Directeur général  QU Dongyu

Le Directeur général mobilise les cadres dirigeants pour faire de la FAO une organisation agile et axée sur les résultats

Rome, le 30 juillet 2020 – M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, s’est entretenu aujourd’hui à distance avec plus de 120 cadres dirigeants de l’Organisation en poste dans le monde entier pour leur présenter les prochaines étapes de la mise en œuvre des réformes visant à améliorer l’efficience, l’efficacité, le caractère inclusif et la transparence de la FAO et à axer davantage l’Organisation sur les résultats.

Il s’agit de la troisième réunion mondiale entre M. Qu et tous les fonctionnaires qui occupent des postes de direction ou de rang supérieur. En septembre 2019, soit un mois seulement après sa prise de fonction, le Directeur général a demandé aux cadres dirigeants de se concentrer immédiatement sur l’obtention de résultats tangibles. En janvier dernier, il a déclaré 2020 «année de l’efficience à la FAO» et a souligné qu’il importait de s'approprier les innovations non seulement dans le domaine du numérique mais aussi en ce qui concerne «les modes de pensée, les approches et le mode de fonctionnement».

Lors de son allocution d’ouverture, M. Qu a rendu hommage à l’équipe de direction pour les réalisations et les bons résultats obtenus au cours du premier semestre, en dépit des problèmes considérables liés à la pandémie de covid-19. «Je vous félicite tous. Toutes ces réalisations sont les vôtres et toutes les difficultés que nous avons surmontées, nous les avons surmontées ensemble», a-t-il déclaré.

Le Directeur général a évoqué deux décisions importantes prises en janvier, sans lesquelles la FAO n’aurait pas pu fonctionner en cette période de pandémie, à savoir le renforcement, d’une part, de la gestion des situations d’urgence, sous la houlette de M. Laurent Thomas, Directeur général adjoint, et, d’autre part, de la collecte et de la gestion de mégadonnées, sous la direction de M. Maximo Torero, Économiste en chef. 

«Nous avons placé le bien-être et la sécurité de nos employés au premier rang de nos préoccupations sans négliger notre priorité, qui est de venir en aide aux personnes au service desquelles nous sommes, à commencer par les laissés-pour-compte», a expliqué M. Qu, en précisant que la FAO avait aussi pris des mesures fortes en vue de devenir une organisation véritablement numérique, adaptée à la «nouvelle normalité».

Une nouvelle structure organisationnelle

La réunion d’aujourd’hui portait sur la mise en œuvre des plans de réforme du Directeur général qui ont été adoptés récemment par le Conseil de la FAO.

«Concrètement, nous avons engagé la réforme et la réorganisation les plus importantes depuis la création de la FAO», a-t-il souligné à propos de la mise en place d’une structure organisationnelle plus modulaire et plus souple. Une équipe de direction essentielle, composée des trois directeurs généraux adjoints, de l’Économiste en chef, du Scientifique en chef et du Directeur de Cabinet, prêtera un appui direct au Directeur général.

M. Qu a insisté sur le rôle de chef de file des cadres dirigeants dans ce contexte: selon les nouvelles modalités, les directeurs de division, de centre ou de bureau, tous spécialistes de leurs domaines respectifs, seront sous l’autorité directe de l’équipe de direction centrale, ce qui permettra de renforcer le consensus interne, d’éviter le cloisonnement des activités et de réduire la bureaucratie au minimum.

«Cette réforme aboutit à une structure cohérente et horizontale, à un système de direction qui repose sur une délégation de pouvoirs accrue et à un environnement qui encourage la créativité et l’esprit d’initiative. La nouvelle FAO est agile», a déclaré M. Qu, en précisant que l’Organisation demeurait attachée «plus que jamais au mandat que lui ont assigné les Membres fondateurs».

Le Directeur général a indiqué clairement que la nouvelle structure donnait la possibilité aux directeurs de démontrer leurs compétences techniques et professionnelles, tout en les obligeant à rendre compte de leurs actes. 

«Au départ, cette approche sera un véritable un défi car il faudra vous adapter et ajuster vos méthodes de travail. Mais très rapidement, elle apportera des avantages supplémentaires, permettra de prendre de meilleures décisions et offrira des possibilités nouvelles», a ajouté M. Qu. Il a demandé aux directeurs de penser au-delà des cloisonnements habituels et de montrer l’exemple en tant que dirigeants: «Quand on s’ouvre au monde, le monde s’ouvre à nous».

Le Directeur général a encouragé tous les cadres dirigeants à sortir des schémas établis et à montrer que leurs propres activités vont dans le sens de l’intérêt général de la FAO. Il a indiqué que les directeurs auraient des cibles à atteindre en matière de mobilisation de ressources, que les projets seraient assortis d'indicateurs de résultats et que des calendriers associés à des dates butoirs précises seraient mis en place.

«Les attentes sont grandes, mais nous avons pleinement confiance en nos capacités et je suis convaincu que vous serez à la hauteur des nouvelles responsabilités que cela implique», a indiqué M. Qu, avant d’ajouter: «Cette profonde transformation nous concerne tous. Je me vois moi-même passer de la direction d’un groupe de réflexion à la direction d’un groupe d’action, du rôle de concepteur en chef à celui d’ingénieur en chef.»

Action menée pour lutter contre la covid-19

En ce qui concerne l’aide apportée par la FAO aux pays pour gérer les effets de la pandémie de covid-19 sur les systèmes alimentaires, le Directeur général a exhorté les cadres dirigeants à faire leur le plan global de l’Organisation qui vise à résoudre les problèmes posés par la crise et à aider la communauté internationale à reconstruire en mieux.

Le Programme d'intervention et de relèvement face à la covid-19 a été lancé récemment lors d’un dialogue en ligne avec les secteurs privé et public. Son objectif est de proposer une action mondiale agile et coordonnée qui garantisse à tous l’accès à des aliments nutritifs, grâce à une mobilisation de l’ensemble des ressources et des partenariats aux niveaux national, régional et mondial.

La FAO appelle à intervenir immédiatement dans sept domaines prioritaires:

«Il faut que tous les directeurs unissent leurs efforts en connaissance de cause, afin de promouvoir et d'appuyer cette approche», a précisé le Directeur général. 

Par ailleurs, M. Qu a encouragé les directeurs à trouver des solutions novatrices aux problèmes, anciens et nouveaux: «La réalité dans laquelle nous vivons est chaque jour de plus en plus complexe et concurrentielle. Nous devons montrer que nous faisons évoluer notre mode de fonctionnement, afin d’obtenir davantage de résultats avec moins de ressources financières, comme nous le faisons dans le cadre de l’Initiative Main dans la main.»

En conclusion, le Directeur général a exhorté les cadres dirigeants à collaborer étroitement afin de parvenir à «un avenir meilleur, à une meilleure une production, une à meilleure nutrition et à un meilleur environnement pour vivre mieux».

Send
Print