relevé l’importance de la collaboration avec différents ministères argentins (agriculture, environnement et développement social). 

M. Fernández a affirmé que le monde avait besoin d’un environnement en meilleure santé et que l’Argentine comptait développer des systèmes de production alimentaire respectueux du climat.

Send
Print