Directeur général  QU Dongyu

La FAO et l’IRENA unissent leurs forces pour stimuler l’utilisation des énergies renouvelables dans l’alimentation et l’agriculture.

Abou Dhabi/Rome, le 12 janvier 2021 – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) ont montré aujourd’hui, en concluant un accord de collaboration, leur détermination constante à accélérer le déploiement des technologies liées à ces énergies dans les filières du secteur agroalimentaire, de la pêche et des forêts, ainsi que la transition vers des bioénergies durables.

Signé par le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, et le Directeur général de l’IRENA, M. Francesco La Camera, lors d’une réunion en visioconférence, le protocole d’accord vise à améliorer la rentabilité et la durabilité des secteurs de l’alimentation et de l’agriculture en accélérant la transition vers des énergies renouvelables et des bioénergies durables, tout en favorisant l’action climatique et la résilience.

Les pratiques agroalimentaires à faible consommation énergétique qui reposent sur des énergies renouvelables peuvent permettre d’accroître à la fois la productivité agricole, la décarbonisation de la filière alimentaire et la sécurité alimentaire. Accélérer l’adoption de solutions fondées sur les énergies renouvelables permettra également de stimuler la croissance économique et de créer des emplois dans des agro-industries durables, ce qui contribuera à régler les problèmes critiques liés au développement qui entravent la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) dans les pays en développement. 

«Les énergies renouvelables sont essentielles à la transformation des systèmes agroalimentaires, à la résilience face au climat et aux stratégies de neutralité en matière de gaz à effet de serre. Dans le cadre de notre collaboration, nous visons à créer et à partager des connaissances, des produits et des technologies novateurs, ainsi que des données et des informations. Cet accord nous permettra de renforcer le rôle des énergies renouvelables dans les initiatives de la FAO», a expliqué M. Qu.

M. La Camera a ajouté: «Dans les systèmes agroalimentaires, les énergies renouvelables doivent être au cœur de toute stratégie durable au service d’un développement rural inclusif. Elles permettent d’améliorer la sécurité alimentaire et hydrique, stimulent la productivité industrielle et présentent des avantages socioéconomiques qui s’avéreront plus que nécessaires pour faciliter la reprise après la pandémie de covid-19. Si nous mutualisons les connaissances de nos deux organisations, nous pouvons contribuer à la croissance économique dans le monde entier, en garantissant l’accès à des énergies propres et abordables sur le plan financier, et en rehaussant le niveau de vie des populations rurales et des personnes les plus vulnérables.»

Au titre de cette collaboration renforcée, la FAO et l’IRENA se donnent pour objectifs d’approfondir et d’affiner les connaissances relatives aux liens qui existent entre l’énergie, l’alimentation et l’eau, et de stimuler les efforts conjoints dans le cadre de projets et d’activités, notamment le renforcement des capacités, l’échange de connaissances, la formulation d’avis sur mesure concernant les politiques et la mise en place d’initiatives de financement.

Par ailleurs, cette collaboration aidera les pays à réaliser leur potentiel dans le domaine des bioénergies durables, à planifier leur transition énergétique et à établir des stratégies de neutralité en matière de gaz à effet de serre. Les produits du savoir qui auront été élaborés conjointement seront accompagnés d’évaluations régionales et nationales portant sur la viabilité des solutions décentralisées axées sur les énergies renouvelables pour l’ensemble des chaînes d’approvisionnement agroalimentaires.

Send
Print