Directeur général  QU Dongyu

La FAO s’engage à aider les pays à lutter contre les problèmes liés à l’eau

Le 9 juillet 2020, Rome/New York – Le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, a souligné l’importance de l’eau, enjeu fondamental de la transformation des systèmes agroalimentaires, dans son allocution lors de la manifestation prévue en marge du Forum politique de haut niveau 2020 sur l’objectif de développement durable (ODD) 6 – Garantir la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous d’ici à 2030.



«La pénurie de l’eau, le changement climatique et la sécheresse sont les principales entraves aux actions que nous menons pour rendre les systèmes agroalimentaires résilients et durables», a indiqué M. Qu.

Le Directeur général a ajouté que la FAO s’était engagée à prêter son appui aux Membres afin qu’ils atteignent la cible 6.4 de l’ODD 6, c’est-à-dire qu’ils augmentent considérablement l’utilisation rationnelle des ressources en eau dans tous les secteurs et qu’ils remédient à la pénurie d’eau. 

À cet égard, il a mis en avant plusieurs des nouvelles initiatives de la FAO, comme la base de données AQUASTAT, qui aide les pays à réduire leur stress hydrique, et le portail WaPOR, qui met à disposition des données obtenues par télédétection en temps réel partout dans le monde. En outre, les programmes soutenus par la FAO comme SMART Irrigation et SMART-WASH contribuent à améliorer la performance des systèmes de culture irrigués, en permettant aux exploitants agricoles de répartir les ressources efficacement et de produire des aliments plus nutritifs avec moins d’eau.



Une autre des initiatives importantes est le programme de partenariat de la FAO baptisé «Cadre mondial contre la pénurie d’eau dans l’agriculture» (WASAG), qui accélère la mise en œuvre d’actions conjointes visant à lutter contre la pénurie d’eau dans l’agriculture dans un contexte de changement climatique. «Nous continuerons d’œuvrer avec nos partenaires pour bâtir et renforcer les capacités humaines et institutionnelles dans le secteur de l’eau», a déclaré M. Qu.

Soulignant l’importance des différents acteurs qui travaillent ensemble pour remédier aux problèmes liés à l’eau, le Directeur général a également mentionné l’Initiative Main dans la main, qui dote les gouvernements et les partenaires d’investissement des outils nécessaires pour repérer les principales possibilités d’innover, d’investir et de mener des actions porteuses de transformation.

«Ensemble, dans le cadre de l’initiative Unité d’action des Nations Unies, nous pouvons réellement changer les choses au niveau des pays et accélérer la réalisation des ODD», a poursuivi M. Qu. 

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. António Guterres, a salué l’action multilatérale visant à mettre un terme à la dégradation des points d’eau et des écosystèmes connexes, indiquant que «l’eau et l’assainissement sont essentiels à la maîtrise de la propagation de la covid-19 et d’autres maladies infectieuses». 

En dépit des progrès accomplis au fil des dernières années, trois milliards de personnes dans le monde restent privés d’installations sanitaires de base chez eux. En inaugurant le Cadre mondial d’accélération de la réalisation de l’ODD 6, le système des Nations Unies ambitionne de mieux coordonner l’utilisation ciblée des ressources hydriques et d’obtenir des résultats plus rapidement et à plus grande échelle. 

L’allocution du Directeur général de la FAO est disponible ici

Send
Print