Directeur général  QU Dongyu

Une FAO nouvelle, axée sur la dimension humaine

31/07/2020

Récemment, lors d’une réunion, M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, a déclaré qu’il était un homme «du peuple, par le peuple et pour le peuple». Pour tous ceux qui travaillent à la FAO, cette phrase décrit en quelques mots le nouveau chef qu’ils ont appris à connaître au cours des 12 derniers mois.

Tout le monde se souvient de l’arrivée du nouveau Directeur général chinois fraîchement élu. Pourtant, en août 2019, personne ne savait véritablement à quoi s’attendre.

Le nouveau «DG» – comme on l’appelle couramment – s’est présenté dans presque tous les bureaux et a passé ses trois premiers jours de travail à arpenter les différents étages du complexe de la FAO, à serrer des mains et à parler avec des membres du personnel – des économistes aux agents de sécurité, en passant par les employés de la crèche et les vétérinaires.

En 74 ans d’histoire, jamais un directeur général ne l’avait fait avant lui. M. Qu Dongyu a ainsi annoncé clairement que l’Organisation ne serait plus la même sous sa houlette.

La FAO allait désormais être axée sur la dimension humaine et le Directeur général lui-même allait conserver ce cap, notamment en déjeunant régulièrement à la cafétéria du personnel, où il s’installe à table avec des collègues et discute avec eux en restant toujours à leur écoute.

Conscient de l’importance de donner de l’autonomie au personnel et d’investir dans les jeunes pour faire de la FAO une organisation dynamique et novatrice, le nouveau Directeur général a créé le tout premier Comité de la jeunesse de l’Organisation en septembre 2019, un mois seulement après sa prise de fonctions. «Les jeunes sont notre avenir, a-t-il déclaré à l’époque. Les pays ou organisations qui ne se préoccupent pas de leurs jeunes ne sont pas promis à un avenir radieux.» 

 

Le Comité de la jeunesse, qui fonctionne sur la base du volontariat, se compose de collègues de la FAO issus de bureaux du monde entier et de domaines d’expertise extrêmement divers abordés par l’Organisation. Ensemble, ils élaborent des programmes et des initiatives, comme les rendez-vous du mercredi consacrés à l’innovation, dont l’objectif est d’encourager les jeunes employés de la FAO à échanger des idées nouvelles et à en débattre. «Dans quelques années, ces jeunes seront les nouveaux dirigeants, a souligné M. Qu Dongyu. La philosophie du Comité reposera sur l’inclusion, le dynamisme et la dématérialisation», a-t-il ajouté.

 

Fidèle à sa vision, le Directeur général allait ensuite proposer -un nouveau programme novateur permettant d’envoyer de jeunes talents pendant plusieurs mois dans des bureaux de pays de la FAO aux quatre coins du monde, où ils pourraient, en tant que représentants adjoints, acquérir une expérience solide et directe sur le terrain.

Il a aussi réuni de jeunes employés afin qu’ils puissent apprendre de l’expérience de retraités de l’Organisation dans le cadre de la toute première manifestation virtuelle destinée à promouvoir l’échange de connaissances et d’idées entre générations. Cinq retraités ont été invités à faire part de leur expérience à l’occasion de cette rencontre en ligne, à laquelle ont participé plus de 400 personnes actuellement en poste à la FAO.

Un mois plus tard, en octobre 2019, c’est une autre première qui a marqué l’histoire de la FAO: la création du Comité des femmes, qui regroupe des collègues aux parcours et horizons divers venus des quatre coins du monde. Grâce au partage et à l’apprentissage mutuel, des amitiés sont nées et des idées ont mûri, ce qui a permis de placer l’autonomisation des femmes au cœur des préoccupations de la FAO.

 

Le Comité de la jeunesse et le Comité des femmes allaient jouer un rôle crucial par la suite en fédérant les employés et en leur permettant de garder le contact pendant les longs mois de confinement et de travailler à distance alors que la pandémie de covid-19 faisait rage dans le monde entier.

Le Directeur général a joint le geste à la parole. Juste après sa prise de fonctions, le congé de maternité pour le personnel a été allongé et les droits aux voyages ont été amenés au même niveau que dans le reste du système des Nations Unies.

L’année 2019 s’est terminée par la désignation de 100 employés d’exception et des 100 meilleurs jeunes employés. Cependant, elle n’a pas marqué la fin des initiatives du Directeur général axées sur la dimension humaine.

Au début de 2020, personne n’aurait pu imaginer les bouleversements qui allaient survenir. Lorsque la covid-19 a fait son apparition, l’Équipe de gestion des crises de la FAO est entrée en action début février. Son mandat était bien défini: protéger la santé et la sécurité du personnel et veiller à la continuité des activités. «La santé et la sécurité du personnel sont ma priorité absolue», a affirmé le Directeur général à maintes reprises durant les semaines qui ont suivi. C’est également le message clair qu’il a souhaité faire passer lorsque les représentants de la FAO des 130 bureaux de pays et d’autres hauts fonctionnaires des bureaux régionaux, des bureaux sous-régionaux et du Siège se sont réunis à l’occasion d’une réunion en ligne. Pour la première fois depuis la création de l’Organisation, tous les représentants en poste dans le monde entier participaient ensemble à une réunion. Le sentiment de cohésion a été unanimement souligné.

À cela s’ajoutent d’autres premières pour la FAO, comme la diffusion en direct, sur l’intranet, de la Réunion conjointe du Comité financier et du Comité du Programme, que tous les membres du personnel ont pu suivre alors que les sessions se déroulent habituellement à huis clos. Le Directeur général a lui-même prononcé une allocution lors de l’assemblée virtuelle de l’Union du personnel des services généraux (local et non local).

La réunion en ligne des représentants de la FAO a été suivie de deux autres événements inédits, qui ont pris la forme de réunions ouvertes du Directeur général avec le personnel.

L’une, qui concernait les collègues en poste à Rome, a été organisée au moment où l’Italie était l’épicentre de la pandémie de covid-19. Plus de 2 000 employés, soit les deux tiers des effectifs romains, se sont connectés pour écouter le Directeur général et dialoguer avec lui. «Votre santé et celle de votre famille m’importent, a déclaré M. Qu Dongyu à l’assistance. Je suis absolument ravi de vous voir tous ici aujourd’hui et de constater que vous allez bien.»

Lorsque la pandémie s’est étendue et que la plupart des membres du personnel de la FAO dans le monde ont commencé à travailler à distance, M. Qu Dongyu a convoqué une deuxième réunion ouverte, cette fois pour l’ensemble des collègues. Plus de 4 000 personnes ont participé à la manifestation virtuelle, en dépit du décalage horaire et des problèmes de connexion que de nombreux collègues ont rencontrés. De toute évidence, c’était une réunion pas comme les autres, ainsi que beaucoup l’ont confirmé à ce moment‑là et par la suite!

En voyant tous ces visages sur son écran d’ordinateur, le Directeur général a commencé par inviter les collègues à se saluer dans leur langue maternelle. Des centaines de messages, dans toutes sortes d’alphabets, ont afflué.

Le sentiment de communion était palpable. «C’est la première fois, en plus de cinq années passées à la FAO, que j’ai eu la chance de dialoguer avec de hauts fonctionnaires de l’Organisation et avec des collègues du monde entier», a déclaré Tamara Palis-Duran, du bureau de la FAO aux Philippines.

Après avoir parlé avec des collègues des quatre coins du monde, M. Qu Dongyu a clos la session en exhortant l’ensemble des employés à prendre bien soin d’eux. «Cela n’est pas seulement important pour vous. C’est important pour votre famille, vos amis et vos collègues. Et c’est important pour moi.»

L’expression «famille de la FAO» a souvent été utilisée pendant la période de confinement en référence au soutien que des collègues s’apportaient mutuellement. Comme beaucoup l’ont indiqué sur le forum de discussion lors des réunions ouvertes, puis sur l’intranet, un changement de culture s’est fait sentir au sein de l’Organisation: une nouvelle FAO est née, une Organisation qui accorde une place centrale et prépondérante à son personnel.

Send
Print